Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / AUCOFFRE / La France en déficit

La France en déficit


Lors de la Rencontre annuelle des membres d’AuCOFFRE.com qui s’est déroulée le 1er décembre dernier, Simone Wapler, Directrice de la rédaction des Publications Agora est venue expliquer comment la France, en déficit grave (et pas seulement d’image) faisait main basse sur votre, notre argent.

Simone Wapler, spécialiste dans l’investissement or et auteur du livre « Pourquoi la France va faire faillite » nous décrit en premier lieu les 4 critères de la faillite française.

La France répond à 4 critères de faillite
– Un déficit fiscal qui ne se résorbe jamais
– Un ratio dette publique sur recette fiscale dramatique
– Une pression fiscale parmi les plus élevées au monde
– Une économie plus communiste que capitaliste
La France est clairement dans une situation d’insolvabilité

La France accuse un déficit de 20%. L’équation est simple et relève du cours primaire : (dépenses – recettes) / recettes => (374,6 milliards € – 312,7 milliards €) / 312,7 milliards € = 20% de déficit.

Avec un tel déficit réel, l’Etat ne peut tout simplement pas investir, de toute façon il n’est pas fait pour cela, ce n’est pas son rôle.
Pour citer Frédéric Bastiat, « l’État n’est pas manchot et ne peut l’être. Il a deux mains, l’une pour recevoir et l’autre pour donner », mais il ne créé pas d’argent. Pierre Leconte, qui prône le non interventionnisme de l’Etat, serait probablement d’accord avec cette vision non keynesienne de l’économie.

Le PIB ne signifie pas richesse
Le PIB est ce qui permet de mesurer l’activité économique d’un pays. Or toute activité n’est pas génératrice de richesse. On a 1870 milliards pour 312 milliards de recettes présumées. Cela signifie qu’il faudrait 6 ans de recettes pour rembourser la dette, en supposant qu’il n’y ait ni dépenses liées à la justice, ni à l’armée, ni hôpitaux, ni école… La charge de la dette serait de 47 milliards €.

Le PIB prend en compte des dépenses publiques financées par le déficit : avec 57% de dépenses liées au secteur public et 43% au secteur privé, on est clairement dans une économie plus communiste que capitaliste.

La France victime d’une « surfiscalité »
La France détient un quasi record mondial pour : l’impôt sur les sociétés, sur le revenu, les plus-values, sur le capital, etc.
Le schéma présenté par Simone Wapler ci-dessous est un projet de loi de Finances 2013 sur les plus-values, pas une tendance pessimiste d’anticipation.

projet Loi de finance 2013 - impôts plus-values - Simone Wapler
projet Loi de finance 2013 - impôts plus-values - Simone Wapler

Que préconise-t-elle ?
La débancarisation, pas totale certes car il est très difficile de vivre complètement hors de sa banque (beaucoup de prestataires de services exigent des RIB, un salaire ne peut être délivré en liquide qu’en dessous de 1500€, etc.), mais petit à petit. Simone Wapler conseille la débancarisation soft :
– Optez pour un compte titre chez un courtier ou un nominatif, pas chez un banquier
– Répartissez vos dépôts
– Déposez vos liquidités et votre or en dehors du circuit bancaire
– Aucune action souveraine en euros.

Parmi les solutions de débancarisation efficaces et à votre portée, il existe la VeraCarte émise par la société AuCOFFRE.com, première carte de paiement basée sur 100% d’or physique.

Visionner l’intervention de Simone Wapler : « L’Etat fait main basse sur votre argent »
httpv://www.youtube.com/watch?v=KKmv9z-SODY

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Les politiques économiques comme arme stratégique

Quand on parle de guerre économique, on pense en général aux conflits commerciaux entre des …