Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Non classé / Revue du web de l’or du 6/11 : Russie, argent, Bitcoin
Bitcoins

Revue du web de l’or du 6/11 : Russie, argent, Bitcoin


L’actualité de l’or se décline autour de 3 grands thèmes cette semaine : la Russie qui continue d’augmenter régulièrement ses réserves d’or, la demande en argent physique qui va atteindre des records en 2015, le Bitcoin qui fait encore parler de lui et le cours de l’or papier qui varie vraiment en fonction des discours de la FED.

Bitcoins

La Russie continue d’engranger de l’or

La Russie a encore augmenté ses réserves d’or en septembre en achetant 1 million d’onces, totalisant ainsi 43,5 millions onces d’or. Depuis le début des conflits avec l’Ukraine en 2005, la Russie a triplé ses réserves d’or, devenant la 3e plus grande détentrice d’or au monde.
Selon l’article du site proactiveinvestors.au (en anglais) du 02/11, la Russie devrait être le plus gros acheteur cette année. En bon épargnant, le pays a continué d’acheter régulièrement sans se soucier des hausses ou des baisses du cours de l’or. Deux raisons sont évoquées : au cours des dernières années, l’or a mieux performé que le pétrole et la forte dévaluation du rouble en décembre 2014. Par ailleurs, en étant producteur d’or, la Russie essaie de réduire sa dépendance sur le dollar américain.

La demande en argent physique ne cesse de croître

Cette actu (en anglais) du site Newsmax du 30/10 confirme la demande sans précédent en argent physique, notamment en ce qui concerne les silver Eagles qui se dirigent vers des records de vente pour 2015.
Les ventes effectuées la troisième semaine en octobre étaient de 38 986 000 onces, contre 38 121 000 onces l’an dernier à la même période. Si cette tendance se poursuit, le nombre total d’onces vendues en 2015 dépassera le record de l’année dernière qui était de 44 006 millions d’onces.
Sur les raisons évoquées pour cette ruée, le site avance l’affaiblissement de l’économie américaine, l’efficacité très relative des mesures d’assouplissement quantitatif et une confiance déficiente dans le dollar. « En période d’incertitude économique, les investisseurs veulent généralement pour couvrir leurs paris en diversifiant leurs portefeuilles vers des actifs tangibles comme l’argent », rappelle à juste titre le site.

Le Bitcoin fait encore parler de lui

« La Cour de justice de l’Union européenne a récemment rendu un arrêt en faveur d’une exonération de la TVA lors de l’échange de monnaie «classique» contre des bitcoin. » rapporte paperjam.lu dans cet article du 27/10. La Cour de justice de l’Union européenne a en effet estimé «que des opérations d’échange de devises traditionnelles contre des unités de la devise virtuelle ‘bitcoin’ (et inversement) constituent des prestations de services fournies à titre onéreux au sens de la directive». Est-ce une nouvelle étape vers la reconnaissance et la légitimation des devises virtuelles ?
Ce qui est sûr, c’est que le Bitcoin suscite à nouveau l’intérêt des investisseurs et que la devise virtuelle se dirige à nouveau vers une bulle (et probablement un krach). « A 400 dollars, la devise connaît une nouvelle bulle financière qui l’a vu doubler de valeur, mais elle est sous la menace d’une chaîne de Ponzi » indiquait hier Les Echos.
En revanche, évoquer « Le comportement décevant du cours de l’or [pour les particuliers chinois qui ont désormais la possibilité d’investir dans le Bitcoin], qui ne joue pas son rôle de valeur refuge, les a incités à voir dans la devise digitale un actif alternatif » parmi les facteurs pouvant potentiellement influencer la bulle du Bitcoin, on en reparlera dans quelques mois !
Preuve que le Bitcoin est devenu une devise aussi « sérieuse » que les autres devises officielles, lisez cette anecdote d’un agent fédéral américain condamné à six ans de prison pour avoir volé des bitcoins (sur 20Minutes).

Cours de l’or

Le dollar a parlé et le cours de l’or baisse à nouveau après quelques semaines après une hausse quasi incessante depuis le 1er octobre. Janet Yellen a en effet annoncé que les taux directeurs US pourraient remonter dès le mois de décembre, ce qui a immédiatement affecté le cours de l’once. C’est la preuve que l’or nous parle de l’état de l’économie américaine.
« “Tout ce qu’elle a dit nous fait comprendre qu’elle considère toujours possible une augmentation des taux d’intérêt en décembre et il est ce qui a effrayé le marché de l’or”, a déclaré George Gero, vice-président senior de RBC Capital Markets Global Futures de New York . » rapporte FXEmpire dans son analyse du 05 novembre.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

La Vera Vita, une Belle Epargne à l’image des femmes

Messieurs, c’est le bon moment pour offrir une Vera Vita ! La Vera Vita, une Belle …