Publicité

En terme d’investissement, l’immobilier a pendant longtemps été un rempart face au risque de crises et de fluctuations économiques. Qu’en est-il aujourd’hui, et comment la crise de 2008 a changé la donne ? LORetLORGENT.info vous informe.

L’immobilier en chute libre

Dans cette vidéo en ligne sur Youtube, Pierre Jovanovic, journaliste, écrivain et co-animateur d’une revue de presse internationale bimensuelle traitant principalement de la situation économique mondiale sur la radio Ici et Maintenant, explique que « L’immobilier se porte bien à Paris, mais ce sont surtout des étrangers qui achètent ». En effet, on apprend sur Iwtv.fr que « Paris est la première destination touristique mondiale. 20% d’étrangers sont prêts à investir dans certains quartiers, comme le Marais ou St-Germain-des-prés. Les italiens et les anglophones n’hésitent pas à payer de 11000 à 15000€ le m2 pour un pied-à-terre dans le 4ème arrondissement ».

Pierre Jovanovic évoque notamment une vidéo de Jean-Pierre Petit, spécialiste de l’immobilier et Président des Cahiers Verts de l’économie. Pierre Jovanovic commente cette vidéo et ajoute que « beaucoup de français se posent des questions : « est ce que je laisse mon argent à la banque ou est-ce que j’achète de la pierre ou des lingots ? ». Si vous voulez acheter, attention ! Si d’un seul coup, tout dérape, super inflation, tous les gens qui prennent des crédits vont être au cœur d’une explosion, et se retrouver avec des remboursements colossaux. J’ai écouté attentivement cette vidéo : la conclusion que j’en ai tiré, c’est que ce n’est pas le moment d’acheter de l’immobilier. »

Dans cette vidéo, Jean-Pierre Petit explique ainsi qu’« il faut avoir la main qui tremble avant de s’endetter sur 30 ans. Quand en plus vous vous engagez sur ce qui fait l’essentiel de votre patrimoine, il faut d’autant plus réfléchir, notamment à votre cycle de vie […] Si vous n’êtes pas certains de votre cycle de vie, il faut faire bien attention. Il faut privilégier la liquidité et la mobilité. Aujourd’hui, quand vous prenez un pari sur le marché de l’immobilier, vous prenez un pari sur le marché obligataire. La hausse des prix n’a été rendue possible que par la baisse des taux. Si jamais demain la France est attaquée sur le marché obligataire, comme en Irlande, mécaniquement, la valeur de votre bien baissera. »
Sur lexpress.fr, on apprend aussi que « Les données économiques nationales et internationales ne semblent pas être de nature à rassurer le consommateur immobilier, notamment à cause de la remontée des taux à laquelle nous assistons depuis plusieurs mois, et qui, cumulée à l’augmentation des prix des derniers mois, va rendre le parcours résidentiel des français encore plus difficile »

Publicité

L’or et son ascension vertigineuse

Tandis que l’immobilier n’est pas vraiment en odeur de sainteté, l’or quant à lui n’en finit pas de battre records sur records : le 28 avril 2011, il a atteint le chiffre exceptionnel de 1538,25 dollars l’once, du jamais vu. Investisseurs, particuliers et même banque centrales se réfugient derrière les valeurs tangibles et pérennes du métal jaune. Vous l’aurez compris, ce n’est pas le bon moment de se tourner vers l’immobilier. En revanche, pour l’or, on ne saurait que trop vous conseiller de sérieusement vous y intéresser, si ce n’est déjà fait !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici