Publicité

L’agence Reuters a annoncé hier que la taxe sur les plus-values réalisées à la revente ou sur l’exportation de métaux précieux serait relevée de 7,5% à 12%. Encore une mauvaise nouvelle ? Pas pour ceux qui ont opté pour le régime de taxation des plus-values, qui s’avère la meilleure option fiscale pour les épargnants !

Rappel de la fiscalité des métaux précieux
En France, les investisseurs ont la possibilité d’opter entre une taxe forfaitaire de 8% à la revente (soit 7,5% qui vient donc de passer à 12%, auxquels s’ajouteront les prélèvements sociaux) et le régime de taxation des plus-values à la revente, à partir du moment où ils peuvent prouver la date et la valeur d’achat (condition nécessaire pour cette option).

En effet, depuis 2006, les vendeurs d’or dit « d’investissement » peuvent, sur option, choisir de payer 34,5 % sur la plus-value (valorisation depuis le 1er juillet 2012) avec une décote de 10% par an à partir de la 3ème année de détention.

Les solutions légales pour y couper
Cette deuxième option est une véritable aubaine pour ceux qui ne veulent pas être trop lourdement ponctionnés : exonération totale au bout de 12 ans (taxe dégressive de 10% tous les ans à partir de la troisième année), choix du régime fiscal en fonction des plus-values réalisées et aucun impôt en cas de moins-value…

Pour les reventes effectuées en dehors de l’Union Européenne (en Suisse par exemple), les investisseurs n’ont pas le choix, c’est le meilleur régime fiscal qui fait loi : la plus-value réalisée est imposable selon le régime des plus-values sur biens meubles (34,5% avec l’abattement annuel de 10% jusqu’à exonération totale, après 12 ans de détention).

Publicité

Heureusement, il existe des systèmes, comme la plateforme d’achat et de revente AuCOFFRE.com, qui permettent très simplement à leurs membres d’opter pour la taxation sur les plus-values, avec la preuve de la date et du prix d’acquisition (condition nécessaire dans le choix de ce régime fiscale). Ce qui facilite grandement la tache !

Pensez aux bons produits !
Certains produits en or permettent une fiscalité allégée. La Vera Valor et la Demi-Vera Valor sont considérées comme des jetons, donc ces pièces rentrent fiscalement dans la catégorie des biens-meubles.
Elles sont donc exonérées de taxation sur la plus-value pour toute transaction inférieure à 5 000€.

De plus si vous avez fait le choix de la taxe forfaitaire et que vous détenez des Vera Valor et qu’elles sont hébergées dans un coffre de l’Union Européenne (France, Belgique), la taxe forfaitaire appliquée sur les Vera Valor est deux fois moins élevée que celle appliquée sur les métaux précieux : actuellement à 4.5% qui passerait à 6% hors prélèvements sociaux pour les jetons et de 7.5% à 12%, hors prélèvements sociaux pour les métaux précieux.

/!\ Attention, l’examen du projet de loi de finances 2014 sera abordé en séance publique et validé (ou pas) par les députés à partir du 15 octobre, rien n’est encore acté, loretlargent.info vous tiendra informé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici