Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Economie / Signaux à suivre. Tendances 2016

Signaux à suivre. Tendances 2016


⇒ Plus de 200 millions de chômeurs l’an prochain

L’Organisation internationale du travail (OIT) a annoncé dans son dernier rapport du 26 janvier 2015, intitulé “Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2016”, que le nombre de chômeurs dans le monde devrait dépasser les 200 millions en 2017. Pour 2015, le chiffre final s’établissait aux alentours de 197,1 millions et une augmentation d’environ 2,3 millions de personnes sans emploi est prévue en 2016. Même en tablant sur des perspectives optimistes, il est probable qu’un minimum de 1,1 million de chômeurs supplémentaires viennent encore s’ajouter à ce total en 2017.

⇒ Une croissance probable de 1.1% en France pour 2015

Alors que la Banque de France de France tablait sur une croissance de 0.3% pour le dernier trimestre 2015, l’Insee se montre un peu moins optimiste en publiant vendredi 29 janvier une estimation de la croissance trimestrielle limitée à 0.2% seulement, une révision à la baisse qui serait expliquée en partie par les attentats du 13 novembre à Paris. Par conséquent, l’Institut national de statistiques évalue à 1.1% la croissance totale pour 2015, chiffre qui reste à confirmer dans les semaines qui viennent.

⇒ La fin prochaine des frais bancaires exagérés ?

Face aux abus manifestes des professionnels de la banque en matière de tarification, et aussi un peu en réponse à la grogne grandissante de leurs usagers, le gouvernement va prochainement ouvrir un site internet qui permettra de comparer gratuitement les tarifs pratiqués par les différentes banques françaises. Alors qu’on reproche actuellement aux établissements de ne pas jouer le jeu de la mobilité bancaire et d’user volontairement d’une certaine opacité dans leurs offres de services, cet outil devrait aider leurs clients à savoir exactement quelle somme est prélevée pour chaque acte courant sur leur compte (renouvellement de chéquier, transfert d’argent à l’étranger, découvert, pack de services, etc.), non seulement dans leur banque mais également dans les banques concurrentes, y compris en ligne.

⇒ Le pétrole devrait remonter en 2017… après une année 2016 catastrophique

Présent au Forum économique mondial de Davos, le directeur de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) Fatih Birol a déclaré que les prix du pétrole devraient continuer à subir une pression à la baisse durant toute l’année 2016, en raison notamment des volumes importants présents sur le marché. Le baril se situant actuellement aux alentours de 30 USD, soit déjà très nettement en-dessous des coûts d’exploitation dans un grand nombre de pays, certains producteurs craignent de ne pas pouvoir assumer de nouvelles pertes. Néanmoins, toujours selon M. Birol, l’économie des principaux pays du monde ayant tendance à ralentir, leur demande en pétrole devrait peu à peu baisser, entraînant mécaniquement une remontée des cours à la fin 2017.

⇒ Investissements directs étranger : la confiance revient

Selon un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) publié mercredi 27 janvier, les investissements directs étrangers (IDE) à travers le monde ont bondi de 36% en 2015 pour atteindre environ 1.700 milliards de dollars, soit leur plus haut niveau depuis la crise économique et financière de 2008-2009. L’Union Européenne et les États-Unis sont les zones où les flux ont connu la plus forte croissance par rapport à l’année 2014 (qui fut toutefois une année parmi les plus mauvaises en la matière).

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Anthony Alberti

Avatar
Entrepreneur depuis vingt ans dans le domaine de la communication et l'information stratégique, il a été amené à travailler plusieurs fois en partenariat avec des banques et des assurances, dont la principale matière d'œuvre était constituée de l'argent des épargnants. Peu complaisant à l'égard de leurs pratiques dont il a entrevu les coulisses, il délivre aujourd'hui régulièrement son analyse sans concession (et souvent piquante) non seulement sur les agissements des professionnels de la finance, mais aussi de tous ceux qui, de près ou de loin, se font les auteurs ou les complices des manipulations qui spolient chaque jour un peu plus les honnêtes citoyens.

Voir aussi

PIB : non, l’Inde n’est pas devenue plus riche que la France

La Banque Mondiale vient d’annoncer que l’Inde passait devant la France dans le classement des …