Publicité

Certaines professions ne connaissent pas la crise et ses conséquences ne sont pas les mêmes pour tous. L’UNEDIC a ainsi reconnu qu’une poignée de traders français récemment licenciés et expatriés percevaient des indemnités de chômage supérieures à 6000 euros : un duel entre la loi et l’éthique ? (…) CLIQUEZ pour LIRE LA SUITE

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici