Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Banques / Les banques nous arnaquent-elles ?

Les banques nous arnaquent-elles ?


Frais bancaires injustifiés, placements mystérieux de notre argent, utilisation opaque de l’argent prêté par les plans d’aide… Les soupçons de malhonnêteté pèsent de plus en plus lourdement sur les banques  avec la conjoncture actuelle. A qui pouvons-nous confier notre argent en toute confiance ? Mais aujourd’hui, c’est aux failles informatiques du système bancaire que loretlargent.info va s’intéresser. Loin d’être absolument sécurisés, les systèmes informatiques bancaires soulèvent eux aussi bien des questions. Jean-François Faure, président fondateur d’AuCOFFRE.com, nous explique dans une interview pourquoi, dans ce cadre, AuCOFFRE.com a choisi de quitter la banque CIC pour la banque Delubac et la banque Wormser Frères – des banques familiales – et opté pour un système hors bancaire pour la garde de pièces d’or en coffres suisses.

Tentatives de phishing : fausses banques arnaqueuses et victimes d’arnaque au phishing
Il s’agit de récupération de coordonnées bancaires à des fins frauduleuses sur internet par un escroc se faisant passer pour un organisme de confiance (banque, fournisseur internet, d’énergie)… Dans ce cas précis, la banque aussi est victime (au même titre que le client) de l’arnaque au phishing, puisque l’on usurpe son identité par mail.
Ainsi, en mai dernier, les clients de la Société Générale, BNP Paribas, CIC Banque et CCF ont reçu un mail « de leur banque », leur demandant de saisir les identifiants de leur compte bancaire en ligne. Une fois les coordonnées récupérées, il suffit au pirate de se connecter aux comptes et de les vider. Les faux mails ont rapidement été neutralisés mais on ne sait pas combien de victimes ont été arnaquées.
En août dernier, c’est la Banque Postale et ses clients qui ont été pris pour cible d’arnaque au phishing avec l’envoi d’un formulaire d’inscription (avec demande de coordonnées bancaires) pour un faux jeu.

Confidentialité des coordonnées des clients : Crédit Mutuel – CIC dans le collimateur de la CNIL
Il ne s’agit pas à proprement parler d’arnaque en ce qui concerne le système d’information du groupe Crédit Mutuel – CIC mais de dysfonctionnement plutôt grave. En décembre 2011, une « faille » aurait en effet permis à des journalistes d’accéder aux données confidentielles des clients (RIB, échanges privés, conseils fiscaux…), via un logiciel commun à la banque et aux différents quotidiens lui appartenant. De « l’erreur d’aiguillage » évoquée par les journalistes à « l’acte de malveillance » dénoncé par le Crédit Mutuel, la confidentialité des données n’en est pas moins mise à mal et un problème de confiance reste en suspens. On parle même de « Discrédit Mutuel ».

La sécurité du système informatique de BdF à la portée d’un enfant de 10 ans
C’est en cherchant sur internet comment appeler gratuitement un n° surtaxé qu’un Breton allocataire du RSA a bloqué pendant 2 jours le service surendettement de la Banque de France ! Il teste le n° obtenu de la banque via Skype, une boite vocale lui demande alors de taper chiffres, il exécute : 1,2,3,4,5,6 et raccroche, provoquant la « panne ». Après enquête et jugé sur sa bonne foi, le « pirate à son insu » a été relaxé. Selon un communiqué de la Banque de France, « il n’y a jamais eu d’intrusion dans le système informatique de la Banque de France, mais dans celui du centre d’appel hébergé chez un prestataire qui réceptionne les appels du public et les transmet vers les agents de la banque pour traitement ».

Jean-François Faure, Président fondateur d'AuCOFFRE.com
Jean-François Faure, Président fondateur d'AuCOFFRE.com

Ces failles de système se traduisent par une véritable crise de confiance des clients des banques, que Jean-François Faure, président fondateur d’AuCOFFRE.com a ressentie chez les membres d’AuCOFFRE.com. Il nous explique pourquoi il optimise de plus en plus ses choix en dehors du système bancaire « classique ».

Loretlargent.info : Pourquoi avoir quitté la banque CIC pour les activités d’Aucoffre.Com ?
Jean-François Faure – La banque CIC n’avait hélas plus les moyens de nous suivre dans un accompagnement sur-mesure. Avec des banques comme Delubac et Wormser Frères, AuCOFFRE.com a trouvé des banques à dimension humaine dans tous les sens du terme, qui lui ressemblent. Nous avons trouvé des partenaires qui ont parfaitement compris notre activité, qui sont à même de s’adapter à la croissance d’AuCOFFRE et avec qui il est possible de mettre en place des partenariats très positifs pour nos membres.

Loretlargent.info : En quoi ces banques ressemblent-elles à AuCOFFRE.com ?
Jean-François Faure – Ce sont des banques proches des gens et sensibles aux préoccupations de leurs clients. Elles n’ont pas oublié leur métier d’origine, elles savent jouer leur rôle d’intermédiaire et faire crédit en dehors de l’optique de faire de l’argent avec, sans se borner à une vision comptable de notre activité. Le fait que Delubac soit en statut commandite simple (les dirigeants sont responsables à titre personnel sur les activités de l’entreprise) force le respect. Cela oblige à une certaine rigueur dans la gestion des comptes, ce qui est plutôt rare pour une banque en ce moment.

En outre, nos interlocuteurs partagent notre vision contrarienne du monde et ont de véritables avis sur l’économie, ce qui ne gâche rien. Cela les rend d’autant plus susceptibles de nous accompagner dans tous nos projets. C’est d’ailleurs dans cette perspective que nous avons sélectionné ces banques.

Loretlargent.info : Concrètement, qu’est-ce que cela va changer pour les membres d’AuCOFFRE.COM ?
Jean-François Faure – Compte tenu des futurs projets d’AuCOFFRE.com que ces banques vont accompagner, nos membres sont déjà gagnants sur les choix qui s’offrent à eux. De plus le risque de faillite bancaire est beaucoup plus limité chez ces acteurs que chez la plupart des banques qui ont contracté des emprunts toxiques.

Loretlargent.info : Cette demande de changement émanait-elle des membres d’AuCOFFRE.com ?
Jean-François Faure – En partie oui ! Nos membres ont communiqué avec nous sur le fait qu’ils n’ont plus confiance dans les banques et ils nous ont poussés à trouver une alternative pour passer en dehors du système bancaire, notamment en ce qui concerne la garde des pièces d’or en coffres suisses. De fait, nous avons opté pour l’exploitation de notre propre salle des coffres dans l’enceinte du Port Francs de Genève, réputé pour sa sécurité. A titre d’exemple, les banques elles-mêmes l’utilisent pour conserver leur or et les œuvres d’art  majeures qu’elles conservent pour leurs clients.

Loretlargent.info : Ces nouveaux partenariats vont-ils influer sur la liberté d’AuCOFFRE.com ?
Jean-François Faure – Aucunement, si ce n’est positivement. AuCOFFRE.com reste indépendant et reste 100% AuCOFFRE.com.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Lutte contre le blanchiment d’argent et fraude fiscale

On entend beaucoup parler de blanchiment d’argent sans savoir ce que ça désigne vraiment. De quoi s’agit-il exactement ? Comment blanchit-on de l’argent sale ? Le problème réside notamment dans le fait que les circuits utilisés sont la plupart du temps légaux et qu’ils institutionnalisent de fait le blanchiment.