Publicité

Pendant la crise sanitaire, 60 milliards d’euros n’ont pas été consommés par les Français. Réflexe habituel dans notre pays, quand il y a un risque de crise, on épargne. Le confinement a donc aussi été l’occasion de réfléchir : où et comment placer mon patrimoine ? Peut-on sortir de la paire « Livret A / Assurance Vie » ? Un sondage OpinionWay/AuCOFFRE apporte les réponses à ces questions sur l’épargne. Une étude d’Eurostat complète ces données au niveau européen

La recherche de placements qui rassurent

Ce sont les chiffres de la Banque de France : 13,8 milliards d’euros supplémentaires se sont retrouvés stockés sur les comptes courants des Français pendant le confinement. On pourrait dire que ces sommes correspondent à de la « non-consommation » forcée. Mais avec cette crise, les Français ont aussi besoin d’être rassurés : ils souhaitent maintenant privilégier les moyens d’épargne généralement perçus comme sûrs : l’immobilier (13% contre 4% avant la crise) et l’or (7% contre 1%). Ils sont également plus nombreux à vouloir garder l’argent chez eux (12% contre 3%). Le livret A reste toutefois l’épargne privilégiée des Français, malgré une légère baisse d’intérêt pendant la crise (34% contre 38% avant la crise). Il est suivi par l’assurance-vie qui connaît une baisse similaire de son attractivité (13% contre 16%).

La recherche de nouveaux produits d’épargne

L’enquête montre aussi que les Français qui n’ont pas de Livret A sont seulement 25% à penser que c’est un bon moyen d’épargner. Logiquement, près d’un Français sur cinq (19%) déclare vouloir diversifier son épargne dans les mois à venir. 14% des interviewés souhaitent même épargner au travers de plusieurs produits (contre 5% vers un seul produit d’épargne), alors que 77% des Français ne comptent pas diversifier leur épargne prochainement.

Les jeunes veulent épargner autrement

 Les jeunes âgés de moins de 25 ans, n’ayant pas toujours eu l’occasion de commencer à épargner, sont également les plus intéressés par une diversification de leur épargne : 30% (contre 14% des personnes âgées de 65 ans et plus). Une moitié d’entre eux (15%) souhaite épargner dans plusieurs produits d’épargne et l’autre (15%) dans un seul produit d’épargne. Le duo « Livre A / Assurance vie » est bien challengé par les nouveaux supports et les stratégies de diversification de son portefeuille de produits d’épargne.

Epargne post-Covid 19 : La recherche de la confiance

Alors que l’économie mondiale entre dans une période de crise, les Français se méfient des principales institutions financières. Les bourses sont les institutions suscitant le plus de méfiance de la part des personnes interrogées : 72% d’entre elles déclarent ne pas leur faire confiance (dont 33% ne leur font pas du tout confiance). Viennent ensuite les sociétés d’assurance (63% ne leur font pas confiance) et les banques (57%). Les institutions publiques internationales suscitent elles aussi, mais dans une moindre mesure, la méfiance d’une majorité de la population : le ministère de l’économie, le FMI et la BCE ne sont pas sources de confiance pour respectivement 57%, 55% et 54% des Français.

Publicité

Infographie : les Français et l’épargne pendant et après la crise sanitaire Covid 19

Effets de la crise sur les habitudes d'épargne
Diversifier l'épargne

Méthodologie

L’étude « Les Français et l’épargne pendant et après la crise sanitaire réalisée pour AuCoffre », est destinée à comprendre et analyser l’impact de l’épidémie de coronavirus Covid19 sur le rapport des Français à l’épargne. Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1058 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées les 27 et 28 avril 2020.

Taux d’épargne en forte hausse : une tendance lourde et européenne

On dit souvent que les Français épargnent plus que leurs voisins européens. Une étude d’Eurostat montre que le taux d’épargne des ménages a atteint un niveau record à 16,9% dans la zone euro tandis que le taux
d’investissement des ménages a baissé à 8,7%. Dans le détail, « l’augmentation trimestrielle du taux d’épargne des ménages de 4,2 points de pourcentage est liée à une
augmentation de 0,9% du revenu disponible brut et à une baisse de 4,0% des dépenses de consommation
individuelle des ménages » précise le communiqué d’Eurostat. (au format pdf.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici