Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Economie / Interview de Pierre Leconte sur les perspectives économiques 2013
Fervents lecteurs du Forum Monétaire de Genève dont nous apprécions la justesse des analyses, nous avons voulu connaître les perspectives économiques de Pierre Leconte pour 2013, président fondateur du blog. Pierre Leconte est aussi gérant de fortune chez Fuchs & Associés Finance –Suisse, et auteur du « Guide de l’investissement en or et autres métaux précieux » (éditions Jean-Cyrille Godefroy) dont nous présenterons prochainement une grille de lecture.

Interview de Pierre Leconte sur les perspectives économiques 2013


Fervents lecteurs du Forum Monétaire de Genève dont nous apprécions la justesse des analyses, nous avons voulu connaître les perspectives économiques de Pierre Leconte pour 2013, président fondateur du blog. Pierre Leconte est aussi gérant de fortune chez  Fuchs & Associés Finance –Suisse, et auteur du « Guide de l’investissement en or et autres métaux précieux » (éditions Jean-Cyrille Godefroy) dont nous présenterons prochainement une grille de lecture.

Loretlargent.info : Quelle peut être pour vous l’issue de la crise du mur budgétaire aux Etats-Unis ?
Pierre Leconte : Pour moi, la crise du fiscal cliff est passée dans le sens où Obama s’est débrouillé pour demander une légère hausse des impôts, alors que le vrai défi des Etats-Unis reste le relèvement du plafond de la dette. D’un côté les Etats-Unis ne peuvent pas faire défaut, c’est inconcevable, alors ils vont se battre pieds et poings pour garder le leadership de la monnaie de référence internationale et d’un autre côté, Obama n’est certainement pas prêt à accepter les coupes dans le budget des dépenses publiques telles que la santé sinon cela remettrait en question son projet politique d’ObamaCare. Alors c’est plutôt mal parti.

Contrairement à la problématique du fiscal cliff pour laquelle il y avait une échéance, il n’y en a pas avec le problème du relèvement du plafond de la dette. Dans la mesure où il n’y a pas de date butoir, cela implique une longue, lente et douloureuse dégradation de la situation. Tout va se faire au fur et à mesure, on va sûrement tenter de faire plier Obama et cela va faire baisser les marchés.

Loretlargent.info : L’or consolide voire baisse depuis le mois de décembre, qu’est-ce qui influence véritablement son cours d’après vous ?
Pierre Leconte : L’or ne monte que lorsque la monnaie dans laquelle il est exprimé baisse.
Depuis le deuxième semestre 2011 jusqu’en juillet 2012, il y a eu une augmentation du dollar – ou du moins un maintien du dollar – ce qui a entraîné un ralentissement de la hausse du cours de l’or, sinon une baisse. L’or a des prix différents dans toutes les monnaies. Par exemple, le Japon est en train de dévaluer son yen, donc le cours de l’or est à son plus haut niveau dans la devise nipponne.
L’or est l’anti dollar, la monnaie alternative par excellence. C’est une erreur de penser que le cours de l’or varie en fonction de l’offre et de la demande, contrairement au platine ou au palladium. Quoique l’on en dise, de l’or il y en a beaucoup et même si on en produit de moins en moins, ce n’est pas ce qui va changer son coût. C’est vraiment un problème monétaire.

Loretlargent.info : Qu’est-ce qui attend le cours de l’or en 2013 d’après vous ?
Pierre Leconte : Le problème américain du relèvement du plafond de la dette va faire baisser le dollar et par conséquent les actifs américains et les obligations d’Etat américaines. Les Etats-Unis s’engagent peut-être vers un risque de défaut partiel. Les agences de notations vont abaisser la note américaine et la passer à AA+ ou Aa-. Un abaissement de la note conduirait inévitablement à une remontée des taux. Or si les taux remontent, c’est un signal inflationniste et nous savons que l’or est sensible à la baisse du dollar et au risque inflationniste. Donc l’or pourrait donc remonter à ce signal.

Loretlargent.info : Pensez-vous que la crise US peut se résoudre et si oui comment ?
Pierre Leconte : L’idée de la pièce de platine à 1000 milliards de dollars pour régler la dette américaine signifie – toute provocation mise à part – que le dollar ne vaut rien et surtout une certaine désespérance à trouver de vraies solutions.
Si les Etats-Unis mènent une politique monétaire laxiste, c’est qu’ils n’ont pas le choix, ils ne peuvent pas faire autrement. Si la FED monétise les obligations d’Etat, tout s’écroule car l’économie américaine est basée sur la dette et non sur de l’économie réelle. Alors que s’endetter ad vitam ne fait que contribuer à dévaluer la monnaie. Avec la politique de taux négatifs actuelle, l’épargne ne rapporte plus rien, c’est l’euthanasie du rentier ! Les Etats-Unis vivent à crédit et ils en paient désormais le prix, ils sont tombés dans le piège keynésien.

Loretlargent.info : Pourquoi la création monétaire est-elle une fausse solution pour la relance économique ?
Pierre Leconte : Comme les taux vont finir et commencent d’ailleurs déjà à remonter, beaucoup d’investisseurs vont vendre leurs obligations et les Etats-Unis vont être pris à leur propre piège.
Ce qui provoque l’inflation, ce n’est pas la création monétaire, c’est la vitesse de circulation de la monnaie. Toute cette liquidité créée ne va pas dans l’économie réelle, les Américains n’empruntent plus, les banques ne prêtent plus.
Si cette création monétaire rentrait dans l’économie réelle, à ce moment-là, cela aurait un effet inflationniste. Mais ce n’est pas possible. Les Etats-Unis vont d’abord entrer en déflation, suivie d’une phase hyper inflationniste.
Le Japon qui est en pleine déflation est lui aussi tombé dans le piège à liquidités. Le problème est que les gens ne sont pas intéressés pour réinvestir cet argent créé dans l’économie réelle.

Loretlargent.info : Existe-t-il une sortie de crise ?
Pierre Leconte : Il y a également une alerte du côté des banques centrales. L’échec de l’accord de Bâle à propos des dépôts de garantie, le fait qu’elles ne communiquent pas, qu’on ne connaît pas leurs bilans signifient pour moi qu’elles ne savent tout simplement pas où elles vont, qu’elles naviguent à vue.
Elles n’ont pas d’autre choix que cette politique monétaire laxiste, mais cela va finir par craquer et je pense que c’est le marché qui va édicter sa solution.

Loretlargent.info : Peut-il y avoir une réforme monétaire mondiale ?
Pierre Leconte : Si l’or atteint 2500$, on peut revenir à une forme d’étalon, mais s’il se maintient à sa valeur actuelle, cela veut dire que la demande en or n’est pas assez forte pour le faire revenir dans le circuit. Personnellement, je ne crois pas à une réforme mondiale car les intérêts de chaque pays sont trop différents. Actuellement, c’est la course à la dévaluation, tous les pays sont plus ou moins dans cette optique. Le dollar est la monnaie de référence mondiale, et les pays émergents ne le remettent pas en question [ndlr : « cela pourrait faire chuter la valeur de leurs réserves de change essentiellement composée de dollars US », in Le Guide l’investissement en or].

Loretlargent.info : Compte tenu du contexte actuel, trouvez-vous normal la consolidation actuelle de l’or ?
Pierre Leconte : Pendant 11 ans, l’or n’a cessé d’augmenter car le dollar a baissé. Depuis juillet 2012, on constate que l’or baisse mais le dollar se maintient, il ne monte pas. Les bullion banks ont massivement vendu de l’or papier en 2012, ce qui a artificiellement maintenant le cours de l’or au plus bas que ce qu’il ne devrait. [Ndlr : la note de blog “Les manipulations des marchés financiers par les banques centrales occidentales sont à bout de souffle” l’explique très bien].
La hausse de l’or, c’est le baromètre qui indique que les banques sont incapables de trouver une politique monétaire équilibrée et valable. Il n’est donc pas dans l’intérêt de ces dernières de voir le cours de l’or s’enflammer.
Autre déterminant du cours de l’or, les sociétés minières. Elles ont très mal joué cette année car elles ont eu peur que les prix de l’or s’effondrent alors elles se sont hedgées en vendant à terme une partie de leur production. Il y a donc eu un mouvement de baisse sur l’or car beaucoup de ventes ont été effectuées.
J’en profite pour ouvrir une parenthèse sur les minières qui ne sont pas un investissement rentable que je conseillerais. On rajoute un risque au placement qui est celui de la gestion de l’entreprise. C’était intéressant pour les Américains quand ils n’avaient pas le droit de posséder de l’or. C’est dommage, les gens ne sont pas habitués à acheter des métaux précieux et des matières premières en direct alors qu’ils devraient se passer des intermédiaires minières et producteurs.
Dans le cas des minières, si le marché augmente, c’est dramatique pour elles, comme ce fut le cas à la fin des années 90. Elles avaient cessé leur hedging, racheté leurs positions très haut, à perte et créé ainsi un corner sur le marché.
Tout le métal donné en collatéral est censé être livré mais en attendant, on l’utilise pour le louer, en collatéral. Ça, il faudrait l’arbitrer. Le problème c’est que l’or alloué est utilisé par les banques dans lesquelles il est déposé. C’est un niveau pervers de l’ETF, on ne peut pas prendre livraison.

Loretlargent.info : Quel cours pourrait atteindre l’or en 2013 ?
Pierre Leconte : En 2013, si l’or continue d’être ainsi sous contrôle, il est très difficile de le savoir.
Si l’affaiblissement du dollar fonctionne, mais s’il y a une chute des actions de 10, 15, 20%, les gens vont revenir dans l’or ; si on ne casse pas les 1530 (niveau le plus bas atteint en mai 2012), alors l’or devrait remonter vers les  plus hauts niveaux de septembre 2011.
Je ne pense pas qu’il y ait une grande augmentation du dollar, or tout dépend du dollar.
De 1995 à 2001, le dollar est monté en flèche car les gens le considéraient (et le considèrent encore) comme l’actif du dernier ressort. (Personnellement, je pense que c’est idiot). De 2001 à 2011 il a baissé ce qui explique la hausse de l’or pendant cette période.
Vous savez, le volume des métaux précieux est tout petit par rapport au marché des actions donc facilement manipulable. Mais normalement, le dollar devrait baisser.

Loretlargent.info : Et quel peut être l’impact de la zone euro sur le cours de l’or ?
Pierre Leconte : Le « blabla » de Draghi sur le rachat et la monétisation des obligations a marché, la preuve, les taux d’intérêt sur les obligations d’Etat (en Espagne, en Italie) ont beaucoup baissé.
Je pensais que la Grèce sortirait de la zone euro car cela coûtait trop cher de la sauver et je me suis trompé. En fait les dirigeants ont eu peur de l’effet domino donc ils ont tout fait pour maintenir le pays dans la zone euro mais il s’agit plus d’une décision politique qu’économique.
La déstabilisation de la zone euro entraîne une augmentation, un renforcement du dollar, donc une baisse de la valeur du métal précieux. Donc on ne se protège pas de la crise de la zone euro en achetant de l’or.

Loretlargent.info : Sur quel tableau les marchés vont-ils focaliser ?
Pierre Leconte : Ils sont assez « girouette » et passent d’un extrême d’optimisme à un extrême de pessimisme.
Si la situation se dégrade aux Etats-Unis, les obligations d’Etat vont chuter, le dollar aussi et c’est très mauvais pour le métal si tout baisse. En cas de krach boursier, l’or ne va pas monter, les gens revendraient leur or ce qui le ferait baisser.
Si le dollar monte ou continue de se tenir, l’or ne va pas monter non plus.
Si le dollar s’écroule, l’or ne montera pas à 10 000$ car c’est le système entier qui se sera écroulé.
Il faut qu’une dégradation lente se produise, que le dollar baisse pour que les gens retournent à l’or.
L’or n’est un actif défensif que sur le long terme. Mais d’ici à ce que l’or remonte, il peut beaucoup baisser entre temps. Personnellement, à 1800$ l’once, je liquide toutes mes positions sur l’or.

Loretlargent.info : Nous voilà donc fixés dans les grandes lignes sur l’or pour 2013 ! Avez-vous d’autres commentaires à ajouter ?
Pierre Leconte : Oui, j’adhère aux thèses libérales de l’Ecole autrichienne d’économie, notamment en ce qui concerne la création monétaire et la gestion de la monnaie. Je pense que si c’est l’Etat qui gère la création monétaire, alors la monnaie est manipulée. Aux Etats-Unis, le dollar a le monopole de la monnaie. On ne peut par exemple pas payer ses impôts dans une autre monnaie que le dollar, alors que légalement, d’après la Constitution, l’argent métal devrait être la monnaie de référence.
Il faudrait d’autres monnaies pour concurrencer le dollar. Les cartes de crédit sont en soi quasiment une monnaie. L’évolution du système et l’avènement des monnaies électroniques  vont introduire l’idée que les monnaies étatiques ne sont pas les seules à exister. Et puis il faut que les banques aient à nouveau le droit de créer de la monnaie. Peut-être y aura-t-il un retour à l’étalon or via une monnaie privée ?

Loretlargent.info : AuCOFFRE.com propose justement une carte de paiement adossée à de l’or physique, vous connaissiez la VeraCarte ?
Pierre Leconte : Non, mais c’est tout à fait dans cet ordre d’idée que l’on peut réintroduire la monnaie métal !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Napoléons 20 F Marianne Coq

Où et comment acheter de l’or ?

Incertitudes économiques et politiques obligent, la presse en ligne fait de plus en plus souvent écho au regain d’intérêt pour l’or. La plupart temps avec de bons conseils, mais ils ne sont pas tous bons à prendre.