tous les viagra generique secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement acheter cialis pas cher
Accueil / Revue de web / Revue du web du 11 août : cours de l’or, extraction aurifère et bitcoin
cours de l'or au 11 août 2017
Cours de l'or en euro et en dollar (c) Cotation AuCOFFRE.com

Revue du web du 11 août : cours de l’or, extraction aurifère et bitcoin


Cette semaine, les tensions géopolitiques entre la Corée du Nord et Donald Trump n’ont pas manqué d’inquiéter les investisseurs, et ces tensions ont plutôt tendance à favoriser la hausse du cours de l’or. Autres infos à retenir, un record historique pour le bitcoin… et des questions autour de l’extraction aurifère dans le monde, depuis l’Afrique jusqu’à la Guyane.

Cours de l’or : des « tensions géopolitiques en faveur de l’or »

Le cours de l’or « semble porté par un regain de tension géopolitique en Asie », analyse Boursorama dans un article du 9 août. Les déclarations de Donald Trump face aux menaces de la Corée du Nord, la réponse de Pyongyang qui étudie « l’éventualité d’une frappe sur l’île américaine de Guam dotée de bases militaires » engendrent des craintes chez les investisseurs. Le site d’actualités cite les analystes de Commerzbank : « Si les tensions géopolitiques augmentaient encore davantage – ce qui semble probable à la suite des dernières remarques des deux côtés -, l’or est susceptible d’être recherché en tant que valeur refuge ».

cours de l'or au 11 août 2017
Cours de l’or en euro et en dollar (c) Cotation AuCOFFRE.com

Dans le même temps, le cours du dollar ne bénéficie pas de ces craintes géopolitiques. « Les investisseurs hésitent toujours à acheter des dollars du fait d’un contexte économique mitigé aux États-Unis », cite Zonebourse.com. Même si, en fin de semaine dernière le cours de l’or s’est trouvé « plombé par la vigueur de l’emploi américain », cela n’aura pas duré : « les tensions géopolitiques pèsent » !

Un nouveau record historique pour le bitcoin

« Le début du mois d’août a été l’occasion d’importants changements pour le bitcoin », rappelle Zdnet dans un article du 11 août. Avec l’arrivée du Bitcoin Cash, la cryptomonnaie s’est scindée en deux branches (et on en avait parlé la semaine dernière). Le bitcoin a aussi connu une amélioration technique avec la mise en place du SegWit, « un moyen technique de faire grossir la plateforme bitcoin » explique Numerama.com.

La cryptomonnaie vient en tout cas « de dépasser la barre des 3000 € ». Numerama y voit « une preuve de confiance », mais tempère quand même : « cette nouveauté attire les investisseurs qui attendent la fin du mois pour voir ce qu’elle permettra en pratique ». Même retenue du côté de Zdnet : « Dès sa création, Bitcoin Cash pouvait ainsi prétendre légitimement à la troisième place en termes de valeur, derrière Ethereum. Dans ces conditions, autant poursuivre l’expérience, tout en s’attendant à ce que le soufflé retombe à un moment ou l’autre. »

L’or de Guyane : les locaux disent non et veulent un débat

L’or de Guyane n’en finit pas de faire couler de l’encre. « Les autochtones disent non », titre Ouest-France.fr dans un article du 9 août. Cette fois, ce sont les nations amérindiennes de Guyane qui se sont exprimées contre le projet minier. « Nous sommes contre le projet minier Montagne d’or », cite le quotidien.

Dans le même temps, France Nature Environnement a réclamé un nouveau débat public sur le projet d’extraction minière, « néfaste pour l’environnement » selon Lefigaro.fr. « Les caractéristiques, la nature, l’importance et le lieu du projet induisent des enjeux et incidences d’ordre économique, financier, social, sanitaire et environnemental significatifs, non seulement en Guyane mais aussi à l’égard de l’ensemble de la population française », cite Le Figaro dans son article du 9 août, reprenant un communiqué de France Nature Environnement.

On n’a visiblement pas fini de parler de la Montagne d’or, ce projet d’extraction aurifère qui porterait sur près de 150 tonnes d’or !

Et l’extraction illégale d’or alors ?

« Le Ghana lance une lutte féroce contre les mines d’or illégales », titre TV5Monde.com. Dans un article du 11 août, le site d’informations évoque la lutte du gouvernement contre l’orpaillage illégal. « Les mineurs de fortune seraient environ un million dans le pays. Ils creusent la roche, versent du mercure dans les rivières et sont devenus les bêtes noires des défenseurs de l’environnement. » Pour ne pas fermer complètement l’extraction aurifère aux mineurs qui cherchent un travail, le gouvernement prévoit plutôt de « créer des emplois pour encourager les mineurs illégaux à se tourner vers le secteur formel ».

Même combat en Côte d’Ivoire, où « les industriels veulent moins d’orpailleurs artisanaux ». RFI Afrique se penche sur le sujet dans un article du 9 août. Les industriels tout comme le gouvernement s’inquiètent des problèmes environnementaux et du manque de sécurité. « Outre les problèmes d’illégalité, l’usage anarchique de produits hautement toxiques, comme le mercure sur ces centaines de sites clandestins provoquent des ravages dans les cours d’eau, les forêts et les cultures », souligne RFI Afrique. 

Pour le moment, cinq mines officielles produisent de l’or en Côte d’Ivoire. Mais l’article ne dit pas si elles ont adopté des techniques d’extraction respectueuses de l’environnement…

La revue du web hebdomadaire de loretlargent.info est établie à partir d’articles ayant trait à l’or, directement ou indirectement et qui nous paraissent dignes d’intérêt. Les propos cités n’engagent toutefois que leurs auteurs.

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure

Jean-François Faure.

Président d’AuCOFFRE.com.

Voir la biographie.

Voir aussi

Cours de l'or 17/11/2017

Revue du web du 17/11 : blockchain, alternatives au bitcoin et trésors

Cette semaine, l’actualité fut riche en découvertes avec un trésor exceptionnel trouvé à l’abbaye de …