Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Or / Cours de l’or : en hausse, résistances cassées
cours de l'or : analyse technique

Cours de l’or : en hausse, résistances cassées


Le cours de l’or poursuit sa hausse. Annonces pessimistes de la BCE, attente d’annonces de la FED sur les taux, Hard Brexit et no deal en perspective, instabilité politique au Venezuela sont autant d’incertitudes qui pèsent. Résultat, la semaine dernière, une résistance importante sur le cours de l’or a été cassée !

On vous le rappelle, les performances passées d’un investissement quel qu’il soit ne garantit en rien ses rendements futurs. Cette publication ne prodigue en aucun cas de conseils pour les investisseurs.

Cours de l’or : cassure d’une zone de résistance intraitable

Pour cette première édition de notre « Hebdo du cours de l’or », les informations économiques, financières et géostratégiques sont nombreuses. Même constat du côté de l’analyse technique de notre partenaire Tradosaure. Une importante résistance a été franchie ce qui est, selon son analyse, le signal d’un moment d’accumulation rationnel. Cette résistance à 36 200 euros le kilogramme d’or, qualifiée d’intraitable par l’analyste, était en place depuis septembre 2017. On voit bien que le cours est aussi allé « taper » sur la résistance en mai 2018. A ce moment-là, elle ne rompt pas, le cours s’inverse. Il entame une descente estivale jusqu’à la résistance suivante à 33 870 euros le kilo d’or. Plancher donc atteint fin septembre et rebond puis franchissement du palier suivant la semaine dernière.

Tradosaure nous propose son analyse technique sur l’or, l’argent et le bitcoin. Chaque semaine nous publierons ici sa mise à jour.

Retrouvez toutes l’analyse technique complète or, argent et bitcoin sur le site de Tradosaure.

Cours de l’or : le retour de la valeur refuge ?

La planète finance est dans l’expectative des deux côtés de l’Atlantique. La meilleure illustration c’est l’absence de réaction de la Bourse de New-York et du dollar après l’annonce de la fin du ShutDown le plus long de l’histoire. Visiblement, les investisseurs ont d’autres préoccupations. Ce sont notamment les Banques Centrales qui sont attendues. On a tout d’abord la BCE qui propose des prévisions très pessimistes et qui pourrait ne pas toucher à ses taux directeurs.

Aux Etats-Unis, on attend une nouvelle fois la FED qui tient cette semaine une réunion de son conseil de politique monétaire. C’est là aussi une indication forte sur le sentiment de la Réserve Fédérale sur sa vision des perspectives économiques. On attend aussi de nombreux résultats de très grosses entreprises américaines, Wall Street retient son souffle.

Pendant, ce temps-là, on l’a vu avec Tradosaure, le cours de l’or poursuit sa marche en avant avec des plus hautes depuis la moitié de l’année 2017.

Hausse de l’or : incertitudes politiques

La surprenante baisse du cours de l’or de mai à septembre 2018 alors que les nouvelles étaient plutôt mauvaises sur la terre avait fait dire à certains analystes que l’or avait perdu son rôle de valeur refuge. En effet, les investisseurs étaient subjugués par le cours des actions, sourds aux menaces qui s’accumulaient. L’énorme correction du mois de décembre 2018 sur les marchés américains a visiblement changé l’état d’esprit de pas mal d’entre eux.

En effet, avec un plus bas à 1020 euros l’once d’or fin septembre 2018, le métal jaune entame cette dernière semaine de janvier 2019 à 1140 euros l’once. Ce cours n’avait pas été atteint selon les données enregistrées par Aucoffre.com depuis le 5 juin 2017 !

Risques politiques : Brexit, Venezuela

On ne va pas les lister tous ici mais les risques sont en Europe tout d’abord. Le Brexit, même si en France on est focalisés sur notre Grand Débat et nos gilets jaunes, c’est pour très bientôt : 60 jours. Et pour l’instant, on part sur un Hard Brexit ! Du côté des différentes organisations patronales en Grande-Bretagne et en France, on fait tout pour alerter les autorités sur les risques pour les entreprises qui commercent des deux côtés de la Manche. Les grandes entreprises anglaises s’organisent, on a vu que Dison avait transféré son siège social à Singapour même si son dirigeant affirme que cela n’est pas une conséquence du Brexit qui s’annonce.

La tension augmente aussi de l’autre côté de l’Atlantique avec l’instabilité politique au Venezuela. Au-delà d’être un des plus gros producteurs de pétrole, c’est surtout le risque sur l’équilibre régional qui inquiète. Près de 3 millions d’habitants sont partis pour les pays voisins mais aussi vers le « graal » de l’immigrant de l’Amérique centrale, les Etats-Unis. On a vu que la Chine et la Russie avaient déjà réagi après les postures des Américains et des Européens suite à l’annonce du président auto-proclamé Guaido. Avec les réactions imprévisibles de Donald Trump quand il s’agit d’immigration…et de pétrole, tout est possible.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Souverain britannique pièce en or

Le Souverain, la pièce d’or socle de l’Empire britannique

Le Souverain d’or est une pièce d’or extraordinaire : elle a traversé l’Histoire depuis plusieurs siècles, et on peut aussi estimer qu’elle en a écrit plusieurs pages. Frappée pour la première fois au XVe siècle, elle porte l’effigie des monarques qui ont régné sur l’Empire britannique. Elle fut pendant longtemps la pièce d’or la plus demandée et la plus réputée au monde.