Publicité

On connaissait les prêts entre particuliers. Certaines entreprises vont plus loin pour s’affranchir des circuits monétaires traditionnels, en créant leur propre banque. Des constructeurs automobiles et grands groupes de distribution, Casino par exemple, l’ont fait, EADS envisagerait de passer aussi le cap. A la clé, des avantages financiers bien sûr, mais surtout un gain de sécurité, dans un contexte où les banques évoluent sur le fil de la crise sans filet de sécurité.

En ayant sa propre banque, une entreprise a la possibilité de faire crédit à ses clients sans passer par une banque traditionnelle. L’entreprise n’est ainsi plus soumise aux conditions contraignantes et coûteuses des prêts bancaires. Les bénéfices de l’entreprise restent en interne et ne partent plus dans les rouages gourmands du système financier. Bref, un système en vase clos où l’argent est réinvesti sans intermédiaires.

Autre avantage indéniable : en ayant sa propre banque, une entreprise dispose d’un compte à la Banque Centrale Européenne et donc un accès à des taux d’emprunts proches de zéro.

Enfin, et c’est symptomatique du contexte économique mondial, une entreprise qui dispose de sa propre banque n’a plus à craindre le risque de faillite bancaire. Il y a eu des précédents en la matière ! Détenir son argent est  un avantage non négligeable pour des entreprises comme EADS, dont la trésorerie atteint les 11 milliards d’euros.

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici