tous les secrets de la facon acheter viagra generique tout dans la vie peut arriver acheter cialis generique qui vous acheter levitra fait mal et non seulement
Accueil / Revue de web / Revue du web du 16 novembre : l’or de la banque de France et le Brexit

Revue du web du 16 novembre : l’or de la banque de France et le Brexit


Une nouvelle incertitude chasse l’autre ! Alors que le passage des élections Mi-mandat américaines a redonné des couleurs à la bourse américaine, c’est le grand n’importe quoi pour le Brexit et les Crypto-monnaies. On tente de faire le tri dans ce magma d’informations.

Pour rappel, nous avons publié une nouvelle édition de notre livre blanc sur l’argent métal. A télécharger gratuitement.

Comme chaque semaine, je commencerai par les cours  de l’or (et de l’argent) qui ont connu une petite faiblesse  jusqu’au milieu de la semaine, à la suite des résultats des élections américaines qui ont ramené un peu de sérénité à Wall Street. D’ailleurs il est intéressant de constater que l’évolution du cours de l’or en dollar est parallèle à celle de l’indice de volatilité (dit indice de la peur) VIX. L’once repasse en dessous des 1200 $ quand le VIX passe sous les 20 points. Et inversement.

L’or de la Banque de France et JP Morgan

L’actualité de l’or cette semaine, c’est cette nouvelle qui a fait l’effet d’une bombe : l’ouverture d’un compte Or à JP Morgan par la Banque de France. “JP Morgan fait main basse sur l’or de la France” a-t-on pu lire. Selon des financiers interrogés par Reuters  on serait surtout sur une volonté de la BDF de tenter de récupérer un grosse partie du gâteau détenu par la Banque d’Angleterre en cas de hard Brexit. En effet, c’est la City qui détient le quasi monopole des transactions entre banques centrales. Ainsi affirment ces experts, jusque là, des banques centrales stockant de l’or dans les coffres de la Banque de France devaient passer par Londres pour effectuer des transactions.

Manipulation des cours de l’or par un Trader

Il est vrai que cette information mise en parallèle avec l’annonce du département de la justice américain des aveux d’un Trader de JP Morgan sur la manipulation des cours de l’or n’est pas la bienvenue. John Edmonds a mis en place un système sophistiqué de manipulation des “futures” entre 2009 et 2017. Il a plaidé coupable.  Lire le communiqué du Département de la Justice  où l’on apprend que le trader a mis en place ces manipulations “personnellement” des centaines de fois mais avec la connaissance et le consentement de ses supérieurs directs.

Brexit : le grand n’importe quoi !

J’ai presque envie de reprendre l’expression militaire utilisée par le Premier Ministre français : c’est le Bololo, ce Brexit !  (en rapport avec cette expression de nos forces spéciales engagées au Tchad, Bololo étant un quartier de N’Djaména…et qui, pour les soldats veut dire “bordélique”).

Les anglais habitués du “Wait and See” en perdent carrément leur flegme. Entre annonce d’accord puis…retrait d’accord, démission de ministres, plus personne n’y comprend rien, même le spécialiste de la BBC en charge de ce sujet. Cris Mason affirme en direct : “je n’ai pas une fichue idée de ce qu’il va se passer!” comme le raconte un chroniqueur de LCI.

L’éditorialiste anglais va plus loin puisque pour comprendre, il propose qu’on demande à “Mister Blobby” ! Je vous laisse découvrir en vidéo qui est ce personnage britannique, un mélange de Casimir et Barbapapa.

 

Bololo et Blobby, on est mal ! D’ailleurs, de notre côté de la Manche, on préfère se préparer au pire et donc à un no deal.

Crypto monnaie : C’est Dallas au pays des Bitcoins

Ou le grand bololo aussi finalement. L’ensemble des grandes crypto-monnaies a chuté de 20% en une semaine parce que deux grands acteurs ont décidé de jouer à celui qui a la plus grosse. J’exagère à peine.

On parle là d’une guégerre de niveau “maternelle” autour de la crypto-monnaie Bitcoin Cash qui est une variante du Bitcoin (on dit un fork en langage crypto) mais aussi la 4ème plus grosse monnaie blockchain en terme de volume. Deux grands garçons qui se chamaillent, leurs chicaneries ont juste une influence sur l’équivalent de plusieurs milliards de dollars. Pour mettre fin à cette bataille, ils décident de se séparer via un nouveau Fork. Cette “variante” du bitcoin original vient donc de déclencher une nouvelle variante. Simple n’est-ce pas ? D’une monnaie, elle est devenue 2. Et maintenant, c’est là qu’on revient à des problèmes de “taille”, il s’agit de savoir qui a la plus grosse capacité à générer de la monnaie numérique pour prendre le pouvoir. En ce 16 novembre, c’est maintenant que ça se joue.

L’économiste Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque Centrale Européenne comparait de son côté cette semaine, lors d’une conférence à Bâle, le Bitcoin à une émanation maléfique de la crise financière !

Mais quel bordel ! (pardon Bololo).

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Revue du web du 9 novembre : l’or intéresse fortement les institutions

Si la semaine a été marquée par l’actualité politique américaine, on remarque surtout que les …