Publicité

Hier, jeudi 23 août, le programme C dans l’air sur France5 a consacré son émission à l’or. Sobrement intitulée Les voleurs d’or l’émission (disponible en streaming ici : C dans l’air : Les voleurs d’or –
Émission du jeudi 23 août 2012
) a balayé toutes les grandes thématiques liées à l’or et son marché, décorticage :

Pour traiter du sujet étaient présents : le numismate Michel Prieur (dont nous avons déjà eu l’occasion de vous parler à plusieurs reprises sur le blog l’or et l’argent¹), le Directeur de la communication de la CPoR François de Lassus, le chroniqueur boursier et investisseur Jean-Pierre Gaillard et Charles Pellegrini l’ancien chef de l’office central pour la répression du banditisme. Un plateau bien complet donc pour traiter de l’or sous tous ses aspects. L’émission est restée volontairement grand public et n’est donc pas vraiment rentrée dans les détails.

La première partie présente globalement le marché de l’or en donnant quelques données chiffrées :

  • On estime que 173000 tonnes d’or on été extraites jusqu’à aujourd’hui et qu’il en resterait 51000 tonnes enfouies sous nos sols.
  • Les particuliers Français détiendraient 3000 tonnes d’or (dont 2/3 seraient des pièces et 1/3 des lingots), soit plus que la Banque de France qui en possède 2500 tonnes.
  • 2600 tonnes d’or extrait par an dont 49% serait utilisé pour la fabrication de bijoux et 17% irait à destination des banques centrales.
  • L’or représente 76% des réserves stratégiques de la Banque de France (la moyenne européenne est de 70%), en Chine l’or ne représenterait que 1% des réserves stratégiques de la banque centrale !

On notera la distinction importante que fait à plusieurs reprises François de Lassus entre les deux marchés de l’or qui coexistent actuellement, à savoir : ce qu’il appelle le marché du vieil or (c’est-à-dire les « bijoux de famille » et toutes ces formes de « babioles »), et l’or des pièces, lingots et lingotins. Pour toute personne qui s’intéresse un tant soit peu au marché de l’or cette distinction est évidente, mais il est utile de la (re)préciser dans l’émission de « vulgarisation » et grand public qu’est C dans l’air.

L’émission s’est ensuite attachée à revenir et prévenir sur les risques liés au marché de l’or avec l’augmentation de la délinquance (on est passé de 183 agressions enregistrées liées à l’or en mars 2012, à 635 en juillet 2012 pour la région parisienne rappelle Charles Pellegrini) et du banditisme. L’ex-chef de l’office central pour la répression du banditisme insiste également sur la professionnalisation de cette délinquance avec l’apparition de réseaux toujours plus organisés et équipés (certains fondent et transforment les bijoux eux-mêmes).

Publicité

Mise en garde également contre les officines d’achat et vente d’or qui ont fleuri ces dernières années :

certaines sont loin de respecter la réglementation imposée à la profession et les arnaques sont malheureusement monnaies courantes.

Bref, tout ça ne dit pas si oui ou non il faut investir dans l’or ? On a pu « glaner » quelques phrases par-ci par-là sur l’or en tant que valeur refuge :

Michel Prieur soutien que « l’or est bien entendu une valeur refuge, car c’est la seule chose qui permet de payer n’importe où et qui soit depuis 4000 ans une vraie valeur », le numismate se permet même une petite pique envers la monnaie papier en faisant remarquer que « ça fait un siècle que ça existe et que ça n’a pas donnée des garanties… exceptionnelles ».

Pour François de Lassus « l’or a un rôle de protection contre l’inflation et contre les dépréciations monétaires » et il est bon de mettre un peu d’or dans son portefeuille.

L’émission de C dans l’air reste donc encore une fois très généraliste et les contrariens avertis resteront clairement sur leur faim. Mais l’or est définitivement un sujet « à la mode » qui reste très attractif, voire aguicheur, pour capter de l’audimat. A croire que la ruée vers l’or est avant tout médiatique…

¹ :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici