Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Revue de web / Revue du web du 17 mai
Les indices boursiers en hausse cachent une "bulle boursière" : c’est ce que semblent montrer les records du Dow Jones, du S&P 500 et du CAC 40 alors que la crise économique se poursuit. L’euro continue à perdre de la valeur, même pour les particuliers qui risquent de voir disparaître les pièces de 1 et 2 centimes. Mais la bonne nouvelle, cette semaine, vient bien du côté de l'or : des chercheurs ont trouvé un nouveau moyen propre d’isoler le minerai d’or.

Revue du web du 17 mai


Les indices boursiers en hausse cachent une “bulle boursière” : c’est ce que semblent montrer les records du Dow Jones, du S&P 500 et du CAC 40 en pleine crise économique. L’euro continue à perdre de la valeur, même pour les particuliers qui risquent de voir disparaître les pièces de 1 et 2 centimes. Mais la bonne nouvelle, cette semaine, vient bien du côté de l’or : des chercheurs ont trouvé un nouveau moyen propre d’isoler le minerai d’or.

Les risques de la “bulle boursière”

La semaine dernière, le Dow Jones et le S&P 500 ont “franchi de nouveaux records historiques“, selon un article des Echos.be, paru le 11 mai.
La tendance était la même cette semaine. Dans les Echos.fr le 17 mai, le quotidien notait que le CAC 40 retrouvait les 4 000 points pour la première fois depuis deux ans.

Faut-il y voir un signe de reprise pour l’économie mondiale ? Non. Il faut au contraire y voir un optimisme infondé de la bourse. Le terme “bulle boursière” est d’ailleurs évoqué dans un article paru dans Le Monde le 17 mai. La bonne santé apparente des indices mondiaux est déconnectée de la réalité économique mondiale. Toujours selon Le Monde, le S&P 500 a franchi un point historique en atteignant les 1658 points le 15 mai.

Alimentée par un afflux de liquidités de la banque centrale américaine, cette apparente bonne santé boursière n’est pas fondée. Aux Etats-Unis, le taux de chômage en est une preuve palpable. En France, c’est la récession qui le prouve aussi. “La France est entrée en récession“, titre d’ailleurs Libération dans un article du 15 mai. Même annonce sur Le Figaro, le même jour.
Plus que jamais, l’or physique apparaît comme la valeur de confiance pour l’économie.

Or vert : la mine du sucre

Cette semaine, c’est d’ailleurs sur l’or que se sont braqués les yeux des scientifiques. Des chercheurs ont isolé des propriétés inattendues d’un dérivé du sucre. Il permettrait d’extraire l’or du minerai brut ou d’équipements électroniques, sans pollution. Le procédé est expliqué dans un article de Sciences et Avenir, dans le Nouvel Observateur paru le 14 mai. On pourrait donc y voir une nouvelle façon plus écologique d’extraire l’or.

Un pas vers une “extraction propre” également évoquée par Charles Sannat, dans un article paru sur l’Economie matin le 16 mai. “On peut, à son propre niveau, militer contre cette extraction extrêmement polluante et pour un or plus propre“, évoque-t-il, en faisant également référence au site cleanextraction.org.

Monnaie : quelle valeur pour l’euro ?

Dans un article paru le 13 mai, Boursorama relève une information de taille : le nouveau billet de 5 € n’est pas reconnu par tous les détecteurs de faux billets. Certains commerçants en France, en Belgique ou au Luxembourg rechignent à l’accepter.

Cette semaine, c’est l’avenir des pièces de 1 et 2 centimes qui a été évoqué par la Commission européenne. Dans un article paru le 14 mai, Metro détaille les options envisagées par la Commission européenne pour baisser le coût des piécettes. Elles vont du statu quo à leur disparition progressive. Les craintes des instances européennes portent surtout sur la réaction des citoyens. Une “hausse des prix”, sur fond de récession, serait-elle à redouter dans ce cas ?

Après le bitcoin, Amazon vient à son tour de sortir sa monnaie virtuelle, l’Amazon Coin. Uniquement disponible aux Etats-Unis pour le moment selon un article du Parisien paru le 13 mai, elle devrait être bientôt disponible en Europe et en France. Et viendra s’ajouter à la liste des monnaies locales ou électroniques, qui contribuent à bousculer un euro fragile.

L’or de Cannes 2013

118 grammes d’or pour la Palme d’or… mais un million de dollars de bijoux volés. L’horloger-joaillier suisse Chopard fournit chaque année la Palme d’or pour le Festival de Cannes. Le précieux trophée, très convoité, contient 118 grammes d’or. Sa valeur est estimée à 20 000 euros, selon un article de Directmatin paru le 14 mai.
Mais ce n’est pas le seul objet de convoitise : le joaillier suisse a été victime d’un vol en marge du festival de Cannes. D’après un article paru dans Le Monde le 17 mai, plus d’un million de dollars de bijoux ont été volés.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 28 décembre : 2019 année de crise ?

Cette fin d’année est fortement agitée du côté de Wall Street. Difficile de comprendre ce …