Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Revue de web / De l’or dans les sous-sols… et pas toujours dans les mines !
De l'or nazi en Pologne ?

De l’or dans les sous-sols… et pas toujours dans les mines !


Depuis le début de l’année, le cours de l’or s’est envolé de 15%. C’est une information relayée cette semaine sur Capital.fr, qui en profite pour rappeler que l’or est « un placement gagnant ». Avant d’aller voir la cotation actuelle de l’or et de l’argent sur AuCoffre.com, je vous propose un petit tour des actualités qui ont marqué la semaine… notamment autour de l’extraction aurifère, du stockage de l’or et des trésors découverts ou non.

La France doit-elle chercher de l’or dans ses mines ?

C’est la question que FranceTVInfo se pose, dans une vidéo publiée le 17 mai. Le site d’information explore le sujet derrière le débat : l’exploitation du sous-sol permettrait la création d’emplois et une plus grande indépendance de certaines régions. Le « renouveau minier est encouragé par l’État qui a déjà délivré plus d’une dizaine de permis de recherche et ce n’est qu’un début », relève FranceTVInfo. Mais l’exploitation de mines d’or, de zinc ou de cuivre pose aussi d’autres questions… celles de l’environnement notamment, et de leur rentabilité au regard des coûts d’exploitation.

« Des mines françaises stratégiques donc, mais qui suscitent la polémique en Bretagne comme dans les Pyrénées. Sur dix projets d’exploration, on estime que neuf ne seront jamais exploités, pas assez rentables ou trop contestés localement », précise le site d’informations.

Extraire des métaux précieux est en effet de plus en plus coûteux, surtout lorsque les normes environnementales sont respectées. Un sujet dont on parlait justement dans le dossier « Mines d’or : pourquoi l’extraction aurifère n’en a plus pour longtemps ».

Sur le même sujet, je vous conseille aussi la lecture de l’article « L’eau contre l’or : le combat d’une Péruvienne pour sauver une vallée et ses habitants », paru cette semaine sur le site de Grazia. Un zoom sur la lutte d’une avocate indienne pour protéger des montagnes de l’exploitation aurifère, qui met encore en évidence la nécessité d’une extraction aurifère propre et respectueuse !

La Chine cherche à entreposer son or

La Chine pourrait se porter acquéreur d’un coffre-fort à Londres, selon un article de LaTribune.fr. Mais attention, pas n’importe quel coffre-fort ! Celui de la Barclays, qualifié de « mini Fort Knox » par le Financial Times et destiné à entreposer 2 000 tonnes d’or. Selon la Barclays, la banque chinoise ICBC s’est « portée acquéreuse des activités de stockage de métaux précieux de Barclays aux Etats-Uni ». Il faut dire que la Chine a une place très importante sur le marché de l’or… et que l’ICBC, l’Industrial and Commercial Bank of China a annoncé début mai avoir obtenu l’accès au mécanisme de fixation des prix de l’or de laLondon Bullion Market Association (LBMA). C’est un autre genre de mine d’or que la banque chinoise pourrait bien posséder à Londres !

Des trésors en or découverts sous les eaux

Voilà une découverte qui fait toujours rêver ! Une cargaison marine a été découverte dans l’ancien port romain antique de Césarée, en Israël. Et ce serait « la plus importante trouvaille du genre depuis 30 ans », relève Europe1.fr.

Les plongeurs ont trouvé dans les vestiges de la cargaison d’un navire marchand des objets en bronze, des fragments de statues, et surtout des milliers de pièces de monnaie antiques. Ce qui est notable, c’est qu’au prix du métal et même 17 siècles plus tard, ces pièces d’or et d’argent ont toujours de la valeur… et que les sous-sols peuvent encore cacher bien des trésors !

Le train d’or nazi continue d’échauffer les esprits

En Pologne, la chasse au train d’or nazi continue d’ailleurs de faire couler de l’encre. A l’été 2015, deux chasseurs de trésor polonais et allemand avaient déclaré avoir retrouvé le fameux train nazi contenant des trésors en or, disparu à la fin de la deuxième guerre mondiale.

Dans un article du 18 mai, le site Sputniknews.com explore une nouvelle fois les rails de l’histoire… en évoquant une véritable ville souterraine que les Nazis auraient commencé à aménager à la fin de la guerre. Plusieurs débats entourent la découverte de ce train (qui contiendrait 300 tonnes d’objets en or et d’armes) : nul ne sait encore qui pourra le revendiquer, tandis que les deux hommes à l’origine de la découverte gardent encore le lieu secret…

Les nouvelles pièces de la Royal Mint, fausse bonne idée !

Enfin, la petite note insolite qui nous vient du Canada. Pour rendre hommage à ses pompiers, très impliqués dans la lutte contre l’incendie de Fort McMurray ces dernières semaines, la Royal Mint canadienne propose une nouvelle pièce. Une partie des bénéfices des ventes sera reversé aux pompiers, selon une information relayée par NewsWire.ca.

Une belle action donc, mais la pièce est plutôt à réserver aux collectionneurs qu’aux investisseurs ! La pièce est en argent et pèse 23grs, avec un titre de 99,99%. Elle sera 70 dollars canadiens, tout comme les trois autres modèles de la série. Au prix actuel de l’argent, il vaut mieux se tourner vers d’autres valeurs… à titre d’exemple, la Vera Silver – une pièce bullion d’une once d’argent – se négocie actuellement à 22,50 € sur AuCoffre.com. Pour moins d’euros, on a plus d’argent !

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 28 décembre : 2019 année de crise ?

Cette fin d’année est fortement agitée du côté de Wall Street. Difficile de comprendre ce …