Publicité

Le jubilé de platine d’Elizabeth II est l’occasion de revenir sur l’omniprésence de la souveraine sur des pièces d’or et d’argent en Grande-Bretagne, mais aussi dans de nombreux pays du Commonwealth. La longueur de son règne, le caractère et la personnalité de la Reine d’Angleterre vont si bien aux pièces d’or !

La date anniversaire du début du règne est le 6 février 2022, 70 ans après la montée sur le trône de la jeune Elizabeth (en 1952). Les festivités se dérouleront du 2 au 5 juin 2022 avec des défilés, des grandes messes et des parades militaires pour rendre hommage à la souveraine.

Le Souverain, la pièce d’or de la monarchie britannique

En 1489, le premier Souverain, pièce en or du Royaume-Uni, est frappé à la demande d’Henri VII. Mais c’est en 1817 que le Souverain d’une livre sterling est produit. Georges III voulait ainsi montrer la puissance de l’Angleterre victorieuse de Napoléon.

Un revers quasi unique

À partir de 1871, le Souverain moderne délaisse les armoiries et les écussons présents sur les précédentes versions. On trouve ainsi, sur pratiquement tous les souverains, la figure de saint Georges dressé sur son cheval pourfendant un dragon créé par Benedetto Pistrucci. Il s’agit de la grande différence avec les autres pièces anglaises comme les Britannia.

Un avers, témoin de la monarchie britannique.

Si vous êtes féru d’histoire anglaise, les Souverains vous permettront de suivre les différents monarques depuis 1817. En effet, on va trouver des pièces avec Georges III, Georges IV et Guillaume IV jusqu’en 1837. Puis arrive le premier long règne féminin avec Victoria.

Publicité

Quatre pièces Victoria

  • Victoria jeune écusson : le dernier Souverain avec un écusson.
  • Victoria avec Saint-Georges : le portrait de la reine est le même mais le revers change avec la gravure de Benedetto Pistrucci.
  • Victoria Jubilee : à l’occasion des 50 ans de règne de Victoria, à l’occasion de son jubilé d’or, une pièce spécifique est frappée. Son portrait est renouvelé, elle porte un voile et une couronne.
  • Victoria Old Head : la dernière pièce de ce règne. Comme son nom l’indique, le portrait est actualisé avec une Victoria vieillie.

Les George et les Edouard

Viennent ensuite les séries de George V et VI, et de Edouard VII et VIII. Des hommes qui auront aussi leurs pièces d’or même si leurs règnes sont assez courts par rapport aux femmes de la dynastie.

L’histoire du Souverain en vidéo

Les pièces d’or qui témoignent du long règne d’Elizabeth II

Même si le jubilé est de platine, anniversaire des 70 ans, le règne de la « Queen » est marqué par plusieurs Souverains en or avec une Elizabeth II qui évolue avec le temps.

Elizabeth II jeune

C’est le premier Souverain frappé à l’effigie de la jeune reine de 1957 à 1968. 45 millions d’exemplaires sont diffusés dans le monde.

Elizabeth II tête jeune au diadème

Entre 1974 et 1984, cette version est frappée à 38 millions d’exemplaires. On y voit la reine de profil, jeune et couronnée d’un diadème.

Elizabeth adulte couronnée

La série suivante, entre 1985 et 1997, représente une reine adulte avec un collier et des boucles d’oreilles, coiffée d’une couronne. La diffusion est moindre puisqu’on se limite à 17 millions de pièces.

Elizabeth âgée

Cette représentation de la reine d’Angleterre date de 1998. Il n’y a plus eu de nouveaux portraits depuis. On trouve pourtant des pièces de collection, commémoratives :

  • Pour le 500e anniversaire de la pièce d’or « Souverain » ;
  • Pour le jubilé d’or de la reine, les 50 ans de règne (2002) ;
  • Pour les 60 ans de règne en 2012.

Elizabeth II reine des pays du Commonwealth

La tête de la reine d’Angleterre est aussi très présente sur les pièces des anciennes colonies britanniques aujourd’hui regroupées dans le Commonwealth. Techniquement, si elle n’a aucun pouvoir dans ces pays, elle en est quand même le monarque. Ainsi, dans certains pays, des pièces rendent hommage à Elizabeth II.

Le Souverain or australien

Sur cette pièce qui est clairement une déclinaison du Souverain made in Grande-Bretagne, on trouve une effigie de la reine couronnée.

L’Australian Nugget

Sur ces pièces, on trouve un kangourou sur le revers et sur l’avers un portrait de la reine Elizabeth II différent selon les millésimes. Toutes les déclinaisons existent de l’Australian Nugget 1 once au 1/20 d’once.

Les Maple Leaf canadiennes

Toutes les versions de la célèbre pièce d’or canadienne (de 1 once à 1/20 d’once) ont, côté face, un portrait de la reine (qui évolue avec le temps) et, sur le revers, la feuille d’érable canadienne. On peut aussi retenir la qualité de réalisation par la Royal Canadian Mint qui propose des pièces d’une grande pureté et d’une précision de gravure fantastique.

Elizabeth II sur une Vera Valor, le pari fou de petits frenchies !

pièces vera valor

C’est l’histoire incroyable de Français qui, un jour, décident qu’ils parviendront à faire frapper une pièce d’or et une pièce d’argent à l’effigie de la reine d’Angleterre. Grands connaisseurs du marché de l’or et des pièces d’investissement, ils savent que la « Queen » est une figure qui fait « vendre » des pièces. Moins de 10 ans après avoir lancé cette idée folle, ils y sont arrivés. Après moults péripéties, ils réussissent à convaincre les dirigeants de l’île Niue, membre du Commonwealth et proche de la Nouvelle Zélande, de frapper une pièce d’or à cours légal avec sur son avers un portrait de la reine Elizabeth II.

La série Vera Valor Elizabeth II était née !

La plus grosse pièce d’or jamais frappée pour le jubilé de platine

C’est sans doute anecdotique, mais un collectionneur privé a commandé à la Royal Mint une pièce d’or exceptionnelle pour célébrer le jubilé de platine de la reine Elizabeth II. La pièce pèse 15 kilogrammes et mesure 22 centimètres de diamètre. On y trouve un portrait de la reine de 96 ans sur l’avers.

Après le portrait, la signature Elizabeth 2

La Royal Mint a bien évidemment créé à l’occasion de ce jubilé des 70 ans une série de pièces d’or et d’argent. Avec sur l’avers une véritable originalité qui bouleverse la tradition britannique de frappe de pièces royales. En effet, on n’y voit pas le portrait de la reine mais…sa signature ! Il s’agit de la signature originale déposée dans le livre d’or de la Royal Mint lors d’une visite en 1966 ! Gold save the Queen !

Article précédentExiste-t-il une « Golden Constant », comme le prétend Roy Jastram ?
Article suivantL’or et l’argent résistent sur des supports importants
Je suis entrepreneur sur le web depuis 1999. Diplômé de l'école de journalisme de Bordeaux, j'ai tout d'abord été journaliste-reporter radio pendant 10 ans. J'anime plusieurs médias sociaux et blogs sur les entreprises, la tech, la finance, le marketing digital.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici