Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Revue de web / Cours de l’or, émission de dollars et effondrement monétaire
L’actu de l’or de la semaine, c’est bien sûr la déclaration de la FED qui va continuer sa politique monétaire accommodante pendant "un temps considérable" et qui a déclenché un rebond immédiat de l'or. Preuve que l'or papier est aussi versatile que les marchés !

Cours de l’or, émission de dollars et effondrement monétaire


L’actu de l’or de la semaine, c’est bien sûr la déclaration de la FED qui va continuer sa politique monétaire accommodante pendant “un temps considérable” et qui a déclenché un rebond immédiat de l’or. Preuve que l’or papier est aussi versatile que les marchés ! Mais à plus long terme, c’est l’or physique qui va s’y retrouver…

Dollar à gogo, « argent gratuit », c’est reparti pour un (long) tour
Peut-on vraiment s’étonner des propos tenus par le patron de la Réserve Fédérale mercredi 18 dernier dans la soirée (heure française) ? « A savoir qu’une posture de politique monétaire hautement accommodante restait appropriée “pendant un temps considérable”, même après la fin des programmes de rachats d’actifs », relate boursier.com. Ben Bernanke a-t-il eu le choix ?

La « réaction violente » de l’or ne s’est pas fait attendre, comme le titre zonebourse.com. L’or qui avait perdu 10% en quelques jours avec le « ramollissement du spectre d’une intervention belligérante » en Syrie est remonté en à peine quelques heures de 5%. Ce qui montre à quel point l’or de bourse, l’or papier, est aussi volatile que les marchés et que la parole de la FED.
C’est mécanique : plus le dollar est imprimé en masse, plus il perd de sa valeur (ce qui est rare est cher, on le rappelle) et plus cela profite à l’or. Certes, la dévaluation du dollar a un effet positif à court terme sur les marchés, les investisseurs vont pouvoir continuer de faire la fête, grâce à ce nouvel argent gratuit qui circule. Pour autant, le dollar perd de sa valeur et quand le dollar est dévalué cela profite mécaniquement à l’or, actif tangible, rare et rassurant.

Charles Sannat l’avait annoncé et le rappelle dans son édito de ce vendredi 20 septembre 2013 : les hausses (comme celles de toutes les bourses) qui ne reposent sur rien s’appellent des bulles. Et quand la bulle d’euphorie que traversent actuellement les bourses explosera, l’économie traversera une nouvelle crise, pire que la précédente.

Cela nous permet de rebondir sur un (encore) excellent billet de Paul Jorion que nous lisons très régulièrement, sur « La finance et Madame tout le monde ». Selon cet article de 20 Minutes publié le 19 septembre, les documentaires financiers ont la cote. Tendance que confirme Paul Jorion dans sa note de blog : « Je suis épaté par la soif croissante d’information des gens pour ces sujets ». Heureusement, car pour l’économiste, dire que la crise est finie ou qu’elle va passer relève de la propagande et il est temps d’ouvrir les yeux. Propos soutenus autrement par Patrick Viveret dans cet article de Libération du 13 septembre dernier : «La crise est une arnaque, un récit inventé par une oligarchie mondiale». Pour l’intellectuel, « le processus de la dette est apparu avec les politiques reaganiennes et thatchériennes. Et cela relève davantage de l’escroquerie en bande organisée que de la crise ».
« Payer les intérêts sur la dette est un poste plus important en France que le budget de la Défense nationale », poursuit Paul Jorion sur son blog.

Alors, où va cet argent ? « Aux banques elles-mêmes, mais  surtout aux gens qui prêtent de l’argent aux banques ». On invente des produits, des systèmes, qui permettent aux « pauvres » d’emprunter pour pouvoir consommer (cf les subprimes aux Etat-Unis), et quand ceux-ci ne peuvent plus rembourser leurs prêts, la machine est bloquée.

Le rapport avec l’or ? La sécurité.
Car le système actuel, économique et financier, de plus en plus fragile et rafistolé, ne peut perdurer.
Jusqu’en 1971, l’or servait de garantie aux systèmes monétaires. Puis le dollar l’a remplacé, mais il n’était émis qu’en contrepartie d’une richesse nouvellement produite. Or, depuis 2008, ce n’est plus le cas. On n’émet de la monnaie que lorsqu’elle fait défaut. L’or pourrait revenir dans le système monétaire, comme l’évoque Paul Jorion. Au niveau individuel, la meilleure façon de protéger son patrimoine est d’en assurer au moins une partie dans l’or physique, « que ni les mites ni la rouille ne peuvent dévorer » pour citer Pindare. Une chose est sûre, l’euphorie de la bourse ne va pas durer et ceux qui possèderont déjà de l’or physique à ce moment-là se sentiront rassurés.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 28 décembre : 2019 année de crise ?

Cette fin d’année est fortement agitée du côté de Wall Street. Difficile de comprendre ce …