Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Cours de l'or / Cours de l’or, de l’argent et de Bitcoin : on attend une correction ?
cours de l'or correction début juillet 2019

Cours de l’or, de l’argent et de Bitcoin : on attend une correction ?


Depuis deux semaines, les cours de l’or et de Bitcoin s’approchent de zones de résistances importantes. Vont-elles être franchies ou vont-elles servir d’épouvantail ? On regarde dans le détail.

Si vous suivez cette chronique hebdomadaire, vous savez depuis le mois de mai le cours de l’or franchit les résistances les unes après les autres. Jusqu’à une barrière infranchissable depuis 2013. En euros, c’est la résistance des 1215 – 1223 l’once qui a été touchée la semaine dernière nous précise notre partenaire Tradosaure, spécialiste de l’analyse technique.

Cours de l’or : la résistance a résisté !

Eh bien, la résistance a joué son rôle puisque depuis, le cours de l’or hésite, juste un peu en dessous de cette ligne. En dollars, c’est la limite des 1380 dollars qui a explosé allant même jusqu’à 1422 dollars l’once. Mais depuis 5 jours, c’est la décrue, lente, vers les 1390 dollars, vers un support fort 1330 -1390 dollars.

On constate une nouvelle fois que des investisseurs alertés par cette soudaine popularité de l’or se sont donc tournés vers cet actif ce qui a dû sans aucun doute soutenir le cours.

On répète une nouvelle fois que les performances passées voire immédiates d’un investissement ne disent strictement rien sur son comportement à venir. Demandez conseil à un professionnel de la gestion de patrimoine pour vous accompagner dans vos investissements.

Pour en savoir plus sur les résistances et les supports, suivez la chronique de Tradosaure en vidéo.

Pour l’argent, la situation est moins tendue. Le cours en euros est entre une zone de support et une zone de résistance. C’est la même chose pour le cours de l’argent en dollars.

Quant au Bitcoin, la zone de résistance assez large de 11800 – 16600 euros a joué complètement son rôle. Depuis que le cours l’a touchée, il a opéré un repli assez important.  C’est la même chose pour le cours du Bitcoin en dollars avec la zone des 13900- 19800 sur laquelle la progression a été stoppée.

L’or porté par la baisse de rémunération des placements « sans risque »

On note régulièrement des taux négatifs pour les certaines obligations d’Etat. C’est-à-dire que les placements sûrs ne sont plus du tout rémunérés au contraire. C’est ainsi que la progression du prix de l’or en lingots mais aussi en pièces d’or, actif qui n’a pas de rémunération intrinsèque (pas de cumul d’intérêts ou de paiement de coupons) est finalement plus intéressant sur l’augmentation de sa valeur. On peut aussi évoquer les pièces d’or comme les Napoléons qui bénéficient en plus d’une prime décorrélée du poids et donc de la valeur absolue en or. Il s’agit d’une prime liée à l’offre et la demande mais aussi à l’histoire et l’état de la pièce.

Le monde en surchauffe au propre comme au figuré

On parle bien évidemment de records de chaleur en France mais le record du monde a été mesuré en Iran. Le Mexique a aussi connu un épisode orageux avec deux mètres d’épaisseur de grêle qui s’est abattu sur Guadalajara.  On espère que les champs d’agave (plante utilisée pour faire la Tequila) ont été épargnés. Entre l’Iran et les Etats-Unis la température monte aussi. Avec des menaces de chaque côté. Le monde n’aime pas les conflits armés et les guerres. On parle là de deux très grosses puissances militaires, le Moyen-Orient, au moins, se trouverait totalement déstabilisé par un conflit entre ces deux-là.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

or : pas de tendance début octobre 2019

Toujours pas de tendance ferme pour l’or, l’argent et le Bitcoin

Or, argent et Bitcoin : après des mois de forte hausse, les trois actifs que nous surveillons dans cette chronique n’arrivent pas à choisir une tendance. On piétine. Et c’est assez normal.