Publicité

Dans quelques semaines, la Chine va célébrer son Nouvel An. Quinze jours de festivités qui viennent habituellement renforcer le marché de l’or, et probablement encore plus à l’orée de l’année du buffle de métal : le buffle annonce une période d’effort, où il faut sécuriser l’avenir. Après une année très marquée par la pandémie COVID-19, à quoi faut-il s’attendre ?

Pourquoi le nouvel an chinois a un impact sur le marché de l’or

Le début d’année est traditionnellement porteur pour le métal précieux en Chine. Cet appétit est directement lié au Nouvel An lunaire, une « fête du printemps » pendant laquelle les Chinois se retrouvent en famille et s’offrent des cadeaux : notamment de l’or sous forme de bijoux. Depuis 2001, le gouvernement encourage les habitants à épargner en achetant de l’or.

Pendant cette période de l’année, « le pouvoir d’achat des consommateurs chinois est le plus élevé« , notamment grâce aux bonus de fin d’année, estime Ray Jia, directeur de recherches pour le World Gold Council. En moyenne pour 70 % des Chinois, l’or « porte chance« , contre 57 % dans le monde. Ce qui explique que même les petits bijoux en or sur le thème de la nouvelle année rencontrent un vrai succès auprès des particuliers.

Sur le marché mondial, cet impact est notable dès décembre, lorsque bijoutiers et professionnels constituent leurs stocks d’or en prévision des semaines à venir. Ainsi, en décembre 2019, la demande mondiale en or de bijouterie était de 590 tonnes, dont près de 160 pour la Chine uniquement.

La demande en or en Chine augmente dans les derniers mois à l'approche du Nouvel An lunaire - source World Gold Council

En 2020, la pandémie a aussi eu un impact sur la demande en or en Chine

Le premier trimestre 2020 a été compliqué pour l’économie chinoise, avec la baisse du PIB la plus importante observée en près de trente ans dans un contexte de restriction d’activités et de déplacements. L’économie a rebondi dès le deuxième trimestre, avec une reprise qui a permis au pays d’enregistrer quand même une croissance positive. La courbe de la demande en or et en métaux précieux a suivi le même chemin, selon les analyses du World Gold Council (A Review of China’s Gold Market in 2020).

Publicité
Marché de l'or en Chine en 2020 - source World Gold Council

Il faut se rappeler qu’en Chine, en début d’année – et bien plus tôt qu’en Europe, le marché physique de l’or est très impacté par les mesures de confinement : pas de festivités, des boutiques d’achat d’or fermées…

Avec la reprise de l’activité économique, la demande en or physique est aussi repartie à la hausse. Mais elle reste moins importante qu’en 2019. Ainsi, sur le dernier trimestre 2020, la Chine est encore à un volume 10% inférieur par rapport à 2019. La baisse est nettement moins forte qu’au début d’année (-65 % au premier trimestre), alors que les joailliers se tournent de nouveau vers l’or en vue des festivités du Nouvel An 2021. Mais l’année 2020 reste quand même marquée par une baisse de 35% de la demande en or de bijouterie pour atteindre 415,6, soit le plus bas depuis 2009 selon les derniers chiffres du World Gold Council.  

Ce qu’annonce 2021 (et ce que prévoit l’horoscope chinois pour l’année du buffle)

Les bijoux en or, gagnants du Nouvel An lunaire ?
Photo © Unsplash

En Chine, les craintes d’une nouvelle flambée de la pandémie pourraient impacter les festivités du Nouvel An. Le gouvernement appelle les Chinois à rester chez eux : « Pékin durcit les restrictions« , titre d’ailleurs Challenges. Mais depuis les restrictions de l’année dernière, les consommateurs ont aussi appris à changer leurs habitudes. Les bijoux de bonne facture et l’or fin sont plus recherchés, et les Chinois prêtent plus d’attention à la transparence et à la qualité. Les joailliers se sont adaptés, notamment en proposant des bijoux plus abordables pour séduire les jeunes Chinois, ou en fixant des prix en fonction de leur poids en or fin. « Le manque de confiance dans la pureté de l’or était un obstacle majeur à l’achat de bijoux en or en Chine« , relève le World Gold Council dans son bilan annuel.

Dans l’horoscope chinois, le buffle (ou bœuf) est un animal travailleur, qui voit ses efforts récompensés lorsqu’il travaille dur. C’est aussi un animal qui doit faire face à de nombreux défis, et qui veille à sécuriser son avenir. Les notions de responsabilité et d’épargne sont aussi importantes pour cette année particulière. Autant dire que c’est bien un signe qui pourrait avoir un impact !

Article précédentCours de l’or en janvier 2021 : c’est bien calme
Article suivantChandeleur : faites sauter la crêpe, pas la pièce !
Je suis entrepreneur sur le web depuis 1999. Diplômé de l'école de journalisme de Bordeaux, j'ai tout d'abord été journaliste-reporter radio pendant 10 ans. J'anime plusieurs médias sociaux et blogs sur les entreprises, la tech, la finance, le marketing digital.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici