Publicité

Avec 251,9 % de taux d’endettement, le Japon arrive une nouvelle fois en tête du classement du FMI, le Fonds monétaire international. Quels sont les 15 pays les plus endettés dans le monde ? Comment se classe la France et pourquoi ce classement est-il si important ? Explications.

Ce qu’il faut retenir :

  • Le taux d’endettement d’un pays est calculé en fonction de deux éléments : la dette publique et le produit intérieur brut.
  • Ce chiffre est utilisé comme un indicateur économique et financier : il est scruté aussi bien par les investisseurs que par les partenaires et les créanciers.
  • Il existe aussi des cas particuliers, comme celui du Japon qui détient la palme de l’endettement, ou celui de la Grèce qui voit son taux baisser d’année en année.

Taux d’endettement : pourquoi ces chiffres sont scrutés d’aussi près ?

Un indicateur de stabilité économique et financière

Si ces taux sont examinés d’aussi près, c’est parce qu’ils donnent des indicateurs sur la santé économique du pays et sur sa stabilité financière. Les agences de notation internationale, comme Standard & Poor’s, Fitch Ratings ou encore Scope Ratings, établissent la note d’un pays sur de tels indicateurs pour évaluer sa capacité à rembourser une dette.

Outre la notation, le taux d’endettement livre des éléments sur :

  • La soutenabilité des finances publiques, c’est-à-dire la capacité à rembourser le capital de la dette et ses intérêts sans tomber dans la crise ou les défauts de paiement ;
  • Le coût de la dette, ou lorsque les recettes fiscales sont consacrées au remboursement des intérêts plutôt qu’au financement de projets pour le pays (éducation, santé, infrastructures…) ;
  • La pression exercée sur la politique monétaire, pour que la monnaie reste stable ;
  • Ou encore sur la confiance des investisseurs.

Comment est calculé le taux d’endettement d’un pays ?

Il tient compte de deux éléments :

Publicité
  • Sa dette publique, c’est-à-dire tous les engagements financiers pris par le gouvernement. Il peut s’agir d’emprunts, d’obligations ou de toutes autres formes de dettes ;
  • Son PIB, son produit intérieur brut : il correspond à la valeur totale de tous les biens et services produits par le pays.

Le taux est exprimé en pourcentage : c’est ce qui permet de comparer au plus juste l’endettement des différents pays. Car il est évident que tous ne jouent pas dans la même cour : aux États-Unis par exemple, la dette publique avoisine 34 000 milliards de dollars en 2023. Cela représentait, en 2023, une dette de près de 84 000 dollars par habitant (environ 77 700 euros) et un taux d’endettement de 124 %.  En comparaison, le taux d’endettement de la Grèce était de 168 % en 2023, alors que le montant de la dette du pays approche les 34 215 euros par habitant (355 631 millions d’euros à l’échelle du pays).

Le top 15 des pays les plus endettés au monde en 2024

Le Fonds monétaire international classe chaque pays en fonction de son taux d’endettement. Parmi les 15 pays les plus endettés dans le monde en 2024, figurent à la fois des pays développés et des pays en émergence. Le Japon est toujours le pays le plus endetté au monde. Trois pays européens (la Grèce, l’Italie et la France) figurent aussi dans ce top 15.

  • Japon 251,9 % ;
  • Soudan 238,8 % ;
  • Singapour 168,3 % ;
  • Grèce 160,2 % ;
  • Italie 143,2 % ;
  • États-Unis 126,9 % ;
  • Bhoutan 122,8 % ;
  • Bahreïn 119 % ;
  • Laos 118,7 % ;
  • Maldives 111,8 % ;
  • France 110,5 % :
  • Cap Vert 109,7 % ;
  • La Barbade 107,5 % ;
  • Et la Belgique 106,8 %.

Le FMI établit aussi une moyenne en fonction des groupes auxquels appartiennent les différents pays. Ainsi, le taux d’endettement des pays du G7 est de 128,9 % : cela comprend l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, le Japon, le Royaume-Uni et l’Italie. En revanche, le taux d’endettement tombe à 83 % lorsqu’il regroupe tous les pays de l’Union Européenne. Il faut dire que le Danemark (29 %) ou la Suède (32,6 %) contribuent fortement à faire descendre la moyenne…

Cette carte établie par le FMI classe les pays en fonction de leur taux d’endettement en 2024 – source FMI

Au Japon, une dette monumentale… qui n’inquiète pas

Une nouvelle fois, le pays du Soleil Levant affiche le taux d’endettement le plus élevé. En 2022, le ministère des Finances avait ainsi annoncé que la dette publique avait dépassé le plafond du million de milliards de yens (7 300 milliards d’euros). Soit trois fois le montant de la dette française et une dette d’environ 70 000 euros par personne.

Même s’il est phénoménal, ce montant « ne provoque paradoxalement aucun débat au Japon », estime le journal Les Echos. L’une des différences réside dans le fait que cette dette est détenue à 90 % par des acteurs locaux. Et notamment par les ménages japonais, dont les économies sont utilisées pour acheter des obligations de l’État. Si bien que le facteur « confiance » reste primordial. Néanmoins, le pays va devoir prendre en compte le vieillissement de sa population : cela va impacter à moyen terme la capacité d’épargne des Japonais, et donc leur capacité à financer la dette nationale.

La Grèce est toujours le pays le plus endetté d’Europe… mais ça va mieux !

Avec un taux d’endettement à 160,2 % (et la quatrième place mondiale), la Grèce détient toujours la palme européenne. Mais le pays a largement réduit sa dette depuis plusieurs années, après avoir atteint 206 % en 2020. Résultat, la note du pays a été réévalué à la hausse en août 2023 par l’agence européenne Scope Ratings. Le pays vise désormais la note BBB+ pour attirer de nouveau les investisseurs et franchir une nouvelle marche. L’agence Standard & Poor’s estime que l’endettement du pays pourrait revenir à 140 % d’ici 2025.

Les pays les plus endettés possèdent-ils de l’or ?

Perçu comme stable, l’or fait partie des actifs qui intéressent particulièrement les banques centrales. Il permet de se protéger d’éventuelles fluctuations des devises, voire d’une dépréciation de la monnaie du pays. Au cours de l’année 2023, plusieurs pays se sont ainsi fait remarquer par leurs achats d’or : notamment la Chine (78 tonnes), la Pologne (57 tonnes) et la Turquie (39 tonnes). Il faut dire que le métal permet aussi de rassurer sur la capacité d’un pays à faire face à un besoin immédiat de liquidité, et donc à rassurer les investisseurs en cas de situation économique compliquée.

Pour autant, la corrélation entre l’endettement d’un pays et ses réserves en métal précieux n’est pas évidente. Les États-Unis détiennent la réserve d’or la plus importante (8 133 tonnes), suivis par l’Allemagne (3 352 tonnes) : il existe pourtant un fossé de taille entre l’endettement des deux pays. L’Allemagne affiche un taux à 45,65 %, les États-Unis 110,15 %.

Voici un tableau récapitulatif des réserves d’or des pays les plus endettés (sources FMI et World Gold Council)

PaysTaux d’endettementRéserves d’or en tonnes
Japon251,9 % 846
Soudan238,8 % 
Singapour168,3 % 230
Grèce160,2 % 114
Italie143,2 % 2 451,84
États-Unis126,9 % 8 133,46
Bhoutan122,8 %
Bahreïn119 %4,67
Laos118,7 %0,88
Maldives111,8 % 
France110,5 % 2 436,97
Cap Vert109,7 %
La Barbade107,5 % 
Belgique106,8 %227,4

À noter : les données peuvent être incomplètes lorsque les réserves monétaires du pays ne détaillent pas le volume d’or détenu.

Sources de cet article :

FMI (Fonds monétaire international)
World Gold Council
Les Echos

Article précédentChandeleur : faites sauter la crêpe, pas la pièce !
Article suivantDemande totale d’or : en 2023, le record de 2019 est tombé !
Benjamin Rosoor
Je suis entrepreneur sur le web depuis 1999. Diplômé de l'école de journalisme de Bordeaux, j'ai tout d'abord été journaliste-reporter radio pendant 10 ans. J'anime plusieurs médias sociaux et blogs sur les entreprises, la tech, la finance, le marketing digital.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici