Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Economie / Consolidation de l’or : c’est le moment de se renforcer ou d’acheter !

Consolidation de l’or : c’est le moment de se renforcer ou d’acheter !


Vendredi dernier sur le London Bullion Market, l’once d’or a terminé à 1 343,50 dollars et son petit frère l’argent à 27,14 dollars l’once : depuis le 1er janvier, l’or a perdu plus de 3 % et l’argent 5 %. Une légère baisse en ce début d’année alors que l’or n’a cessé de tutoyer les sommets ces derniers mois : alors, on vous aurait menti ?! Et bien non, vous pouvez rester calme, l’or reste dans un marché haussier mais connaît des fluctuations, et ce n’est pas plus mal ! Il est vrai que ces derniers jours, l’or et l’argent perdent un peu de terrain, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se laisser tenter et en sortir pour y revenir une fois le creux de la vague surmonté ! Pour tirer parti d’une tendance, il convient d’y rester investi et garder à l’esprit qu’il arrive parfois que les résultats soient visibles à long terme : c’est le cas du marché haussier de l’or et de l’argent. LORetLARGENT.info vous explique pourquoi.


Un break bien mérité !

Depuis une dizaine d’années, l’or est entré dans une course haussière et des détracteurs ne cessent d’annoncer la fin de la hausse du cours de l’or. Ils sont à chaque fois contredits par les faits, comme ce fut le cas lors du rebond de l’or en 2000.
Il est normal que dans son marché haussier, l’or rencontre des baisses. Encore faut-il savoir identifier et analyser ces mouvements : signifient-ils la fin d’un cycle de hausse ou sont-ils passagers ? Actuellement et probablement pour quelques années encore, le marché haussier est destiné à se poursuivre. Les baisses du cours de l’once sont tout à fait normales.

Lorsqu’il baisse, on dit que l’or corrige, ce qui est une tendance normale au sein d’un marché haussier qui dure depuis 10 ans. Rappelons-nous qu’en 2008, en pleine crise des subprimes, il y eut une ruée vers le dollar au détriment de l’or qui avait dévissé de 20 %. Si une telle baisse n’est guère à envisager, en revanche, il sera temps de s’inquiéter de celles qui arriveront après que l’once ait atteint les 2 000 $, sommet « critique » estimé par les spécialistes de l’or.

Lorsque l’or a atteint un nouveau record le 14 octobre 2010, il a observé une baisse de 4,5 % les 10 jours suivants : on parle alors de consolidation, voire de correction, avant de repartir à la hausse. Tant que l’or n’a pas atteint le seuil symbolique des 2 000 $, il est permis d’acheter, en particulier des pièces d’or, comme le napoléon.

Quand l’or flambe (en enregistrant par exemple une hausse de 50 % entre septembre 2009 et juin 2010), il fait toujours une pause avant de reprendre son ascension. Ces micro-baisses sont elles-mêmes prévisibles, en fonction de certains indicateurs techniques de tendances, comme le MACD (Moving Average Convergence Divergence).


Acheter ou se renforcer : c’est le bon moment !

Cette petite chute du cours de l’or est une micro-baisse dont il faut profiter pour acheter, soit dans l’optique d’un placement d’assurance, soit d’un investissement lucratif car il est encore temps !

Rien n’est remis en cause sur les fondamentaux qui poussent l’or à la hausse sur le moyen et le long terme : l’ombre des monnaies faibles, des crises souveraines, les achats chinois, des excès de liquidités, la peur de l’inflation, le déficit mondial et des Banques centrales planent toujours !
La consolidation est certes visible sur les marchés financiers mais la prime des pièces reste élevée. Le public ne souhaite pas forcément se délester de ses pièces, car il reste certain que l’or va remonter : bonne déduction !
En bref, tant qu’on essaiera de rétablir une croissance à grand coup de déficits budgétaires, que les monnaies dégringoleront, que l’inflation rôdera, gardez pour acquis qu’il vaut mieux avoir dans son escarcelle quelques pièces d’or sonnantes et trébuchantes pour assurer ses arrières !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.