Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Chine / La Chine a son propre cours de l’or
Yuan et dollars
Yuan et dollars

La Chine a son propre cours de l’or


C’est officiel, il y aura désormais un cours de l’or fixé en yuan. Un pas de plus pour le plus gros consommateur d’or mondial dans le marché de l’or et vers l’internationalisation de sa devise. A l’heure où il est beaucoup question de manipulation des cours de l’or, la Chine offre une alternative aux places de New York et de Londres. Par le biais de ce fixing, la Chine souhaite notamment garder un oeil sur l’évolution des prix de l’or, mais pas seulement. Explications et enjeux.

La Chine fixe ses prix pour l’or

“Le Shanghai Gold Exchange, opérateur chinois pour les métaux précieux, a dévoilé mardi matin sur son site internet son premier “fixing” de référence quotidien pour l’or à 256,92 yuans par gramme (39,66 dollars, soit environ 1.230 dollars l’once).”

Le fait que l’or soit désormais indexé en yuan sur les marchés va-t-il une influence sur le cours de l’or ?

Car la devise de référence du cours de l’or reste le dollar sur le marché international des métaux précieux et la Chine reste malgré tout tributaire des fluctuations des devises. Il ne faut pas oublier qu’en 2015, la Chine a connu plusieurs krachs consécutifs aux dévaluations successives du yuan pour relancer la croissance et les exportations. Pour le moment, il risque d’y avoir peu de répercussions sur le prix de l’or.

Comment ça marche ?

Des banques étatiques chinoises et étrangères (ANZ et Standard Chartered), deux grands groupes aurifères chinois, des joailliers, au total 18 acteurs du marché de l’or ont participé à ce premier fixing en passant des ordres d’achats et de vente.

Focus sur la demande en or de la Chine

Malgré un ralentissement économique et plusieurs dévaluations du yuan successives depuis l’été dernier, la demande en or de la Chine s’est maintenue à un niveau étonnamment élevé en 2015 et devrait continuer à être soutenue. D’après les chiffres du  rapport du World Gold Council, en 2015, la demande chinoise s’est concentrée sur les lingots et les pièces de monnaie, les particuliers ayant recherché l’or comme valeur refuge et protecteur de fortune, pendant que la devise nationale battait de l’aile. Avec 1,762.3 tonnes d’or (déclaré) à son actif, la banque centrale de Chine est la 6e plus importante réserve d’or mondiale.

Cette tendance s’explique notamment parce que l’or reste un des actifs préférés des asiatiques pour une raison culturelle et pour une question d’épargne d’autre part.

L’immobilier étant en bulle et les produits d’investissement type assurance-vie n’existant pas, l’or est une des seules formes d’épargne possible en Chine.

Et comme le niveau de vie des classes moyennes a considérablement augmenté ces dernières années, les Chinois achètent massivement de l’or, détrônant l’Inde au rang mondial de la demande en or. Ne serait-ce que pour cette raison, les perspectives de l’or sont très bonnes pour les années à venir.

Il est donc logique que la Chine souhaite avoir la main sur le marché de l’or et exercer un contrôle les prix.

Les enjeux d’un cours de l’or chinois

Mais il y a une raison sous-jacente à la fixation d’un cours de référence de l’or en yuan. Par ce biais, la Chine entend inciter les investisseurs étrangers à utiliser plus largement le yuan et en faire une devise internationale de référence.

“Le pays dont la monnaie sera bientôt (octobre 2016) prise en considération dans le panier des devises du FMI, ne cache pas son ambition de faire concurrence au marché londonien de l’or, tout en généralisant autant que se peut, l’usage du yuan au niveau mondial”, précise l’Agence Ecofin. La stratégie à long terme est de faire du yuan une monnaie de référence universelle pour détrôner le roi dollar, à bout de souffle.

Cela pourrait bel et bien changer la donne, car comme l’expliquait Philippe Béchade dans cette vidéo, tout (y compris la manipulation du cours de l’or), actuellement, concourt à discréditer d’autres actifs que le dollar, dont l’or et le yuan.

C’est une véritable guerre monétaire que se livrent l’Orient et l’Occident à travers leurs devises respectives. Actuellement, on focalise sur le Moyen-Orient en ne voyant que les aspects visibles des conflits, mais la tension entre les grands blocs existe, elle est économique.

En juillet 2015, j’expliquais les véritables raisons de la baisse du cours de l’or, alors que le contexte était haussier. La tentative désespérée des pro-dollar de faire croire que les réserves d’or de la Chine n’étaient pas si importantes que prévu consistait à discréditer le yuan.

L’augmentation des réserves d’or chinoises, minimisée par les Etats-Unis, était en fait énorme : 604 tonnes d’or officiellement accumulées depuis 2009. Pour les Etats-Unis qui l’ont vécu comme un affront, c’est l’aveu explicite que la Chine, comme beaucoup de pays émergents (la Russie, le Brésil, l’Inde…), désapprouvent un système monétaire mondial régi par le dollar, un système qui exclut les pays qui ne se conforment pas aux souhaits des Etats-Unis.

Pour le moment, l’impact sur l’économie mondiale devrait être anecdotique, mais l’influence du yuan aura une influence certaine dans les régions où la Chine est déjà solidement implantée comme les pays d’Afrique sub saharienne, par le biais notamment d’entreprises d’extraction aurifère (Source Agence Ecofin).   

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Le Panda, une pure pièce d’or chinoise

Pièce maîtresse parmi les pièces-lingots, le Panda chinois est une pièce dont le succès ne …