Publicité

La 14ème édition du rapport In Gold We Trust a été publiée le 27 mai. Ronald-Peter Stöferle et Mark J. Valek confirment que l’or est dans les premières étapes d’un nouveau marché haussier, et annoncent des années 2020 placées sous le signe du métal jaune.

Retour sur la Genèse du rapport In Gold We Trust, la Bible de ceux qui s’intéressent aux métaux précieux

La vie toute industrie est rythmée par de grands évènements incontournables. Dans le microcosme des métaux précieux, la publication du rapport In Gold We Trust est l’un de ceux-ci. Chaque année depuis 2007, Ronald-Peter Stöferle rédige ce must-read qui a petit à petit éclipsé tous ses concurrents.

Initialement publié par la banque Erste où l’analyste autrichien a débuté sa carrière, ce rapport est édité depuis 2014 par la société de gestion Incrementum Liechtenstein AG (fondée en juin 2013) et est désormais le produit du travail de deux hommes : Ronald-Peter Stöferle, directeur associé, responsable de la recherche et de la gestion de portefeuille, et Mark J. Valek, associé et lui aussi responsable de la recherche et de la gestion de portefeuille.

Ce rapport écrit à 4 mains en est à sa 14ème édition. En tant que passionné, c’est la publication que j’attends chaque printemps, et j’en ai d’ailleurs produit chaque année une synthèse depuis 2013.

Chers lecteurs, je concède avoir un peu de retard par rapport à la date de publication. A ma décharge, ce document n’était initialement qu’un bilan de l’année écoulée sur le front de l’or de quelques dizaines de pages. Il s’est depuis transformé en un panorama particulièrement détaillé de la sphère économique et financière, et en particulier du métal jaune.  

Publicité

Dans cette dernière mouture, on a désormais affaire à un pavé de 356 pages dans sa « version extensive », disponible en Anglais, en Allemand et bientôt (pour la deuxième année consécutive) en Mandarin – comment en effet laisser la Chine de côté, a fortiori quand on sait à quel point l’Empire du Milieu est actif sur le marché de l’or.

Les auteurs mettent également à votre disposition une « version condensée » de 93 pages. Si vous avez du temps devant vous, n’hésitez pas à vous plonger dans la lecture de ce document – je peux vous garantir que vous vous y retrouverez en stimulante compagnie !

ABCT, métaux précieux, des tonnes de graphiques éloquents et de citations bien senties : la recette du rapport In Gold We Trust depuis 14 ans

Impossible de vous proposer une liste exhaustive des thèmes abordés au fil des chapitres, tant elle serait interminable. Je mentionnerai simplement que, depuis 2017, Stöferle et Valek dédient systématiquement un chapitre du rapport IGWT aux cryptomonnaies (la première mention de Bitcoin date de 2015). Cette année, c’est le thème des tokens adossés à de l’or physique qui a été retenu. Sachez également qu’Incrementum publie depuis décembre 2017 un Crypto Research Report qui se veut le pendant du rapport IGWT, à la différence près qu’il s’agit d’une publication trimestrielle. C’est dire l’importance qu’attache Incrementum aux questions ayant trait à la monnaie.

Au fil des années, la recette du succès du rapport In Gold We Trust est restée la même : les auteurs, qui se revendiquent de l’Ecole autrichienne d’Economie, remettent nombre de pendules macroéconomiques à l’heure en nous faisant part de leurs analyses maison (accompagnées de leur habituel feu d’artifice de graphiques), tout en laissant la parole à des auteurs invités et à des interviewés triés sur le volet. Saupoudrez le tout de citations qui s’étendent cette année de Jim Grant à Thomas Sowell en passant par l’inspecteur Frank Drebin, Mister T. et Oscar Wilde, et de quelques inside jokes (comme la remarquable corrélation illustrée dans le graphique ci-dessous), et vous obtenez la 14ème édition du rapport In Gold We Trust.

Longueur des rapports In Gold We Trust en caractères (échelle de gauche) et cours de l’or en euros (échelle de droite) (2007-2020)

Si ce programme ne vous emballe pas cher lecteur, franchement, je ne sais pas ce qu’il vous faut !

Un seul regret du point de vue des épargnants français que nous sommes : l’immense majorité des analyses portent sur le cours de l’or libellé en dollars US, et les fluctuations du cours de l’or exprimé en euros n’occupent qu’une place marginale dans ce rapport. Au vu de la qualité des analyses qui nous y sont proposées, nous ferons exceptionnellement avec !

Une 14ème édition annonciatrice d’un changement d’époque

L’une des multiples qualités du rapport In Gold We Trust est qu’il est rédigé par des auteurs qui disposent non seulement d’une grande culture en matière de Théorie économique, mais également en termes d’Histoire économique. Ils n’ont donc pas leur pareille pour éclairer la situation actuelle à la lumière des expériences passées, en illustrant leur propos de nombre de graphiques qui s’étendent sur la très longue durée. Cela a notamment le mérite de remettre en question le caractère « novateur » de la grande expérience monétaire qui se déroule sous nos yeux. Comme nous le verrons dans de prochains billets, les technologies ne sont certes plus les mêmes que par le passé mais les logiques économiques, financière et psychologiques sous-jacentes n’ont quant à elles pas changé.

Et cette nouvelle édition du rapport In Gold We Trust a cela de particulier que Stöferle et Valek regardent à la fois suffisamment loin dans le rétroviseur pour nous parler par exemple de la place qu’occupe l’or dans la Bible, mais scrutent également l’horizon suffisamment loin pour nous annoncer « l’aube d’une décennie dorée ».

Voilà pour aujourd’hui.

Préparez votre seau de pop-corn, je vous donne rendez-vous lundi pour vous expliquer ce qui amène Ronald Stöferle à arborer ce petit sourire en coin…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici