Publicité

La semaine dernière, deux bombardiers stratégiques russes TU-160 ont été stationnés au Venezuela dans l’optique de manœuvres militaires. Aujourd’hui les russes confirment leur volonté de faire monter la pression dans la région et envoient leur croiseur nucléaire Pierre le Grand dans la mer des Caraïbes. Objectif: participer en novembre à des manœuvres militaires conjointes avec la marine vénézuélienne du président Hugo Chavez.

L’envoi de ce bâtiment armé de 20 missiles de croisière et accompagné par trois autres navires n’est pas anodin. La Russie compte par cette action répliquer contre la volonté des américains de faire rentrer l’Ukraine et la Géorgie dans l’OTAN et aussi d’installer un bouclier antimissile en Pologne et en République Tchèque.

Washington considère ces manœuvres comme une diplomatie de canonnière (cf. article Wikipédia sur la « Crise d’Agadir  » de 1911)

Ces intimidations navales de la Russie et des Etats-Unis ont un arrière goût de Guerre froide. Dans le même registre, on reparle du spectre de la crise des missiles de 1962 entre Moscou et Washington qui aurait pu dégénérer en guerre nucléaire. Pour se rafraichir la mémoire, vous lirez avec intérêt l’article Wikipédia sur la « Crise des missiles de Cuba« .

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici