Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Or / Décrypter l’or d’investissement.

Décrypter l’or d’investissement.


Nous lisons ça et là un grand nombre d’inexactitudes dont certaines émanent d’officines connues. Nous nous devions de faire un rappel des fondamentaux en matière d’or d’investissement, pour faire les bons choix et guider le particulier dans son épargne en or…

Attention aux idées reçues !

Idée reçue n°1 : Pièces, médailles, jetons, monnaies… tous identiques.
Beaucoup confondent pièces, médailles, jetons, monnaies… Jean-François Faure, président fondateur d’AuCOFFRE.com, revient sur les distinctions à faire : « Dans les métaux précieux, on distingue les monnaies des bijoux et assimilés (médailles et jetons). Les monnaies se divisent en deux sous-ensembles : frappées avant 1800, elles sont considérées comme des pièces de collection, après 1800, comme des métaux précieux ayant cours légal ou démonétisés. »
Une fiscalité spécifique s’applique à chacun de ces produits :
En Union Européenne : au choix entre le taxe forfaitaire et le régime de droit commun.
Hors Union Européenne : seul le régime de droit commun s’applique.

Idée reçue n°2 : L’or d’investissement ne concerne que les pièces ayant cours légal.
L’or d’investissement est une notion financière définie par l’Union Européenne. D’après la directive 77/388/CEE, l’or d’investissement peut exister sous trois formes. Il peut s’agir d’une barre (ou lingot) ou une plaquette d’une pureté égale ou supérieure à 995 millièmes. Deuxième forme possible : une pièce de monnaie frappée après 1800, d’une pureté égale ou supérieure à 900 millièmes, ayant eu cours légal dans le pays d’origine et vendue habituellement à un prix ne dépassant pas plus de 80 % (sur le marché libre de l’or) la valeur de l’or contenu dans la pièce. Et il concerne également, outre l’or physique détenu par les particuliers, l’or représenté par des titres (à au moins 995 millièmes) : certificats et contrats futurs ou forward.

Idée reçue n°3 : Toutes les pièces ont cours légal

Pour qu’une pièce ait cours légal, il faut qu’un décret ou une loi ait été publié à ce sujet. Par cela, l’Etat s’engage à reconnaître la valeur de la pièce, gage de confiance assurant qu’elle est bien « reprenable ». Il ne faut pas confondre valeur nominale et cours légal.
De plus, des pièces anciennes démonétisées par les Etats n’ont plus cours légal, ce qui ne leur enlève en rien leur statut d’or d’investissement, comme par exemple les Napoléon.

Idée reçue n°4 : La Monnaie de Paris est le seul organisme habilité à frapper des pièces en France.
La Monnaie de Paris est la seule à pouvoir frapper des « pièces métalliques ayant cours légal et pouvoir libératoire destinées à la circulation en France » (extrait article L121-2 du Code monétaire et financier). Des organismes privés peuvent tout à fait frapper des pièces d’or n’ayant pas cours légal mais considéré comme or d’investissement. Jean-François Faure précise : « AuCOFFRE.com frappe en Suisse sa propre once d’or pur issue de la filière d’extraction propre, la Vera Valor, depuis plus d’un an, déjà plus de 10 000 onces vendues. Disposant des garanties du lingot (titre 999.9‰, poinçon et numéro de série), elle appartient à l’or d’investissement et représente l’once d’or la plus vendue en France en 2012. »

Quelques exemples sur quelques produits phares :
Le Napoléon a été frappé par la Monnaie de Paris mais n’a plus cours légal aujourd’hui. Il appartient cependant aux produits d’or d’investissement, et reste d’ailleurs la pièce préférée des épargnants français.
Le Krugerrand est une pièce frappée par l’Afrique du Sud, et non pas la Monnaie de Paris. Elle n’a aucune valeur nominale apparente, mais la République d’Afrique du Sud lui a attribué cours légal pour pouvoir être thésaurisée en toute légalité par les investisseurs et les collectionneurs américains. Il s’agit de la pièce la plus échangée dans le monde entier.
Le Lingot 1kg d’or pur n’est pas une pièce. Il n’est pas donc pas frappé, la Monnaie de Paris n’intervient pas dans sa fabrication, et n’a aucun cours légal. Pourtant c’est bien de l’or d’investissement.
La Vera Valor, once d’or pur 999.9‰ frappée par la société AuCOFFRE.com n’a pas cours légal, est bien de l’or d’investissement.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.