Publicité

En entrant dans le capital des grandes banques, les Etats semblent participer non plus au sauvetage des institutions financières mais à leur restructuration, renforçant les responsables de la crise sans chercher à assainir le système. LIRE LA SUITE SUR ECO89

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici