Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Monnaie / Pièces à cours légal : Krugerrand vs Maple Leaf
Krugerrand vs Maple Leaf, le match des pièces à cours légal

Pièces à cours légal : Krugerrand vs Maple Leaf


Un lecteur m’a posé une question bien intéressante : entre le Krugerrand et la Maple Leaf qui remporte le match des pièces à cours légal ? Voici ma réponse (qui n’est évidemment pas une conseil d’investissement mais bien une information pédagogique, l’internaute reste bien évidemment libre et responsable de ses choix.)

Les pièces d’or et d’argent  à cours légal ont un statut particulier pour les investisseurs. En effet, on n’y applique pas de TVA et surtout, elles ne sont pas soumises à l’impôt pour les transactions inférieures à 5000 euros. Ce qui peut être très intéressant en cas de fortes plus-values.

Le Krugerrand et la Maple Leaf sont des pièces frappées par deux pays gros producteurs d’or, respectivement l’Afrique du Sud et le Canada. Mais elles sont très différentes et présentent des avantages et des inconvénients.

Le Kruger : moche mais robuste !

On a fêté l’an dernier, en 2017, les 50 ans de la pièce à cours légal de l’Afrique du Sud

Cette pièce contient réellement une once d’or mais pèse pratiquement 3 grammes de plus. En effet, le Krugerrand 1 oz titre à 916,667 ‰. Il contient pas mal d”un autre métal dans sa composition. L’or est mélangé à un alliage de cuivre. L’intérêt c’est finalement de lui apporter un aspect rustique, moins fragile que les pièces en or quasiment pur. C’est donc une pièce qui a pu s’échanger pendant des années tout en conservant une certaine fraîcheur, avec une capacité de revente immédiate. Mais, il ne faut pas le cacher, cette pièce est assez laide, voire moche ! Elle a un aspect cuivré, très éloigné de la brillance d’une pièce d’or. Pour certains, c’est le défaut de sa qualité : la résistance lors de l’échange de la main à la main.

Krugerrand : l’once comme valeur faciale

Les plus observateurs remarquent que le Krugerrand n’a pas de valeur faciale comme les autres pièces à cours légal. Et pourtant, elle fait bien partie de cette famille. Il faut savoir qu’en Afrique du Sud, l’once troy d’or est un cours légal ! C’est le seul pays au monde à reconnaître cette valeur. Le kruger est donc une monnaie nationale courante et très liquide. Très demandée, alors qu’elle est encore frappée, c’est une pièce sur laquelle une prime est capable d’apparaître en période de crise si des investisseurs veulent en acheter massivement. C’est que nous avions vu en 2009 quand un investisseur avait voulu en acheter 60 000. Il avait asséché le marché.

Une histoire chargée

Mais, cette pièce a des défauts. Tout d’abord, comme “monnaie de l’Afrique du Sud”, elle est fortement associée à l’histoire du pays depuis sa création en 1967. C’est donc pendant de nombreuses années la pièce de l’Apartheid, jusqu’à la fin de ce régime. Dans plusieurs pays, elle n’était pas échangée. Des particuliers peuvent aussi la refuser pour cette raison. La valeur d’une pièce d’or ne se limite pas à son poids en métal jaune mais aussi à son histoire et au contexte dans lequel elle a évolué.

Enfin, et c’est sans doute son principal défaut pour le particulier, elle peut être copiée facilement et contrefaite avec des alliages moins précieux. L’arnaque au faux Krugerrand est malheureusement très répandue. On trouve des Kruger en “plaqué or” sur de nombreuses plateformes internet chinoises notamment.

Et puis, comble du comble, en 2011, la Monnaie Sud Africaine (South African Mint) a elle-même frappé des pièces qui étaient plus légères que les autres. La Banque Centrale d’Afrique du Sud n’a pas tenu son rôle de garant de la qualité de la frappe des pièces en laissant passer ces Krugerrands qui contenaient sans doute moins d’or que l’once prévue.

La Maple Leaf : pure mais fragile

Cette comparaison est intéressante parce que les deux monnaies présentent des qualités et des défauts quasiment opposés.

Ainsi, elles viennent de deux pays du CommonWealth (ils adhèrent à cette alliance tous les deux en 1931) ce sont aussi deux fortes nations du secteur minier et de l’industrie d’extraction d’or.  Mais les pièces sont techniquement totalement opposées.

Plus de 10 ans après le Krugerrand, en 1979, la Monnaie Royale Canadienne (la Royal Canadian Mint) introduit la série Maple Leaf. La pièce est très pure. Elle titre à 999,99‰ d’or, le fameux Cinq 9, signe de très grande pureté pour la frappe de pièces d’or. C’est donc un réel contre-pied par rapport à la stratégie Sud Africaine.  

Souvenez-vous, pas d’indication de valeur faciale pour le Krugerrand, les feuilles d’érables en or porteront sur l’avers une mention en dollar canadien : 50$ pour la pièce d’une once. On trouvera aussi le portrait de la reine Elizabeth II. Et sur le revers est dessiné le symbole du pays, la feuille d’érable.

Maple Leaf : l’évolution qui change tout en 2015

Si le Kruger est moche, il est rustique et résistant. A l’inverse donc les Maples sont pures et fragiles. Evidemment avec uniquement de l’or pur, les rayures sont légions dès qu’il y a manipulation. L’aspect miroir des parties non frappées est visible sur les photos avec une impression de noir sur le flan, Ce qui peut être très esthétique pour certaines pièces comme le Panda chinois ou les Vera Valor ne l’est absolument pas pour la pièce canadienne. Pire, quand il y a des rayures on ne voit que ça. Cela complique considérablement la revente. C’est ainsi que les professionnels de l’or d’investissement peuvent hésiter à en détenir pour cette raison.

Consciente de ce problème, la Monnaie Royale Canadienne décide en 2015 d’apporter une amélioration aux Maples. Il faut absolument que le marché de “seconde main” puisse s’approprier leurs pièces. L’état d’une pièce d’or contribue fortement à sa valeur, au delà de son poids en or.  La pièce est donc strillée dès la frappe ce qui retire cette impression de “taches” noires et surtout limite la visibilité des rayures ou autres dégradations. Aujourd’hui la Maple Leaf est vraiment un très bel “objet”.

Krugerrand vs Maple Leaf, un vainqueur ?

Le Krugerrand est très liquide, il est reconnu partout sur la planète et pourra être échangé dans les contrées les plus éloignées. C’est quasiment une pièce d’usage.

Le Maple Leaf, en raison de sa fragilité sera réservée à la garde en coffre. Un conseil, sortez votre feuille d’érable en or le plus rarement possible. Il faut absolument limiter ses temps de manipulation pour éviter les rayures et les chocs.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Les pièces d’or de collection ? Un bon placement aussi !

Chez l’Or et l’Argent, on ne jure pas que par les pièces d’or étalon telles …