Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Revue de web / Revue du web du 12 juillet
Les « bons » chiffres de l’emploi américain avaient commencé à booster le marché des actions le 05 juillet dernier, qui a poursuivi sur sa lancée après que la FED ait annoncé qu'elle continuait sa politique monétaire très accommodante et laxiste.

Revue du web du 12 juillet


Les « bons » chiffres de l’emploi américain avaient commencé à booster le marché des actions le 05 juillet dernier, qui a poursuivi sur sa lancée après que la FED ait annoncé qu’elle continuait sa  politique monétaire très accommodante et laxiste.

Un dollar faible, des liquidités à gogo qui ne produiront que des actions sous anabolisants… Tout va bien, même pour l’or qui pourrait reprendre un nouveau rallye, fort de ce dollar en pleine dévaluation. Attention cependant, car la gonflette, ça ne dure jamais très longtemps…

La FED, le dollar, Wall Street et l’or…
Après les résultats plutôt mitigés des indices boursiers en milieu de semaine, reflétant les divisions au sein de la FED, Bernanke a tranché dans le vif pour annoncer la poursuite de sa politique monétaire très accommodante afin de rassurer les investisseurs. Ce qui prouve bien que la FED navigue à vue, mais a-t-elle vraiment le choix ?

Les déclarations du président de la Banque Centrale ont pourtant eu l’effet escompté puis que la « Bourse de New York a battu de nouveaux records jeudi », « Wall Street salue ainsi l’annonce d’un bond de ses ventes de 30,6 % en juin sur un an, après une progression de 25,8 % en mai », nous apprend cet article de lecho.be.

L’or rebondit de 3% grâce aux propos de Bernanke
Revigoré par cette annonce on ne peut plus inflationniste (Charles Sannat avait abordé le sujet en profondeur dans son édito du Contrarien du 21 juin) l’or rebondit de 3% (Investing.com, 11/07/2013). Boosté par l’annonce de la poursuite de l’assouplissement monétaire, l’or, rempart inflationniste par excellence, reprend des couleurs, déjà soutenu en début de semaine par l’indécision et les divisions au sein de la FED.

L’économiste Pierre Leconte évoque même un « possible rallye des actions des sociétés minières dans le sillage de la hausse de l’or et de l’argent-métal provoquée par la baisse du dollar US », en se référant à cette analyse de Kimblechartingsolutions.com.

Or : une reprise annoncée avant les déclarations de la FED
S’il est très difficile d’établir des prévisions datées sur le cours de l’or, certains spécialistes avaient déjà constaté voire anticipé une « nouvelle percée de l’or et l’argent », à l’instar de notre ami Tradosaure.

« Quatorze des 27 analystes sondés par l’agence Bloomberg News croient que le prix de l’or se raffermira au cours des prochaines semaines. », annonçait même conseiller.ca le 09 juillet dernier. Un optimisme justifié par « l’instabilité politique au Portugal, la résurgence des craintes liées à la dette européenne et les achats massifs d’or par l’industrie de la joaillerie qui profite du récent recul des prix pour faire le plein de métal ».

Et pour cause, les déséquilibres économiques ne sont pas réglés
Pour Alix BhendLambin, des echos.fr, « les déséquilibres fondamentaux ne sont toujours pas résolus. L’or devrait retrouver son attrait lorsque les problématiques d’endettement, de pressions déflationnistes ou inflationnistes et de création excessive de liquidités par les banques centrales reviendront sur le devant de la scène. »

Ce regain d’intérêt pour l’or – physique  celui-là – avait également été commenté sur le site 24hgold.com.
Ne nous y trompons pas, si les ETFs et actions minières reprennent du poil de la bête, tant mieux pour les investisseurs, mais seul l’or physique prévaut en temps de crise.

Pendant ce temps-là…
Pendant ce temps-là justement, la Chine et la Russie refont leurs réserves d’or, la Chine absorbant la quasi-totalité de sa production d’or. Les deux pays, « conscients de l’importance de la stabilité de la monnaie », nous explique Alasdair Macleod dans cet article du 1er juillet, ne vont pas ouvrir le « robinet à crédit » éternellement  et compte tenu de leurs excédents commerciaux importants, « leur exposition au risque de change explique leur attrait pour l’or ».
De son côté, la Turquie aussi a augmenté ses importations (45,5 tonnes en avril et à 43 tonnes en mai et juin). Preuve s’il en fallait, que l’on n’en a pas fini avec l’or…

L’or, en vrac…
– L’or, c’est bon pour les geeks ! Clubic prend les métaux précieux comme référence pour le comparer  au Bitcoin dans ce dossier dédié à la monnaie virtuelle !
– Les Etats-Unis sanctionnent la vente d’or à l’Iran et ces sanctions pénalisent durement l’économie du pays en quasi embargo. Ces mesures visent à empêcher l’Iran d’exporter du pétrole en échange du métal précieux, rappelle cet article du journal 20 Minutes. Après on dira que l’or n’est pas une monnaie !
– L’or, l’argent, la monnaie des rois ! C’est l’été, on vous offre un petit encart people ;-)
La Royal Mint « a décidé d’offrir 2013 pièces de monnaie aux bébés nés le même jour que celui de la Princesse Kate Middleton et du Prince William », nous apprend le très sérieux journal Closer. L’Hôtel des Monnaies du Royaume-Uni, essentiellement versé dans les monnaies commémoratives qu’affectionnent particulièrement les Anglais, a fait frapper 2013 pièces en argent d’une valeur de 43$, accompagnée de sa pochette rose ou bleue, et gravée de l’année 2013 ainsi que de l’insigne des armées royales.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 28 décembre : 2019 année de crise ?

Cette fin d’année est fortement agitée du côté de Wall Street. Difficile de comprendre ce …