tous les viagra generique secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement acheter cialis pas cher
Accueil / Revue de web / Revue du web du 25 août : cours de l’or et du bitcoin, crypto-monnaie en Estonie
Cours de l'or au 25 août 2017
Cours de l'or en euro et en dollar (c) Cotation AuCOFFRE.com

Revue du web du 25 août : cours de l’or et du bitcoin, crypto-monnaie en Estonie


Le cours de l’or reste haut, et celui du bitcoin continue à flamber : on en décrypte les raisons dans la revue du web de la semaine, tandis que l’Estonie se penche sur l’éventualité d’une crypto-monnaie nationale et que la Guyane continue à se mobiliser contre le projet de « Montagne d’or ».

Cours de l'or au 25 août 2017
Cours de l’or en euro et en dollar (c) Cotation AuCOFFRE.com

L’or au plus haut mais peine à passer les 1300 dollars

Entre tensions géopolitiques et taux bas américains, l’or était cette semaine à son plus haut depuis novembre 2016. Mais sans parvenir à briser le « plafond de verre » des 1300 dollars l’once, selon LeRevenu.com. « Rien ne serait plus favorable à l’or qu’une claire décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) de poursuivre une politique monétaire délibérément souple », évoque LeRevenu.com, qui parle aussi de l’effet notable d’une éventuelle « escalade des risques géopolitiques, en particulier du côté de la Corée du Nord ».

Le bitcoin vit « une flambée historique »

Cela fait plusieurs semaines qu’on en parle. Le bitcoin vit « une flambée historique », selon Boursorama.com dans un article du 22 août. A la mi-août, la crypto-monnaie a passé la barre des 4000 dollars. Le cours continue d’être poussé par les récentes avancées technologiques et par « le soutien des investisseurs asiatiques », notamment le Japon qui a reconnu le bitcoin comme un moyen de paiement officiel depuis avril.

Pour Franceinter.fr, le bitcoin est « une monnaie virtuelle qui s’envole ». « Les banques et les Etats s’intéressent de plus en plus à cette crypto-monnaie qui leur échappe », souligne le site d’actualités. Franceinter.fr évoque également la place que prend le bitcoin dans des situations de crise économique. « En Chine par exemple, dans un contexte de baisse du yuan, le bitcoin s’est énormément développé. Même chose en Argentine où la crise économique a mis à mal le système bancaire. Chaque choc sur une monnaie nationale provoque une augmentation de l’utilisation du bitcoin. »

Du coté des analystes, selon LesEchos.fr, on estime que le bitcoin pourrait atteindre les 6000 dollars. Mais certains éléments devraient ralentir cette hausse à court terme, notamment une mise à jour en novembre qui « ne fait pas l’unanimité dans la communauté ». Les investisseurs restent donc prudents : « le roi bitcoin va-t-il vaciller sur son trône », se demandent lesEchos.fr.

Et si l’Estonie créait sa crypto-monnaie nationale ?

L’Estonie sera-t-il le premier pays à émettre sa propre crypto-monnaie ? C’est l’objet d’une consultation actuellement mené dans le pays, « souvent montré en exemple sur les problématiques liées au numérique » explique Nextimpact.com dans un article du 23 août.

Le pays balte, qui a rejoint l’Union européenne en 2004 (et la zone euro en 2011) pourrait être le premier pays au monde « à lancer une crypto-monnaie nationale » selon Numerama.com. La monnaie s’appellerait Estcoin. Cette monnaie pourrait ensuite être utilisée comme moyen de paiement pour des services publics ou privés. Mais l’idée n’en est encore qu’à un stade très précoce.

En Guyane, de plus en plus d’opposition au projet de mine

« L’opposition à un projet de mine d’or géante s’intensifie », titre RFI.fr dans un article du 22 août. Le quotidien revient sur la mobilisation intensive de 110 associations locales et internationales, qui luttent contre le « projet d’exploitation minière hors normes ». La Montagne d’or nécessiterait, selon le site d’actualités, « de creuser une fosse équivalente à 32 stades de France et l’utilisation de produits chimiques nuisibles à l’environnement ». Selon RFI, les opposants « craignent de se retrouver avec des tonnes de déchets à ciel ouvert ».

LeMonde.fr souligne un « impact écologique inquiétant », donnant la parole à plusieurs spécialistes et intervenants dans un dossier publié le 22 août. « Pour fonctionner, la mine demandera aussi des investissements publics importants (routes, énergie, port, exonérations), dans un territoire où 15 % des foyers du littoral et 30 % des foyers de l’intérieur n’ont pas accès à l’électricité. »

« Une pétition a déjà recueilli près de 200 000 signatures », précise Europe1.fr dans un article du 23 août. Il s’agirait du « plus grand projet d’extraction d’or jamais proposé en France », porté par un consortium russo-canadien. « Selon les spécialistes, tous les indicateurs montrent que le cours de l’or va sans doute plutôt continuer à grimper dans les années qui viennent », cite Europe1.

L’Allemagne a rapatrié son or stocké à Paris et aux Etats-Unis

C’est un sujet déjà évoqué sur le blog : l’Allemagne fait partie des pays qui ont décidé de rapatrier leurs réserves d’or sur leur sol. Et selon LeFigaro, la Bundesbank a annoncé la fin de ce chantier « avec près de trois ans d’avance ». La banque centrale allemande a rapatrié depuis 2013 347 tonnes d’or de la Banque de France à Paris et 300 tonnes d’or des coffres de la Réserve fédérale à New York.

« Les réserves d’or à l’étranger sont une spécificité allemande apparue durant la période de la Guerre froide, alors que la Bundesbank avait préféré stocker une grande partie de son or chez ses alliés occidentaux dans l’éventualité d’une agression soviétique. New York, abritant la première devise mondiale, et Londres, premier marché pour l’or, pouvaient permettre en cas de coup dur de monétiser le stock d’or allemand sur place », rappelle le quotidien.

Mais en 2012, la question du stockage de l’or national à l’étranger avait agité le pays, conduisant à cette opération d’envergure. « Le fait que leur pays puisse stocker plus des deux tiers de ses réserves d’or à l’étranger avait suscité la polémique », rappelle le site LesEchos.fr dans un article du 24 août. « L’objectif de l’Allemagne était alors que, en 2020, au moins la moitié de son stock d’or soit conservée dans ses propres coffres-forts. »

Aujourd’hui, le stock d’or de l’Allemagne est estimé à « une valeur marchande de 120 milliards d’euros » selon le Figaro. Cela représenterait 3378 tonnes d’or, ou 270 000 lingots pesant environ 12 kilos !

La revue du web hebdomadaire de loretlargent.info est établie à partir d’articles ayant trait à l’or, directement ou indirectement et qui nous paraissent dignes d’intérêt. Les propos cités n’engagent toutefois que leurs auteurs.

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Cours de l'or au 18 août 2017

Revue du web du 18/08 : évolution du cours de l’or, avenir du Bitcoin et monnaies locales

Dans une semaine marquée par les tensions géopolitiques et les attaques terroristes, le cours de …