Publicité

Au mois de février, c’est la chandeleur. On va faire sauter les crêpes dans les chaumières ! La coutume veut que l’on fasse sauter la crêpe avec une pièce d’or dans la main pour porter bonheur. Mais d’où vient cette tradition ?

Quelle est l’origine de la Chandeleur ? 

La Chandeleur (autrefois appelée Chandeleuse, fête des chandelles ou Hypapante) est une tradition médiévale. Mais elle trouve en réalité ses origines dès la Rome antique. Lors de la « festa candelarum », en latin fête des chandelles, le dieu Pan était célébré avec des flambeaux à minuit. Ce rite de passage à la sortie de l’hiver célébrait à la fois la fécondité et la purification.

La fête a ensuite été christianisée. La Chandeleur est alors devenue la fête célébrant la présentation de Jésus au temple de Jérusalem, durant laquelle défilaient des processions de fidèles portant des chandelles (des cierges bénis) aux vertus protectrices.

Quelles que soient les origines de la Chandeleur, la lumière et la purification sont au cœur de ce rite de passage de la sortie de l’hiver : on fête le retour du soleil. Un disque rond et doré, donc… cela ne vous dit rien ?

Pourquoi une pièce en or pour la Chandeleur ? 

On arrive à la forme contemporaine de la Chandeleur avec des crêpes, celle qui se fête le 2 février, soit 40 jours après Noël. Plusieurs théories pourraient expliquer pourquoi c’est la crêpe, un plat réconfortant et gourmand, qui a été adoptée à cette date. D’abord sa forme, qui rappelle celle du soleil. Mais aussi les galettes offertes aux pèlerins qui arrivaient à Rome dans les premiers siècles de la chrétienté. Enfin, un dicton paysan :« si point de veut de blé charbonneux, mange des crêpes à la Chandeleur ». Pour s’assurer de belles récoltes et des mois prospères, il faudrait donc céder à la gourmandise. D’autant qu’un autre dicton populaire le dit : « A la Chandeleur, l’hiver se passe ou prend rigueur ». 

Publicité

Les pièces d’or, comme les crêpes, sont un rappel du soleil, des journées qui rallongent… en plus d’être des symboles de prospérité pour l’année à venir. C’est d’ailleurs autour de cette notion de prospérité que s’est ajoutée la tradition de faire sauter les crêpes avec une pièce en or. Pour s’assurer de belles richesses, la pièce pouvait même être offerte à des personnes démunies, après avoir été enroulée dans la première crêpe et conservée pendant un an dans la maison. 

Les pièces d’or à utiliser pour la Chandeleur

La coutume veut que l’on fasse sauter la première crêpe de la main droite tout en gardant une pièce en or, un Louis d’or, dans la main gauche. Pour perpétuer la tradition aujourd’hui, vous pouvez utiliser un Napoléon 10 Francs ou Napoléon 20 Francs bien sûr, pendant que vous faites sauter la crêpe (sans la faire tomber). Mais aussi toute pièce en or que vous conservez. Chaque pièce en or est un témoin de notre histoire, et c’est aussi parfois un rappel de traditions très ancrées. N’est-ce finalement pas là le vrai sens caché de la Chandeleur ? L’or, valeur refuge, n’apporte-t-il pas la prospérité dès lors que l’on en possède un peu ? 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici