Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Revue de web / Revue du web du 4 octobre : ce “shutdown” qui inquiète !
Cette semaine a été très marquée par une crise politique forte aux Etats-Unis. Et derrière le "shutdown" qui frappe l’administration, c’est aussi la crainte forte que les Etats-Unis ne puissent plus assumer leurs dettes. Une crise de plus, ou une nouvelle preuve que la crise actuelle n’est décidément pas finie ? "Wall Street, cette fois, devrait être inquiet", titre le Contrarien…

Revue du web du 4 octobre : ce “shutdown” qui inquiète !


Cette semaine a été très marquée par une crise politique forte aux Etats-Unis. Et derrière le “shutdown” qui frappe l’administration, c’est aussi la crainte forte que les Etats-Unis ne puissent plus assumer leurs dettes. Une crise de plus, ou une nouvelle preuve que la crise actuelle n’est décidément pas finie ? “Wall Street, cette fois, devrait être inquiet”, titre le Contrarien

Les Etats-Unis face au “shutdown”

“Le shutdown peut-il provoquer une nouvelle crise économique ?”. La question est posée par FranceInfo.fr, dans un article du 3 octobre. Et avec un article orienté vers la crise politique qui frappe les Etats-Unis depuis quelques jours, le média évoque la fermeture des services administratifs américains. L’administration fonctionne depuis quelques jours a minima, et c’est la conséquence d’une impasse budgétaire au sein de l’une des plus grandes puissances mondiales. “Le dollar a touché son plus bas niveau en huit mois”, évoque FranceInfo.fr.

Derrière le blocage politique des Républicains envers la mise en place du système de santé proposé par le président américain Obama, les systèmes boursiers craignent en effet que la baisse encore infime ne s’aggrave encore. Pour cela, il faudra attendre le 17 octobre et un accord éventuel du Congrès américain pour relever le plafond de la dette.
“Washington inquiète”, estime d’ailleurs LeFigaro.fr dans un article du 1er octobre. Une telle mise en veille de l’administration fédérale s’est déjà présentée, mais la dernière crise remonte à 16 ans.

L’or, ce placement qui assure toujours

Pour Frédéric Lasserre sur LesEchos.fr, “la crise n’est pas finie, la hausse du cours de l’or non plus”. Dans un article du 2 octobre, le président de Belgaco Capital estime que les cours de l’or ne devraient pas connaître de « baisse prolongée » tant que la crise ne sera pas jugulée.

Voilà qui est de bon augure pour les investisseurs… et qui rejoint tout à fait ce que nous estimons régulièrement sur loretlargent.fr. L’or est une valeur sûre, surtout en temps de crise… et nous y sommes encore largement.

Un article paru sur le site Cbanque.com le 1er octobre relaie d’ailleurs cette information : d’après une étude Asterès, “l’or et l’immobilier sont les placements les plus rentables des années 2000”.

Lundi, un responsable de Banca d’Italia a souligné que l’or était “un élément clé de l’indépendance des banques centrales”, relève un article des Echos, daté du 30 septembre.  La banque centrale italienne, qui détient l’une des plus importantes réserves d’or au monde (2 450 tonnes), a démenti les rumeurs de vente d’or pour soutenir l’économie.

Du côté de la Chine aussi, pas question de faire l’impasse sur les stocks d’or. Les Chinois devraient “devenir les premiers acheteurs d’or au monde”, selon un article de Liberation.fr, paru le  1er octobre.  Le quotidien cite le Conseil mondial de l’or, “selon qui le marché des métaux précieux s’est déplacé d’est en ouest”.

Cette année, la Chine devrait acheter 1 000 tonnes d’or.  De quoi se poser des questions sur le vrai poids de la Chine sur le marché de l’or ?

En bref dans le monde

Dans les autres informations de la semaine, il est encore bien sûr question du vol d’or à Roissy la semaine dernière, dans un avion d’Air France. Selon Bfmtv.com le 30 septembre, deux suspects ont été déférés. 44 kilos de lingots d’or avaient été dérobés entre la France et la Suisse.

Dans le Vaucluse, à l’époque gallo-romaine, on jetait une pièce dans un gouffre pour demander des faveurs et exaucer des vœux. Du coup, plus de 1600 pièces de bronze, d’argent et d’or ont été retirées du gouffre inondé, à une vingtaine de mètres de profondeur. Et font désormais la richesse du musée local, à Fontaine de Vaucluse, selon un article de FranceBleu.fr du 27 septembre.

Enfin, en Allemagne, plusieurs lingots d’or et d’argent attendent leur propriétaire. Ils ont été oubliés à la gare de Cologne. Si le propriétaire n’est pas retrouvé, ils seront vendus aux enchères, assure LaLibre.be le 27 septembre

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 28 décembre : 2019 année de crise ?

Cette fin d’année est fortement agitée du côté de Wall Street. Difficile de comprendre ce …