Publicité

Des journalistes ont exploité des documents du FinCEN, l’organisme chargé de surveiller les transactions financières aux Etats-Unis. Résultats édifiants : 2000 milliards de dollars de transactions suspectes. Des fonds qui transitent par de très grandes banques internationales. Les faiblesses de la régulation du secteur bancaire sont multiples.

Financement du crime organisé, fraude fiscale, terrorisme

Le consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a eu entre les mains des milliers de rapports d’activité suspecte (SAR) adressés par les banques à la police financière du Trésor Américain FinCEN, l’équivalent de Tracfin en France. Plus de 2000 milliards de dollars entre 2010 et 2017 seraient ainsi passés sur les comptes de banques réputées comme JPMorgan Chase, HSBC, Standard Chartered, Deutsche Bank, et Bank of New York en provenance du crime organisé ou du terrorisme.

Banques systémiques : la régulation avec failles

Le plus incroyable dans le rapport des journalistes d’investigation publié notamment par BuzzFeed news, c’est qu’il montre de nombreuses failles dans le système mondial de régulation des flux financiers. En effet, les SAR, les rapports d’activités suspectes, sont transmis par des employés des mêmes banques. Et malgré cela, les transactions suspectes se sont poursuivies. Encore plus surprenant, certaines banques ont été condamnées pour des faits similaires mais n’ont pas stoppé leurs agissements.

Le contrôle interne bancaire montre ses limites

La cellule investigation de France Inter a eu accès aux FinCEN files et elle s’est notamment intéressée à la Société Générale et ses filiales. On trouve ainsi plusieurs rapports d’activités suspectes rédigés par la Société Générale à New-York, en charge de la surveillance des transactions en dollars. A New-York on détecte donc un transfert de 200 000 dollars d’une société immatriculée aux Iles Vierges vers la Société Générale de Suisse. Cette somme sera ensuite transférée vers un compte d’une autre banque Suisse. Même chose entre la Société Générale de Monaco et toujours la SocGen Suisse mais cette fois-ci pour 300 000 dollars.  Les employés américains questionnent alors leurs homologues, leurs collègues  en fait, en Suisse et à Monaco. Ils appartiennent à la même entreprise. Eh bien pourtant pas de réponse depuis l’Europe. Les suisses et les monégasques refusent de donner des détails sur le client en raison des règles et des lois sur le secret bancaire et la confidentialité dans ces pays. Au final, il s’agirait d’un homme politique proche de la mafia ukrainienne.

HSBC et Deutche Bank affirment avoir renforcé leurs contrôles

Dans le viseur depuis de nombreuses années la banque internationale anglaise et la banque systémique allemande ont affirmé après la publication de ces informations que leurs contrôles avaient été renforcés depuis plusieurs années. Pour les dirigeants d’HSBC, la connaissance de l’origine des fonds est meilleure qu’en 2015.  Les banquiers anglais font ici référence aux Swissleaks qui avaient mis en lumière des opérations de blanchiment d’argent au profit du terrorisme islamique avec plusieurs soutiens connus d’Oussama Ben Laden qui possédaient un compte.

Publicité

Une régulation bancaire impossible ?

On a tous reçu un jour un appel de notre banquier parce que nous venions de faire un virement sur un site ecommerce basé en Asie ou même parce qu’on a été bénéficiaire d’un paiement de 10 000 euros pour la vente d’une voiture par exemple. On ne parle même pas des refus de virement vers une néobanque ou d’un gestionnaire de compte en cryptomonnaies. La régulation existe et marche très bien pour le grand public.

En revanche, ce que montre cette enquête, c’est que pour les très grosses sommes et les très grandes institutions bancaires, il y a une plus grande difficulté à maîtriser les transactions.

Comme le disait l’homme d’affaire John Paul Getty :

Si vous devez cent dollars à la banque, c’est votre problème. Si vous devez cent millions de dollars à la banque, c’est le problème de la banque.


Ça marche aussi pour les virements visiblement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici