Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Crise / Pourquoi ce n’est pas le bon moment pour vendre de l’or

Pourquoi ce n’est pas le bon moment pour vendre de l’or


Avec la crise qui dure, les Français ont le moral en berne. Et comme si ce n’était pas suffisant, le budget des ménages explose littéralement : hausse du prix de l’essence, de l’électricité, du gaz, des denrées alimentaires de base (pâtes, farine…). Du coup, la vente d’or flambe et notamment celle des bijoux en or : les Français ont besoin d’argent. Pourtant, ce n’est sûrement pas la meilleure chose à faire, que ce soit pour les bijoux, comme pour les pièces d’or… LORetLARGENT.info vous explique pourquoi.

Vendre ses bijoux en or : une fausse bonne idée

« C’est pour payer l’aménagement de ma fille », « je dois préparer mon mariage », de nombreux motifs peuvent pousser les Français à vendre leur or, notamment les bijoux. Et c’est particulièrement le cas en ce moment. Si avant, ce genre de pratique était plutôt discrète, aujourd’hui les ventes se font au grand jour, dans des boutiques où les files grossissent au fil des mois.

En effet, le constat est plutôt réjouissant… et alléchant : le prix de l’or a quintuplé en seulement 10 ans ! 1 g fait un peu plus de 32 € ! Après les Portugais – croulant comme on le sait sous la dette – qui ont vendu beaucoup d’or ces derniers mois, place aux Français. Le but de cette vente de bijoux en or : avoir de l’argent tout de suite. Un très mauvais calcul car vendre ses bijoux se fait toujours à perte ! Composé d’or 750 ‰, le prix d’achat de vos bijoux se fera au mieux au prix de son poids en or pur. Et il ne représente jamais le prix d’achat, dans lequel est compris le coût du façonnage entre autres.

Prix de l’or : un horizon serein

On vous le disait il y a peu sur LORetLARGENT.info, l’or a encore atteint des records ces dernières semaines. Et cela n’est pas près de s’arrêter. Pourquoi ? Parce que la crise perdure, et que la situation économique internationale ne risque pas de s’améliorer. Encore une catastrophe naturelle, et le marché mondial mettra un genou à terre. Le rapport avec l’or physique : il est plus que jamais une valeur refuge. Seul objet de placement sûr, tout laisse à croire que l’or a encore de très beaux jours devant lui.

Attendre avant de vendre ses pièces en or

Pour les pièces en or que tout épargnant doit avoir dans son escarcelle, tels que les Krugerrand, les Marianne Coq ou les demi-napoléon, ce n’est pas non plus le moment de se laisser séduire par le prix très intéressant de l’or et de faire la bêtise de vendre. Certes, le prix de l’or monte, mais les primes de certaines pièces sont encore très basses. Cela veut dire qu’elles ont une bonne marge de progression. Exemple : le demi-napoléon a une prime aux alentours de 5 à 25 %. Et quand on sait que cette pièce en or a atteint les 93 % de prime en 2008, on peut décemment se dire que ce n’est pas vraiment le bon moment pour vendre… mais plutôt pour acheter !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.