tous les viagra generique secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement acheter cialis pas cher
Accueil / Humeur / Warren Buffett n’aime pas l’or…
Warren Buffett
Warren Buffett

Warren Buffett n’aime pas l’or…


En avril 2012, Cécile Chevré revenait sur les propos de Warren Buffet, gourou du fonds Berkshire Hattaway, qui une fois n’est pas coutume s’en prenait encore à l’or, ce “métal improductif”. Des propos qui font particulièrement écho en ce moment…

“Dans la dernière lettre adressée aux actionnaires de son fonds, Buffett s’en est une nouvelle fois pris à l’or. Ce n’est pas la première fois, ni la dernière. Mais cela ne nous empêche pas d’examiner de près ses arguments. Son argument massue est que l’or ne produit rien”.

“L’or ne produit rien !”

“Et il a parfaitement raison. Contrairement à d’autres investissements, l’or ne vous fournit pas de dividendes. Si vous achetez une once d’or physique, elle ne vous rapporte rien jusqu’à ce que vous décidiez de la revendre. En attendant, vous immobilisez des capitaux dans un coffre de banque sans participer à l’économie.”

Cet argument de l’or qui ne produit rien n’est pas nouveau, loin de là. Au contraire, c’est un argument systématiquement utilisé par les détracteurs du métal précieux.

Cécile Chevré oppose à cela que l’or n’est pas un placement mais une assurance tout risque pour son patrimoine. Une assurance n’est pas censée vous rapporter des intérêts. Elle a raison bien sûr.

Mais ce n’est pas tout. L’un des placements préféré des français est l’assurance vie. En grande majorité les 1400 milliards d’euros placés sur l’assurance vie par nos compatriotes le sont en fonds euros c’est à dire en obligation d’Etat.

Et là, franchement chers lecteurs c’est extraordinaire. Car votre argent vous rapporte de l’argent (environ 2.5 à 3% par an). Comme le souhaite Warren Buffet.

Le problème qui n’est jamais abordé est le suivant :

“D’où vient l’argent que rapporte votre argent ?”

Voilà une bonne question n’est-ce pas ? Ces intérêts proviennent de l’Etat à qui chaque épargnant à travers ses contrats a prêté à l’Etat.

Lorsque l’épargnant qui ne fait rien à part prêter ses excédents à l’Etat qui s’en sert pour payer ses frais de fonctionnement et en aucun cas des investissements d’avenir, c’est le pays qui est appauvri d’autant.

En clair, les 3% reçus sont payés par le contribuable. Le service de la dette c’est à dire juste les intérêts que notre pays doit verser à nos citoyens modèles qui font-travailler-l’économie-eux, est devenu le premier budget. Pas le remboursement de la dette, non, juste les intérêts. Bientôt 60 milliards d’euros. Bien devant l’éducation nationale, son million de profs et d’instits, ses milliers d’écoles, collèges et lycées.

Alors effectivement l’or ne rapporte rien. Mais Monsieur Buffet, l’or n’appauvri pas l’ensemble de la société du taux d’intérêt versé. Finalement, le vrai-bon-citoyen est le détenteur d’or car :

Le détenteur d’or n’appauvri pas l’ensemble de la collectivité du taux d’intérêt demandé.

Le détenteur d’or, sort de l’économie financière standard (ce qui embête fondamentalement Monsieur Buffet) son argent pour le protéger dans l’or. Ce faisant, le détenteur d’or par sa défiance envers le système pousse ce dernier à devenir plus “moral”.

Le détenteur d’or l’achète en général à un autre détenteur d’or, qui lui perçoit en échange de la monnaie “papier” qu’il réinjecte dans l’économie.

Le détenteur d’or, ne souhaite pas financer les Etats qu’il considère en faillite ce qui est vrai. Par conséquent, il incite les Etats à devenir plus vertueux dans leur gestion.

Alors disons-le, le vrai problème c’est que l’acheteur d’or est un individu indépendant, lucide, et libre qui par son placement remet en cause la pérennité du système. Il devient un traitre au système financier international qu’il menace. Il faut donc le dénigrer, encore et toujours.

Alors surtout, soyez un bon commissaire politique du système financier. N’achetez pas d’or.

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Le Bancor : monnaie mondiale adossée à l’or

En 1941, Keynes avait d’ores et déjà émis l’hypothèse d’une monnaie non étatique à laquelle seraient rattachées toutes les monnaies du monde : le bancor.