Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Revue de web / Revue du 20 décembre : spoliation de l’épargne, krach du Bitcoin, note dégradée de l’UE…
Cette semaine, pas d’actualité directement corrélée à l’or mais une actualité économique très dense qui devrait avoir des conséquences directes sur le cours de l’or et sur la demande en or physique.

Revue du 20 décembre : spoliation de l’épargne, krach du Bitcoin, note dégradée de l’UE…


Cette semaine, pas d’actualité directement corrélée à l’or mais une actualité économique très dense qui devrait avoir des conséquences directes sur le cours de l’or et sur la demande en or physique.

En cas de crise, les banques pourront prélever les dépôts des épargnants
« Après la ponction des épargnants chypriotes cette année et l’idée émise par le FMI d’une supertaxe de 10% sur le patrimoine, l’Europe vient d’entériner la participation des déposants au renflouement des banques en cas de crise grave ». Eh bien voilà, nous y sommes. Ce n’est pas faute d’avoir joué les oiseaux de mauvais augure, les Cassandre. Encore une fois nous avions raison. Non, la crise n’est pas passée, oui votre épargne est lorgnée. Pour en savoir plus, lisez cet article de challenges.fr sur cet accord signé le 11 décembre…
Si vous avez diversifié votre épargne avec de l’or physique (qui ne peut pas être spolié en cas de crise bancaire), vous avez fait le bon choix.

S&P dégrade la note de l’Union européenne
Les agences de notation dont on n’entendait beaucoup moins parler ces derniers mois reviennent sur le devant de la scène. C’est Standard & Poor’s qui sort le knout en dégradant la note de (capacité de remboursement à) long terme de l’Union Européenne, celle-ci passant de AAA à AA+. « A notre avis, les négociations budgétaires de l’UE sont devenues plus tendues, attestant, de notre point de vue, d’une montée des risques concernant le soutien à l’UE de la part de certains Etats membres », relaie le Monde ce jour. Il ne manquait que ça pour remettre le feu aux poudres et ré entendre à nouveau parler de la « crise de la zone euro » (qui n’est jamais passée).

La Fed entame un sevrage “sans douleur”
Forte d’une reprise économique frémissante, la banque centrale américaine pense qu’il est enfin temps d’en finir avec sa politique monétaire laxiste. En réduisant ses aides à l’économie et les injonctions massives de dollars, la FED redonne un peu de vigueur et de lustre au dollar, ce qui ne sera pas sans conséquence sur le cours de l’once (à la baisse)… Pas d’inquiétude pour l’or qui a encore de beaux jours devant lui, les taux sont encore pratiqués au plancher, précise lecho.be dans son édition du 18 décembre. Et l’idée d’une reprise économique US n’est-elle pas un peu prématurée ?

Et krach ! Le Bitcoin
« Le Bitcoin en plein krach », titre lesechos.fr. Après une flambée spectaculaire courant novembre, la monnaie virtuelle fait pschitt, flop, et perd près de 65% par rapport au mois dernier. Cela permet de relativiser la baisse de 30% de l’once d’or sur une année. Encore un élément (l’extrême volatilité du Bitcoin) qui permet de distinguer l’or de la monnaie de geeks (cf notre dossier la semaine dernière).

L’once sous les 1200$ : c’est les soldes avant l’heure
Il fallait s’y attendre, avec la courageuse décision de la FED, honneur au dollar et donc horreur à l’or, vite oublié, et dont le cours mesure également le degré de bouderie des investisseurs. Dans cet article de Capital du 19 décembre, on apprend que le cours de l’once (papier) est bien déprimé… et que compte tenu du contexte économique mondial explosif, c’est le moment ou jamais d’acheter de l’or !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 28 décembre : 2019 année de crise ?

Cette fin d’année est fortement agitée du côté de Wall Street. Difficile de comprendre ce …