online viagra generique en France cialis generique font solution priligy france pour les levitra generique hommes cialis pas cher dysfonction erectile viagra pas cher
La Newsletter
Inscription
Désinscription

 
Catégories
aucoffre

Finalement, ce sera 3,9 % de déficit pour l’État en 2014 !! … Le Contrarien Matin du 28 mai 2015

28 mai 2015

Le Contrarien Matin du 28 mai 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Il y a deux articles à mettre en parallèle qui sont sortis aujourd’hui. Le premier est celui du Parisien et il est consacré au dépassement du déficit budgétaire prévu au budget… Sans blague.

Le deuxième traite du modèle économique de nos régions qui, figurez-vous, est à bout de souffle selon les propres mots du président de l’Association des régions de France… Sans blague.

Ce qui transparaît à travers ces deux informations, c’est bien le côté inéluctable de notre descente aux enfers économique (raison pour laquelle j’insiste lourdement sur la nécessité d’être bienveillant à l’égard de nos camarades européens grecs car vous n’avez pas idée à quel point nous serons vite comme eux).

En réalité, c’est tout le modèle économique mondial de façon général et français en particulier qui est à bout de souffle. D’ailleurs, où que vous regardiez, « rien ne va plus ». Nous pouvons blâmer ce gouvernement certes. Il est aux commandes et n’arrive pas à grand-chose pour rétablir la situation, mais la réalité c’est qu’il s’agit là d’un mouvement qui dure depuis plusieurs décennies.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

L’Europe, nouveau venu d’importance sur le marché de l’or

27 mai 2015

La demande d’or a baissé en Chine et au Moyen-Orient au premier trimestre 2015… mais le marché de l’or reste stable par rapport à 2014. Il doit cette stabilité à l’émergence d’un nouveau marché européen, où l’achat d’or est dopé par les craintes liées aux crises économiques et géopolitiques. En France aussi, le dernier rapport du World Gold Council relève un net intérêt pour l’or d’investissement.

Le marché de l’or, stable au début de l’année 2015

La demande en or est restée stable entre les premiers mois de l’année 2015 et ceux de 2014, selon le rapport du World Gold Council. La différence est à peine de 11 tonnes d’or, entre les 1079,3 tonnes achetées au premier trimestre 2015 et les 1089,9 tonnes du premier trimestre 2014.

La majeure partie de cet or concerne le marché de la joaillerie (600 tonnes), avec une large partie destinée à la Chine et à l’Inde. Les deux pays absorbent à eux deux plus de la moitié du marché, avec près de 384 tonnes d’or de joaillerie.

L’or d’investissement – 278,8 tonnes d’or au premier trimestre 2015, contre 268 tonnes en 2014 -  a été majoritairement absorbé par la Chine, l’Inde et l’Europe, « nouveau marché émergent » selon le World Gold Council. Les Européens ont acheté 61 tonnes d’or au premier trimestre 2015, autant que la Chine, Hong Kong et Taiwan.

Si le marché est resté globalement stable, c’est d’ailleurs grâce à ce nouvel appétit européen. La demande d’or a baissé en Chine et au Moyen-Orient. Le World Gold Council l’explique par une perte de l’élan économique et une hausse des prix du marché pour la Chine, et par une chute de la devise et une hausse des prix de l’or en Turquie.

 Infographie World Gold Council - demande en or Q1

En Europe, la demande en or dopée par les crises

Entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2015, la demande en or en Europe a nettement augmenté, passant de 65 à 73 tonnes d’or.
Elle est particulièrement notable en Allemagne, où l’attente des investisseurs a pu être favorisée par des règles de paiement en espèces plus souples. Entre 2014 et 2015, la demande des Allemands est ainsi passée de 28,6 tonnes d’or à 33,8 tonnes d’or, soit 18 % d’augmentation. La majeure partie porte sur l’or d’investissement (pièces et lingots). 32,2 tonnes d’or ont ainsi été vendus en Allemagne pendant les premiers mois de l’année.

En Suisse, en Autriche, en Espagne et en France, la demande en or est aussi plus forte. Elle porte surtout sur l’or d’investissement, aux dépens de la joaillerie.

Pour le World Gold Council, cette augmentation de la demande en or en Europe s’explique de plusieurs façons… et elles trouvent toutes leurs origines dans les dernières crises politiques, géopolitiques et économiques. Ce nouveau marché européen « existait à peine avant la crise financière », évoque l’institution.

La crise grecque est notamment évoquée. « Des tensions supplémentaires sont causées par la politique d’assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne, et surtout en raison du manque de clarté autour de leur mise en place », relève le World Gold Council dans son étude. Le conflit en Ukraine et l’augmentation du cours de l’euro inquiètent aussi les particuliers.

Les Français de plus en plus portés vers l’or d’investissement

Par rapport à des pays traditionnellement amateurs d’or sous toutes ses formes, comme la Chine et l’Inde, la France est à la traîne. Le pays n’a jamais fait partie des pays où les particuliers cherchent le plus à détenir de l’or.

Les derniers chiffres du World Gold Council montrent néanmoins l’émergence d’un intérêt marqué. 900 kilos d’or d’investissement ont ainsi été achetés au premier trimestre 2015. Une miette par rapport au marché mondial… mais une très forte hausse par rapport aux tendances de 2014 en France ! Au début de l’année dernière, 200 kilos d’or avaient ainsi été échangés et au total sur l’année, le volume des ventes en or d’investissement en France portait sur 1300 kilos.
L’or de joaillerie a également beaucoup intéressé les Français au premier trimestre. 2,7 tonnes d’or ont été achetées, soit 20 % de la demande européenne en bijoux.

« L’attitude des investisseurs occidentaux envers l’or a évolué », relève le World Gold Council. Une analyse qui rejoint celle de l’IFOP, dans son dernier baromètre de l’or pour AuCoffre.com : l’or apparaît de plus en plus comme un « placement rassurant et accessible » pour les Français.

Zoom : quels sont les pays qui détiennent le plus d’or ?

Le World Gold Council livre également quelques précisions sur les pays qui possèdent le plus d’or, selon les chiffres officiels recueillis en mars 2015. Avec 8 133,5 tonnes, ce sont les Etats-Unis qui arrivent en premier, même si les investisseurs américains ont montré un peu moins d’intérêt pour l’or au premier trimestre 2015 (32,3 tonnes achetées contre 32,8 tonnes en 2014).

Suivent l’Allemagne avec 3383,4 tonnes, l’Italie avec 2451,8 tonnes, la France avec 2435,4 tonnes. Les chiffres officiels annoncent 1238,3 tonnes pour la Russie et 1054,1 tonnes pour la Chine. Le stock d’or est d’ailleurs en hausse constante en Russie, avec 150 tonnes d’or achetées en 2014. En Chine par contre, il reste difficile à connaître précisément : le pays ne communique pas officiellement sur son stock d’or. Un rapport du World Gold Council estime néanmoins qu’il va encore augmenter dans les prochaines années.

Ont-ils perdu la TET ?… Le Contrarien Matin du 27 mai 2015

27 mai 2015

Le Contrarien Matin du 27 mai 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Nan mes chers amis, il n’y a pas de faute, il s’agit bien de la « TET » et non pas de la « tête ». TET cela veut dire les « trains d’équilibres régionaux » dans le langage de nos mamamouchis mamouchisants.

Et c’est quoi un train d’équilibre régional ? Eh bien c’est un train Corail, pour ceux qui ont connu l’époque des francs (et du service militaire). Et le train Corail c’est quoi ? C’est un train qui dessert deux villes non reliées par une ligne de TGV… C’est le train, le vrai, à l’ancienne, celui où l’on a préparé ses sandwichs, où il y a encore des compartiments, des couloirs trop étroits, et des portes qui s’ouvrent avec des manettes… même quand le train roule ! Bon, pour moi le Corail, c’est un souvenir d’enfance et c’était ça prendre le train, sauf que comme tout, évidemment, les choses changent et ce qui a changé c’est aussi bien les besoins que les modes de transport ou les alternatives au train.

Il y a 30 ans, il était impensable ou presque pour le pékin moyen de prendre l’avion pour un Paris-Toulouse. Aujourd’hui, c’est une évidence. Idem pour un Paris-Nice. Bref, l’avion et les compagnies low cost sont devenus une véritable concurrence pour les liaisons ferrées de la SNCF.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

[Infographie] Les Français et l’or : le baromètre IFOP !

26 mai 2015

Il y a quelques jours, on faisait le point sur le baromètre de l’or. Pour sa cinquième édition, le sondage exclusif IFOP pour AuCOFFRE.com montre un intérêt croissant des Français pour l’or d’investissement.

C’est l’un des placements préférés des Français, alors que le livret A par exemple séduit de moins en moins les particuliers. Placements, banques, avantages du métal précieux et freins liés à l’achat d’or : Loretlargent.info fait le tour du baromètre IFOP pour AuCOFFRE.com dans cette infographie.

Faire travailler les enfants sera plus facile !! … Le Contrarien Matin du 26 mai 2015

26 mai 2015

Le Contrarien Matin du 26 mai 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Depuis que je suis enfant et presque d’aussi loin que je me souvienne, l’on m’a toujours expliqué que j’avais une chance énorme, la chance de pouvoir apprendre, la chance de pouvoir aller à l’école pour plus tard pouvoir faire quelque chose d’utile pour les autres. On m’expliquait que mon travail n’était pas de travailler mais d’apprendre. Apprendre à lire et à écrire, savoir compter aussi bien évidemment. Mais surtout apprendre le monde, l’histoire, les sciences, les techniques. On m’expliquait que j’avais une chance inouïe de pouvoir consacrer autant d’années à cet apprentissage sans qu’en échange, la société ne nous demande aucune productivité.

Le seul travail des enfants est celui d’apprendre pour se construire et être capable un jour de construire une société encore meilleure, et la société prenait tous les frais ou presque à sa charge… Enfin ça, c’était la théorie.

Aujourd’hui, il reste une école de Jules Ferry défigurée par 40 années d’idéologie confondante de stupidité ayant conduit à un échec massif de nos jeunes dont le niveau baisse de façon dramatique. Je ne ferai pas le procès de l’Éducation nationale. Dans sa forme actuelle, elle est condamnée par sa nullité crasse et profonde ainsi que par…

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Revue du web du 22 mai : les Français demandeurs en or

22 mai 2015

Les derniers chiffres du World Gold Council le prouvent : l’Europe est de plus en plus demandeuse d’or. Et les Français font preuve du même intérêt pour l’or. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’une valeur refuge et qu’en Europe et dans les pays proches, la situation économique et géopolitique fait craindre crise et faillite bancaire.

L’autre information de la semaine, c’est la décision prise par les parlementaires européens  d’agir pour éviter l’importation d’or issu des régions en conflit. Un pas de plus vers une extraction responsable… et une raison de plus pour les investisseurs de se tourner vers l’or sous une forme reconnue et sûre.

Les Français et les Européens  de plus en plus demandeurs en or

Selon les derniers chiffres du World Gold Council, l’appétit des Français pour l’or s’est considérablement accru ces derniers mois. Dans un article du 15 mai, Boursier.com évoque la demande en France en or d’investissement : 900 kilos au premier trimestre 2015 ! Et sur l’ensemble de l’Europe, la demande est également en forte hausse. Selon Boursier.com, le World Gold Council  « explique cet attrait récent pour l’or par divers facteurs géopolitiques : craintes de sortie de la Grèce de la zone euro, incertitudes sur la politique de la BCE, conflit en Ukraine, évolution de l’euro… » Des raisons régulièrement évoquées sur Loretlargent.info, et sur lesquelles nous reviendrons dans un prochain dossier.

Dans un article du 19 mai, LeFigaro.fr dresse aussi un panorama des pays les plus demandeurs en or.

Mines d’or : vers une obligation européenne de transparence

En Europe, il semble aussi qu’on se dirige vers un règlement plus regardant quant à la provenance de l’or. C’est l’objectif d’un texte de loi accepté par le Parlement européen, selon un article du Monde du 20 mai. Le principe ? « Toutes les entreprises qui produisent, importent et transforment l’étain, le tantale, le tungstène et l’or seront soumis à une obligation de transparence », détaille le site d’informations. Il s’agit notamment d’éviter l’importation de minerais de sang, c’est-à-dire des minerais provenant de zones de conflit. Ce type d’importation favorise l’exploitation illicite et le financement des groupes armés.

« Ce texte est le résultat de plusieurs années de mobilisation citoyenne pour trouver une parade à cette situation aux conséquences humanitaires, économiques et sociales redoutables pour les populations des pays concernés », ajoute encore Le Monde. Le vote des parlementaires est déjà une avancée, mais il doit encore être examiné par le Trilogue (parlementaires, ministres du Conseil européen et membres de la commission).

La Clean Extraction, une réponse possible !

Sur Loretlargent.info, les initiatives les plus marquants en termes d’extraction propre sont régulièrement évoquées. Le label « Clean Extraction » par exemple, la Vera Valor d’AuCOFFRE.com et l’utilisation d’un or vert, respectueux des hommes et de l’environnement…

Pour mieux comprendre les problématiques environnementales et humaines de l’extraction aurifère, Le Monde a publié le 21 mai un article sur « la fièvre de l’or » en République démocratique du Congo.
« En Occident, décideurs politiques et consommateurs sont désormais conscients que l’exploitation de l’or dans ces conditions a alimenté les conflits dans la région », explique le journaliste du Monde.fr. Et de raconter les conditions de travail des mineurs, les cartels locaux, le travail des enfants et les « soupçons de collusion avec l’armée. »
Le site d’informations News.abidjan.net publie également une série de témoignages sur les conditions de vie et de travail des orpailleurs au Liberia, dans une « ruée vers l’or sans pitié » dans un article du 17 mai.

A découvrir également dans ce reportage de l’AFP, relayé par 20Minutes.fr.


Liberia: les mines d’or illégales, la survie… par 20Minutes

La monnaie locale complémentaire : toujours plus !

On l’évoquait dans un dossier sur Loretlargent.info : les monnaies complémentaires connaissent une véritable explosion depuis quelques années. Pourquoi ? Parce qu’elles répondent à une demande solidaire et économique. En clair, les particuliers manquent de confiance dans le système monétaire actuel, et cherchent des alternatives plus équitables !

Ces derniers jours, plusieurs nouvelles monnaies locales ont été lancées. Une « initiative citoyenne » selon France3 Limousin, qui relaie dans un article du 15 mai l’arrivée du Lou Pélou. « Une trentaine de monnaies locales complémentaires sont en fonctionnement aujourd’hui en France, et autant sont en projet », rappelle France3.fr.
Autre lieu, autre monnaie locale : c’est la Tinda dans le Béarn. Il s’agit encore une fois d’un « outil qui vise à dynamiser le territoire et à redonner à la monnaie son rôle initial de moyen d’échange », rappelle SudOuest.fr dans un article du 16 mai.
En Charente-Maritime enfin, c’est la Beunèze qui a pris ses aises. Le comité local, selon Sud Ouest dans un article du 21 mai, espère ainsi favoriser les circuits courts.

Officiel : d’après « 60 millions de consommateurs », finalement l’assurance vie fait perdre de l’argent !!… Le Contrarien Matin du 22 mai 2015

22 mai 2015

Le Contrarien Matin du 22 mai 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

« L’assurance vie, un placement en trompe-l’œil ? » Voilà le titre du dernier article de 60 millions de consommateurs pour qui l’assurance vie, le placement préféré des Français, est en fait mauvais.

Et c’est marrant parce que c’est tout de même exactement ce que j’explique en prêchant dans le désert ou presque depuis des années.

Je n’ai jamais vu – ou presque jamais vu – de détenteurs d’assurance vie « gagnants » sur leur placement. Cette observation je l’ai faite au cours des années 2000 où les épargnants, particulièrement ceux investis en « unités de comptes », terminologie pompeuse pour parler d’action, ont subi le double choc de l’explosion de la bulle Internet et du 11 septembre 2001 ainsi que la crise des subprimes de 2007… Autant dire que pour ceux-là, c’est la Bérézina financière.

Pour les autres, ceux qui ont privilégié la sécurité des fonds euros, c’est mieux. En tout cas, c’est au moins positif, tout en sachant que cela l’est de moins en moins, baisse des taux et des rendements oblige !

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Les Français et leur manque de confiance envers les banques : pourquoi est-il justifié ?

21 mai 2015

« Les banques peuvent-elles encore faire faillite ? » C’est la question posée dans le Contrarien du 21 mai…  mais c’est aussi l’une des craintes qui conduit les particuliers à avoir de moins en moins confiance envers les banques.
Selon le dernier sondage IFOP pour AuCOFFRE.com, quatre Français sur dix n’ont pas confiance dans les banques. Risques de faillite, scandales à répétition, crise financière : ce manque de confiance est justifié.

Depuis 2012, un indice de confiance en chute

Pour six Français sur dix, le pays est encore en pleine crise.  Cette inquiétude quant à la stabilité du système économique se traduit aussi par une perte de confiance envers les banques. Selon les derniers éléments du sondage IFOP pour AuCOFFRE.com, 42 % des Français n’ont pas confiance envers les banques.

Cet indice est en fait en chute depuis 2012. Le sondage IFOP pour AuCOFFRE.com réalisé en novembre 2012 montrait que 36 % des Français n’avaient pas confiance dans le système bancaire. Ils étaient même encore plus nombreux (56 %) à craindre une faillite bancaire.
L’année dernière pourtant, la tendance avait évolué : près de trois interviewés sur quatre estimaient faire confiance aux banques. Mais depuis un an, ils ont bien changé d’avis. Entre 2012 et 2015, le taux de confiance des particuliers envers les banques est ainsi passé de 64 % à 58 %.

Pourquoi les Français perdent-ils confiance envers les banques ?

La crainte de la faillite bancaire et de la confiscation des biens est souvent évoquée pour expliquer cette méfiance. « 47% des sondés craignent même que leur banque ne fasse faillite alors que la crise produit toujours ses effets », évoque d’ailleurs 20 Minutes.fr. Le site d’information se penche sur le sujet dans un article du 16 avril.

Sept Français sur dix craignent des prélèvements sur leur épargne, c’est-à-dire une confiscation de leur argent. Cela a déjà été le cas à Chypre en 2013.
Pour certains particuliers, le manque de confiance envers les banques s’explique aussi par les scandales à répétition : l’affaire SwissLeaks (HSBC), l’affaire Kerviel (Société Générale)…

Chypre : l’exemple de la confiscation par les banques

Des Chypriotes qui font la queue devant les guichets pour tenter de retirer quelques liquidités, des banques fermées et qui refusent de donner leur argent aux particuliers au-delà d’un certain montant… Voilà quelques-uns des effets de la crise qui a frappé l’île de Chypre entre 2012 et 2013. Au bord du défaut de paiement, le petit pays a pris les finances des habitants en otage le temps de trouver des solutions. Au plus fort de la crise, en mars 2013, les banques ont été fermées, le gouvernement craignant une ruée des épargnants.

Pire encore que la prise en otage des épargnants, s’est posée la question de la responsabilité des banques elles-mêmes dans cette crise. En quelques années, les banques chypriotes ont laissé une bulle de crédit se développer… et notamment laissé les Grecs emprunter en masse.

Résultat : une crise sans précédent dans un petit pays qui a littéralement payé les pots cassés pour le voisin grec !

SwissLeaks : quand la banque joue avec l’évasion fiscale

En février 2015, nouveau scandale, cette fois pour le groupe britannique HSBC. Le quotidien Le Monde publie une enquête qui révèle un vaste système d’évasion fiscale par l’intermédiaire de la filiale suisse du groupe britannique.
D’importantes données montrent une fraude à l’échelle internationale, qui consiste à faire transiter des fonds vers des paradis fiscaux. L’enquête a été menée pendant un an par 150 journalistes dans 47 pays, à l’initiative du journal Le Monde.

Zoom sur… la Société générale, une affaire d’Etat

Depuis 2008, l’affaire Kerviel agite la Société Générale, ses actionnaires (et surtout les petits actionnaires), l’Etat et les médias. En janvier 2008, la Société Générale annonce une perte record de 4,9 milliards d’euros. En cause : des opérations financières risquées menées par un trader, Jérôme Kerviel. La banque se dégage de toute responsabilité et accuse l’opérateur.

En 2010, après des semaines de procès très médiatisé, Jérôme Kerviel est condamné à 5 ans de prison, dont trois années ferme, et à rembourser la perte sous forme de dommages et intérêts. En 2014, la Cour de Cassation confirme la peine d’emprisonnement pour abus de confiance, manipulations, faux et usage de faux, mais casse les dispositions civiles qui condamnaient le trader à payer 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts.

Mais l’affaire est bien loin de s’arrêter là. « En théorie, la justice a tranché sur ce dossier », évoque d’ailleurs un article du Figaro du 18 mai. En théorie seulement : c’est bien un véritable « tremblement de terre » qui pourrait une nouvelle fois secouer le dossier Kerviel. La commandante de police de la brigade financière, qui était alors chargée de l’enquête, a livré un « étonnant témoignage » au juge d’instruction et a émis des doutes quant à la seule culpabilité de Jérôme Kerviel. Et la Société Générale, qui s’est toujours dégagée de toute responsabilité, risque bien de se trouver mise en cause.
« Les pénalités pour la Société générale et/ou ses dirigeants pourraient également être sans limites. Cela pourrait prendre la forme d’amendes pour les personnes morales et de peines d’emprisonnement », relaie Le Figaro en citant l’avocate Nathalie Roze.

Au-delà du feuilleton judiciaire, le scandale est aussi budgétaire. En 2008, la Société Générale a bénéficié d’une ristourne fiscale de 2,2 milliards d’euros. Un véritable « remboursement », qui avait déjà déclenché les ires de plusieurs personnalités politiques en 2008, et qui est désormais réclamé de nouveau par des politiques de droite comme de gauche. En cas de « comportement délibéré ou de carence manifeste des dirigeants dans la mise en œuvre des dispositifs de contrôle », la perte subie sera en effet à la charge de la Société Générale, et non celle de l’Etat.
Le point final à l’affaire Kerviel est donc encore loin d’être connu. En attendant, difficile d’accorder sa confiance au système bancaire !

Quelles alternatives au système bancaire ?

Scandales en série, craintes d’un effondrement bancaire ou d’une confiscation des biens : la méfiance des particuliers envers les banques est justifiée. En cas de défaillance du système bancaire, en cas de dévaluation soudaine de la monnaie ou de perte des économies laissées à la banque, le risque est immédiat pour les particuliers.

Quelques alternatives peuvent être adoptées : diversifier son réseau bancaire et « réapprendre à vivre avec des espèces », comme le conseille Simone Wapler dans son livre « Comment l’Etat va faire main basse sur votre argent ». Ou se tourner vers l’or ou l’argent, valeurs sûres en cas de crise… et qui ne risquent pas une confiscation de l’Etat lorsqu’elles sont détenues en dehors du circuit bancaire !

Les banques peuvent-elles encore faire faillite ? Le Contrarien Matin du 21 mai 2015

21 mai 2015

Le Contrarien Matin du 21 mai 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Je reçois régulièrement parmi votre courrier ce type de questionnement. Ma banque est-elle solide, ma banque peut-elle faire faillite, est-ce que mes sous sont en sécurité et accessoirement qu’est-ce que je dois faire pour me protéger…

Je vais donc essayer de procéder par ordre pour répondre à ces questions tout en sachant que si je vous parle de ce sujet aujourd’hui, c’est parce qu’une agence de notation a baissé à nouveau les notes de certaines banques européennes. Nous sommes donc directement concernés par ces risques éventuels. Détaillons tout d’abord cette information.

Fitch révise les notes de plusieurs banques européennes

« L’agence de notation Fitch a abaissé mardi les notes de plusieurs banques italiennes, espagnoles, portugaises, autrichiennes, irlandaises et allemandes dans le cadre d’une revue liée au moindre soutien des États européens en cas de faillite.

Fitch avait annoncé en mars 2014 qu’elle allait revoir les notations…

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

20 mai 2015

Le Contrarien Matin du 20 mai 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

C’est assez incroyable le temps que peuvent mettre les choses, un temps qui est lié beaucoup plus à des problèmes de compétences de « complot ».

Il en aura fallu donc du temps pour comprendre ce que n’importe quel banquier d’en haut comme d’en bas savait depuis le départ, depuis le premier jour, depuis la première heure, évidemment la Société Générale ne pouvait pas ignorer les agissements de son trader Jérôme Kerviel.

Pourquoi ? Comment avoir une telle certitude ? Simple. Dans n’importe quel système où vous avez de l’argent en jeu, aucun salarié n’est en mesure de faire les opérations seul. Il faut toujours « 4 yeux », ou « 4 mains », ou des validations.

Il y a des contrôles, des contrôleurs, des auditeurs, des inspecteurs.

Il y a des pages et des pages remplissant des classeurs et des classeurs de procédures.

Il y a des hiérarchies.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Dans la famille «contents d’eux», je demande… Manu ! Le Contrarien Matin du 19 mai 2015

19 mai 2015

Le Contrarien Matin du 19 mai 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Ha, mon Manu… Oui toi, le Manu de Matignon, je t’aime bien, enfin mon hémisphère gauche t’aime bien… Enfin non, l’hémisphère droit, enfin je ne sais plus trop car on a bien du mal à savoir si tu es de drôate ou de gôche, remarque mon Manu, ce n’est pas pour me déplaire tant les problèmes de notre pays ne sont plus ni de gauche ni de droite mais bel et bien pour tout le monde !!

Mais quand même Manu, je ne pouvais pas laisser passer cette perle rapportée par notre AFP nationale concernant ta dernière intervention.

Valls : « Notre politique ne sera crédible que quand le chômage baissera »

Mon pauvre, tu es mal barré alors parce que côté baisse du chômage c’est loin d’être gagné. En plus, s’il faut accueillir les 500 000 migrants venus de Libye comme le souhaite Juncker de la Commission européenne, ça fera autant de postes supplémentaires à trouver. Or disons-le, côté emploi, actuellement c’est la disette. Certains parlent même de famine Manu, et cette famine elle dure depuis 2007.

La population active de France …

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Revue du web du 15 mai 2015 : demande, Grèce, Chine, argent, Hayek

18 mai 2015

La semaine dernière, la Chine a hésité, la Grèce a inquiété et le dollar a faibli. Ces phénomènes ont provoqué une mini secousse sur les marchés européens et un petit regain du cours d’or, après un mois de recul. Nous reviendrons aussi sur l’argent métal, qui a le vent en poupe et une nouvelle crypto-monnaie indexée sur l’or.

Or : la demande baisse

La demande en or d’investissement augmente alors que la demande en or de joaillerie baisse. C’est que nous révélait cet article de Romandie.com le 14/05 dernier. Par rapport au 1er trimestre 2014, la demande totale en or enregistre une toute petite baisse de 1%, alors que la demande en or comme investissement a augmenté de 4% sur la même période, portée par les ETFs, surtout en Europe où la Grèce continue de susciter des craintes.

La Grèce bientôt à court de liquidités

Le problème grec était au centre des préoccupations politiques et économiques la semaine précédente. Le 11 mai, la presse généraliste se focalisait sur l’absence prochaine de liquidités de la Grèce, d’après une déclaration du ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis (cf. 20Minutes) qui a bien sûr pesé sur les marchés européens.
A ce propos, dans son édito du 15/05, Charles Sannat nous rafraîchissait la mémoire sur les prévisions de croissance de la Grèce annoncées l’an dernier par le même journal 20Minutes, qui relayait une dépêche « visionnaire » de l’AFP. La réalité a semble-t-il rattrapé la méthode Couet.
Dans ce contexte évidemment, inutile de vous conseiller de vous éloigner des marchés, en particulier des indices européens si vous souhaitez avoir un portefeuille solide.

La baisse du dollar et des actions profite au cours de l’or

La semaine précédente, le cours de l’or a profité de la faiblesse du dollar et des actions pour reprendre un peu de couleur, en caracolant autour des 1220$ et des 1070€.
« Le prix de l’or a fortement progressé du fait « d’un report des attentes d’une hausse des taux d’intérêt de la Fed (Réserve fédérale américaine) et alors que la faiblesse du billet vert a rendu l’or plus attractif (car moins onéreux, NDLR) pour les investisseurs munis d’autres devises » » relayait Romandie.com le 15/05 via une dépêche de l’AFP.

La Chine prépare sa revanche monétaire

Le 15/05, le journal pro Chine Want China Times titrait que la Chine pouvait « planter » le dollar américain avec 30 000 tonnes d’or, selon l’observateur économique chinois Jin Zihou. On le sait, la Chine se prépare depuis longtemps à l’effondrement de la monnaie de référence internationale et compte bien asseoir la légitimité de son yuan en l’adossant à des réserves d’or physique conséquentes. Avec des réserves d’or estimées à 3510 tonnes, la menace semble encore lointaine pour les détenteurs de dollars, mais dans quelques années, les Etats-Unis pourraient rire jaune…

L’argent a le vent en poupe et suscite des questions

Y’a-t-il une bulle spéculative autour de l’argent ? C’est la question que posait BFMBusiness jeudi 14/05. Records atteints au niveau de l’exploitation minière, argent qui mène la danse au niveau des métaux précieux… le métal a été largement évoqué la semaine dernière, l’occasion pour nous d’en parler dans un prochain dossier !

Nouvelle crypto-monnaie… en or ?

Ce qu’on reproche au Bitcoin, c’est qu’il n’est adossé à rien de tangible. Une société semble avoir résolu cette équation en proposant une crypto-monnaie adossée à de l’or physique, le Hayek, du nom de l’économiste autrichien Friedrich Hayek. Chaque unité aura la valeur d’un gramme d’or. Une initiative qui pourrait être intéressante s’il est possible d’échanger un Hayek contre de l’or réel, mais la question de la délivrabilité de l’or reste en suspens… Plus d’infos sur Business Insider.

Et en plus, Mario Draghi est tout content de lui… ! Le Contrarien Matin du 18 mai 2015

18 mai 2015

Le Contrarien Matin du 18 mai 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Remarquez, Mario Draghi n’est pas le seul mamamouchi à être content de lui et de ses résultats. Par exemple, notre grand chambellan élyséen, surnommé « Rainman » par certains esprits pluvieux et grincheux, est lui aussi très content de lui… Rendez-vous compte, la solde est bonne, le gîte plutôt agréable, et le couvert assez convenable semble-t-il surtout lorsque les repas coûtent la modique somme de 3 000 euros par tête de pipe (avec votre pognon évidemment, c’est cela être socialo en l’an 2015, bien bouffer mais aux frais des pauvres de plus en plus nombreux).

Bref, François aussi est content de lui à Matignon, Manu aussi est content de lui. Et puis regardez, Sapin qui nous explique naturellement que Hollande sera le candidat naturel de la gôche en 2017… Ben oui quoi, la bouffe est bonne on vous dit, et à 3 000 euros le repas… c’est sûr que ça peut être bon, 3000 euros de bouffe pour moi ce n’est pas un repas, c’est un budget alimentation annuel… Mais bon, je suis un sans-dents !

Donc dans la famille « contents d’eux » je demande « Mariole » Draghi, mamamouchi en chef de la BCE.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Et voilà qu’il faudrait avoir peur pour la Grèce… ! Le Contrarien Matin du 15 mai 2015

15 mai 2015

Le Contrarien Matin du 15 mai 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme vous le savez, depuis 2007, nous avons sauvé la Grèce… plusieurs fois.
Comme vous le savez, nous avons sauvé les banques… plusieurs fois.
Comme vous le savez, nous avons sauvé l’euro… plusieurs fois.
Comme vous le savez, le pire était derrière nous.
Comme vous le savez, la crise était finie.
Comme vous le savez… c’est la reprise et le retour de la sainte croissance.

Sauf que nous, ici, en bas, dans la vraie vie, nous ne voyons rien d’autre que la dégradation de notre niveau de vie.
Nos retraités ne sont plus « augmentés » et une pension qui n’est pas revalorisée c’est, en pouvoir d’achat, une pension qui baisse.
Avec 6 millions de chômeurs et 12 millions de pauvres, c’est assez difficile d’obtenir une belle augmentation lorsque l’on est salarié.
Pourtant, les charges augmentent chaque mois. Les salaires nets baissent. Les « zimpôts » sont largement en hausse surtout pour les classes moyennes, pour celles et ceux qui gagnent entre 1 500 et 3 000 euros par mois…

On vous explique que la crise est finie.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

L’or, un placement toujours plus attractif pour les Français

14 mai 2015

C’est désormais un rendez-vous  attendu ! Le baromètre de l’or, cinquième édition, vient d’être publié. Il s’agit d’un sondage exclusif pour AuCOFFRE.com, le site d’achat en ligne d’or physique avec garde en coffres, réalisé par l’IFOP.

Pour cette édition 2015, le baromètre de l’or montre une confiance renouvelée des Français envers l’or. Il s’agit d’un des placements préférés, considéré comme accessible et attractif. Mais une majorité des Français interrogés reconnaissent manquer d’informations.

Protéger son épargne dans un pays en crise : un manque de confiance envers l’Etat et les banques

Faut-il avoir confiance envers les banques et l’Etat en pleine crise financière ? Près de la moitié des personnes interrogées estiment que ce n’est pas le cas. Un Français interrogé sur deux n’a pas confiance envers l’Euro. Et ils sont 42 % à estimer ne pas avoir confiance envers leur banque, soit 6 % des plus qu’en novembre 2012. Et quelle confiance envers la politique financière française ? Elle n’est que de 22 %…

Ils sont d’ailleurs nombreux à chercher des solutions pour protéger leur épargne : 7 Français sur dix cherchent des solutions autres que le système bancaire.  71 % craignent des mesures de prélèvement, et 47 % un risque de faillite bancaire.

Et finalement, même des années après le début de la crise financière, très peu se sentent rassurés :  90 % des Français interrogés font part de leurs inquiétudes dans une situation économique difficile.

L’or, cinquième placement préféré des Français…

Si le baromètre 2014 révélait que l’or est l’un des placements préféré des Français, c’est encore le cas pour ce baromètre 2015. L’immobilier et l’assurance-vie demeurent les produits d’épargne les plus attractifs, et l’or d’investissement arrive en cinquième position. Plus de quatre Français sur dix considèrent l’achat d’or comme une bonne valeur. La proportion est néanmoins en baisse par rapport à 2012 : elle était de 46 % en novembre 2012, contre 41 % pour ce nouveau baromètre.

Le livret A est de moins en moins attractif : pour un Français sur deux, il ne s’agit pas d’une bonne manière de conserver ses économies. 49 % des personnes interrogées partagent cet avis, soit 36 points de moins qu’en 2012 ! Et pour deux Français sur trois, acheter des actions pour conserver ses économies n’est pas une bonne solution.

… et l’or est un placement jugé comme accessible

L’or n’est pas seulement réservé à une élite, comme tend à le prouver le baromètre IFOP pour AuCOFFRE.com. C’est un placement qui arrive en deuxième position des plus accessibles, et qui pourrait certainement prendre la première place des placements les plus accessibles avec un peu plus de connaissances et d’informations.

Le baromètre 2015 montre d’ailleurs que près d’un Français sur quatre se montrerait disposé à déplacer son argent depuis un livret A vers l’or. Et cette proportion passe même de 23 % à 45 % pour les Français qui possèdent déjà de l’or d’investissement. Au contraire de l’or, le Livret A est en effet considéré comme le placement le moins rentable.

Les Français font confiance à l’or… mais estiment manquer d’information

Selon le baromètre de l’IFOP, 13 % des Français détiennent de l’or, soit 3 % de moins qu’en novembre 2013. Cet or est détenu sous forme physique (pièces et lingots), sous forme d’ETF, de certificat ou encore d’action de mine aurifère.
Ils pourraient être plus nombreux : les personnes interviewées justifient le fait de ne pas posséder d’or d’investissement d’abord par manque de connaissance. La fiscalité (81 %), l’offre disponible (78 %) et le manque d’informations en matière de cotation et de prix (78 %) sont parmi les premières raisons citées.

Des craintes liées aux boutiques de rachat d’or

Le devenir de l’or possédé (garde ou revente) fait également partie des inquiétudes des personnes interrogées. 8 Français sur 10 n’ont pas confiance dans les boutiques de rachat d’or, et 77 % craignent la volatilité du cours de l’or. Ils sont presque aussi nombres (73%) à craindre ne pouvoir revendre leur or facilement.

Par rapport au baromètre 2014, ils sont néanmoins à moins nombreux à avoir peur de garder leur or chez eux : 72 %, contre 79 % l’année dernière. Près de 7 personnes sur dix craint toujours d’acheter des fausses pièces : un chiffre moins élevé (69 % cette année contre 78 %) qu’en 2014, mais qui est quand même révélateur de barrières !

A lire : comment conserver l’or que l’on garde chez soi ?
Etat des lieux des boutiques de rachat d’or

L’or, placement de confiance… et déjà depuis quelques années !

En 2014, le baromètre publié par l’IFOP pour AuCoffre.com révélait déjà que l’or était une perspective d’investissement sérieuse pour les Français. Le dernier sondage montrait ainsi que l’or restait le « quatrième placement préféré », derrière l’immobilier, l’assurance-vie et les liquidités. Pour 68 % des personnes interrogées, l’or était l’une des meilleures valeurs refuge, sans notion de placement à risque (60 %). Et 46 % des Français estimait que conserver ses économies dans l’or était « une bonne chose » pour conserver ses économies. Il était aussi envisagé comme placement par 71 % des personnes interrogées, malgré quelques réticences liées notamment à un manque de confiance dans les boutiques de rachat d’or.

Les Français étaient aussi alors plus confiants envers les banques, contre toute attente : 73 % des personnes interrogées, soit près de trois sur quatre, estimaient leur faire confiance. Un chiffre qui est largement en baisse en 2015 ! Néanmoins, ils étaient déjà 62 % à assurer laisser « de moins en moins d’argent sur leur compte courant ».

ENGLISH ESPANOL ITALIANO CHINESE

Recherche
Partager le Blog
Share |

Suivez-nous sur TWITTER :
http://twitter.com/GOLDCOINorg

Réflexions
" Ce qui compte pour un alpiniste, c'est son effort, c'est son adresse, ce sont ses muscles. La corde qui l'assure ne joue aucun rôle tant que tout va bien. Mais elle lui donne la sécurité. De même, l'or ne sert qu'à garantir la confiance. C'est un refuge. "