Publicité

Même si les tendances de long terme sont plutôt baissières, des supports importants permettent aux cours de l’or et de l’argent en euros et en dollars de contenir la baisse. Les prix résistent à la décrue entamée au mois de mai. Trop tôt pour un vrai rebond ? Voici l’analyse technique de Tradosaure.

Un cours de l’or en euros moins dynamique qu’en dollars

On ne répètera jamais assez que le cours de l’or est influencé par la monnaie dans laquelle il est exprimé. Et depuis le début de la guerre en Ukraine, on voir bien deux parcours très différents de l’or dans les deux monnaies.

Le parcours de la monnaie en miroir

 A partir du 24 février 2022, début de l’attaque russe, l’or en euros s’est envolé jusqu’à des records. Pendant ce temps-là, le prix de l’once en dollars semblait moins porté vers les sommets. La guerre aux portes de l’Europe a provoqué une baisse de l’euro par rapport au dollar. Mécaniquement, le cours de l’or dans la monnaie européenne s’est envolé. L’effet miroir de l’évolution de la monnaie par rapport à celle de l’or est bien connu des investisseurs.

Les nouvelles économiques américaines inquiètent

Quand la réserve fédérale américaine a décidé de relever ses taux, l’or en dollars a baissé. Normal, les bons du Trésor, mieux rémunérés, retrouvaient les faveurs des investisseurs de long terme. C’était un concurrent pour l’or. Mais, le resserrement de la politique monétaire américaine avait comme objectif de juguler l’inflation. Un argent plus cher, traduire -un accès aux liquidités moins facile pour les entreprises- doit freiner l’économie et donc réduire l’inflation.

De bons chiffres de l’emploi

Les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis sont bons, trop bons ! 390 000 embauches supplémentaires au mois de mai. C’est plus qu’attendu. Vu de France se désoler de bons chiffres de l’emploi peut paraître bizarre. Mais les investisseurs aux USA estiment que c’est la preuve que l’économie ne freine pas. Donc, les taux vont devoir être relevés encore une fois.

Publicité

Le retour des oiseaux de mauvais augure

Elon Musk a jeté un froid sur la planète finance. Il a annoncé le gel de toutes les embauches de son groupe Tesla dans le monde parce qu’il a « un mauvais pressentiment sur l’économie ». Cette déclaration a fait écho aux prévisions pessimistes du patron de la banque JP Morgan qui a évoqué un « ouragan économique » qui menace la planète.

Cours de l’or : les supports tiennent !

Secoué par les annonces au premier rang desquelles l’inflation, les pénuries, le relèvement des taux d’intérêt, l’or est sur des tendances baissières. Mais on arrive de très haut (records en février/mars 2022). Donc la descente est freinée par différents supports successifs.

Capture écran vidéo @tradosaure

Or en euros : support majeur à 1727-1748 € l’once

Pour Tradosaure, notre expert en analyse technique, ce support est majeur parce qu’il est visible sur l’échelle hebdomadaire. Ainsi, depuis le début du conflit en Ukraine, il a été testé plusieurs fois mais en fin de semaine, à la clôture, il ne rompt pas. Et pourtant de nombreuses tentatives quotidiennes existent.

Or en dollars : navigation entre 1791 et 1910 $ l’once

La situation pour le cours de l’or en dollars est moins claire. Le mois de mai a été très agité et le début du mois de juin semble prendre la même direction. Les baisses et les hausses se succèdent dans un large tunnel. Comme les résistances et les supports sont loin, les à-coups sont assez brutaux. Mais les limites à 1791 et 1910 sont préservées.

Retrouvez l’analyse complète de Tradosaure en vidéo (or, argent, platine, palladium).

Article précédentGold save the Queen !
Article suivantSeul le cours de l’or post-1968/1971 est pertinent pour notre époque
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici