Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Crise / La crise sous le regard des philosophes

La crise sous le regard des philosophes


Konrad Lorenz - Zoologiste, médecin, philosophe et écologiste

Une crise qu’est-ce que c’est ?

De manière générale, le mot crise, comme le mot critique dérive du verbe grec krinein, qui signifie (1) trier, séparer, comme par exemple trier le bon grain de l’ivraie ou enlever la barbe des épis de maïs.

D’où aussi le sens de choisir, préférer, décider, trancher.

De manière générale, la crise est un jugement, mais un jugement particulier, car il s’agit d’un jugement existentiel.

L’expression mérite une explication, car le mot jugement renvoie à l’activité de la pensée : « penser, c’est juger » disait le philosophe Alain, et l’existence est une modalité de la vie.

L’expression apparaît donc comme un oxymore, ou une contradiction dans les termes, car le vie et la pensée apparaissent a priori séparées, voire opposées : celui qui pense semble ne pas vivre et celui qui vit semble ne pas avoir le temps de penser.

Mais séparer la vie de la pensée, c’est détruire l’être de l’homme et faire de lui un simple animal que l’on peut alors exploiter sans plus de scrupules.

C’est la pensée et la conscience qui fait la dignité de l’homme , en faisant de lui ce vivant particulier, cet animal qui pense.

C’est la pensée qui nous définit en tant qu’ êtres humains.

Que nous apprend alors la pensée sur la crise ou sur les crises en général? LIRE LA SUITE SUR LEBLOG BERNARDPITOU.info – “CLIC”

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François FAURE

Jean-François FAURE
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Crise en Turquie : attention à l’effet domino sur l’économie mondiale

La crise monétaire turque, « un risque pour l’économie allemande ». C’est le signal d’alarme …