Publicité

L’enquête qui avait été menée en février dernier par l’institut de sondage IFOP et AuCOFFRE.com mettait en exergue ce que pensaient les Français de l’or. Nous nous sommes penchés sur les attentes des jeunes (moins de 35 ans) en matière d’épargne pour connaître leur positionnement sur l’or. Contrariens à l’extrême, la jeune catégorie de la population interrogée se montre souvent plus méfiante à l’égard des institutions qui régissent la monnaie, les produits financiers, l’or… souvent par manque d’information. Ceux-ci ne demandent qu’à être convaincus !

Les jeunes et l’or en chiffres

Les jeunes et l'or - d'après une enquête réalisée par IFOP/AuCOFFRE.com
Les jeunes et l’or – d’après une enquête réalisée par IFOP/AuCOFFRE.com

1. Une jeunesse défiante

Les résultats des moins de 35 ans sont souvent supérieurs à la moyenne quand il s’agit de méfiance et inférieurs quand il s’agit de confiance.
Par exemple, sur la confiance accordée à différents organismes financiers, ils sont moins nombreux à faire confiance aux banques publiques, type La Banque Postale que la moyenne (69% versus 73%).
Idem pour les banques privées (54% versus 57% pour la moyenne) et les assureurs (37% versus 47%).
Par contre, la tendance s’inverse pour les conseillers en gestion de patrimoine (42% versus 39%) et les traders (14% versus 7% !), une tendance peut-être liée à la « nouveauté » de ces métiers à l’égard desquels les aînés observent une plus grande méfiance.

Concernant les meilleures manières de conserver ses économies, les moins de 35 ans plébiscitent majoritairement le compte bancaire à 77%, c’est un des rares résultats au-dessus de la moyenne (71%). Ce résultat peut s’expliquer par le fait qu’ils n’ont peut-être pas le choix, qu’ils trouvent du travail plus tardivement que leurs aînés et qu’ils n’ont peut-être pas encore assez d’argent pour envisager une autre solution.
Même explication pour ce résultat pour le moins surprenant : 30% des moins de 35 ans pensent que garder de l’argent chez soi est une des meilleures façons de le conserver, une méthode que l’on impute pourtant plus volontiers à de vieux « thésauristes » adeptes des bas de laine.

2. Une légère défiance vis-à-vis de l’or… et de l’argent en général ?

Les 18/35 ans sont moins emballés par l’or que leurs aînés. Si pour 60% des Français, acheter de l’or est une des meilleures manières de conserver ses économies, 55% seulement des 25/34 ans plébiscitent ce moyen (même si c’est plus de la moyenne).

1 jeune sur 2 serait disposé à épargner une partie de leur argent dans l’or (48%), ce qui est très proche de la moyenne générale des résultats (51%), dont 31% sous forme physique.

Publicité

Première hypothèse, ils considèrent peut-être l’or comme une « relique barbare », pas au sens premier et keynesien du terme, mais au sens suranné du terme, du « trésor à la papy ». Hypothèse corroborée par les résultats concernant l’affirmation suivante : « L’or est une valeur dépassée qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui ». Un quart seulement des jeunes Français le pensent (26%) mais en proportion plus importante que la moyenne (22%).

Autre remarque, ce n’est pas parce que cette frange de la population est très coutumière d’internet qu’elle achèterait volontiers de l’or sur internet.
Si la proportion de jeunes disposé à acheter de l’or sur Internet est la même que pour l’ensemble des Français interrogés (12%), les plus jeunes se montrent encore plus méfiant à l’égard du mode de transaction (80% contre 77%).

3. Des disparités au sein de la catégorie « jeunes »

Sur la confiance accordée à différents organismes financiers, on note souvent d’importantes disparités entre les 18/24 ans et les 25/34 ans.

Les plus jeunes (18/24 ans) paraissent plus confiants que les 25/34 ans, car les résultats des plus jeunes sont souvent supérieurs à l’ensemble des réponses quand il s’agit de faire confiance à un organisme.
Ils ont accordent en général plus leur confiance dans les organismes financiers que leurs ainés, alors que les résultats pour la tranche des 25/34 ans est généralement inférieure à l’ensemble des réponses, tous âges confondus.
Par exemple, sur la confiance accordée aux assureurs, l’écart se creuse entre les moins de 25 ans (66%) et les plus de 25 ans (56%) qui ne sont que la moitié à accorder leur confiance à l’assurance-vie comme moyen sûr de préserver ses économies

Les 25/34 ans sont donc globalement plus méfiants que les autres tranches de la population ayant répondu au questionnaire vis-à-vis des organismes financiers.
Cette différence tient probablement au fait que les plus jeunes débutent dans la vie et sont souvent moins informés que leurs aînés, ou moins concernés.

4. Les jeunes n’ont pas les mêmes priorités que leurs ainés

A propos des affirmations concernant l’or, la majorité des 18/35 ans pense que « l’extraction de l’or est très polluante » (76% contre 73% pour la moyenne).
Pour autant, un mode d’extraction non polluant et respectueux des conditions des droits de l’homme n’est pas un facteur de motivation d’achat aussi important que chez leurs ainés.

La disposition à payer plus cher de l’or « éthique »
De l’or issu d’une filière d’extraction respectueuse des droits de l’homme        62%    54%
De l’or issu d’une filière d’extraction non-polluante                                                59%    54%
De l’or vendu par une société qui reverse le surcoût à une organisation humanitaire    50%    45%
Les pourcentages à gauche représentent les réponses de l’ensemble des personnes interrogées et à droite celle des 18/35 ans.

Ces résultats ne reflètent pas les propos que nous a tenu un client d’AuCOFFRE.com que nous avions interrogé il y a quelques mois. Un représentant de la catégorie des 25/34 ans, pro or à 26 ans, un contrarien, forcément !

Chaque mois, Loretlargent.info rencontre un client d’AuCOFFRE.com pour lui demander ses motivations et dresser son profil d’épargnant. Notre client que nous appellerons « S » est informaticien et tout à fait contrarien par rapport à ses homologues du même âge. Déçu par la gestion de l’économie du système, il a choisi d’avoir confiance dans l’or.

Loretlargent.info : Depuis quand êtes-vous membre ? Avez-vous déjà effectué des achats sur la plateforme ?
S – Mon inscription est récente, elle date de 2011 et j’ai acheté mes premières pièces quelque temps après.

Loretlargent.info : Qu’est-ce qui vous a motivé à acheter de l’or ?
S – J’étais déjà convaincu par l’or au début de l’année 2011 et n’avais plus confiance dans la gestion de l’économie menée par l’Etat. J’attendais une baisse du cours de l’or pour passer à l’acte et pouvoir acheter mes premières pièces, que la prime des pièces soit plus basse.

Loretlargent.info : Vous avez des pièces de prédilection ?
S – Oui, je suis un peu les conseils que l’on me donne, je suis plus attaché aux Napoléons, aux Krugerrands…

Loretlargent.info : Dans quel but achetez-vous de l’or ?
S – C’est avant tout pour bloquer un peu d’argent à des fins sécuritaires, il s’agit plus d’un achat placement que d’un investissement en vue qu’il me rapporte.
En général, je n’aime pas les placements risqués, j’ai un Livret A qui est normalement sécurisé mais on peut acheter de moins en moins de choses avec, contrairement à l’or.
J’achète aussi de l’or pour diversifier mon patrimoine, pour placer de l’argent qui ne sera pas dévalué et qui ne bougera pas dans 10 ans.

Loretlargent.info : Quelle proportion d’or souhaiteriez-vous réserver à votre patrimoine personnel ?
S – On va commencer modestement, disons que si j’arrive à mettre ne serait-ce que 10% de mon argent dans l’or, ce serait déjà un bon début !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici