Publicité

La décennie 2020/2030 sera-t-elle chaotique ? C’est à cette question que la rencontre annuelle auCOFFRE a voulu répondre. L’analyse et les prévisions de Tradosaure sur le cours de l’or et de l’argent, le point de vue de Jean-François Faure, la vision de Béchade et Delamarche sur l’avenir de la BCE et enfin un focus sur la notion de monnaie de flux et de stocks étaient au programme. Un large spectre de points de vue pour se faire sa propre opinion.

2020 valide le modèle d’auCOFFRE

Cette rencontre, organisée par le groupe auCOFFRE et animée par une partie de la rédaction de l’oretlargent.info a tout d’abord été l’occasion de faire un retour sur l’année « hors norme » qui vient de s’écouler. Pour l’or, 2020 a été plutôt positive puisque la valeur refuge a joué son rôle et que le cours a touché voire battu les records des années 2008/2012. Mais un élément spécifique de cette crise sanitaire, le confinement généralisé en mars, a provoqué une pénurie de pièces ou de lingots. Il était aussi difficile de récupérer son or dans des banques…quasiment fermées. Pour Jean-François Faure pdg d’AuCOFFRE (et éditeur de l’oretlargent.info. Ndr), cela a validé un modèle imaginé 11 ans auparavant. La rencontre annuelle a été l’occasion de filmer la 13ème émission « l’or se mobilise ». (un petit problème technique pendant les 5 premières minutes a impacté la qualité sonore).

Tradosaure : une très bonne année 2020 pour les cours de l’or et de l’argent

Notre partenaire, expert dans l’analyse technique des cours des métaux précieux, revient sur une année d’évolution des cours de l’or et de l’argent. Il rappelle qu’une hausse importante est souvent suivie d’une forte correction. Il propose en fin de vidéo des scenari pour les mois qui viennent. Retrouvez la présentation de Tradosaure en direct d’Australie, confinement oblige.

Gestion de la crise : mais que fait la BCE ?

Philippe Béchade et Oliver Delamarche habitués des rencontres annuelles d’AuCOFFRE reviennent sur l’évolution de la politique monétaire de la BCE depuis le début de cette crise sanitaire COVID19. Pour les deux éditorialistes et commentateurs économiques, Christine Lagarde est en train de « politiser » la politique monétaire européenne en fléchant les crédits banque centrale. Elle sort du dogme de la neutralité des politiques monétaires. C’est une soviétisation des économies pour Olivier Delamarche…Et aussi le risque d’une « libanisation » des banques. Retrouvez l’intervention complète.

La confusion entre les monnaies de stock et de flux ?

Une des caractéristiques de cette année 2020, c’est que l’argent « coule » à flot mais qu’il a du mal à se retrouver dans les économies réelles. On n’a jamais autant épargné, les banques n’arrivent pas à prêter alors que les banques centrales les inondent de monnaie. C’est une première dans l’histoire des politiques monétaires qu’une monnaie flux se transforme en stock. C’est ainsi qu’on se retrouve avec la taxation de comptes courants ou pour les banques des taux négatifs sur les sommes non utilisées. Explications avec Edwin Le Héron professeur des Universités en Sciences Economiques à Sciences Po Bordeaux. Auteur de : A quoi sert la banque centrale européenne. Editions de la Documentation Française.

Publicité

Retrouvez l’ensemble des vidéos de la Rencontre annuelle AuCOFFRE 2020 sur sa chaîne Youtube . Abonnez-vous et activez les notifications pour ne rien manquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici