La Newsletter
Inscription
Désinscription

 
Catégories
aucoffre

Pourquoi l’UDC veut-elle « Sauver l’or de la Suisse » ?

31 octobre 2014
Franc Suisse - AuCOFFRE.com

Franc Suisse - AuCOFFRE.com

C’est une action vraiment démocratique que propose l’Union Démocratique du Centre avec le référendum sur le rapatriement des réserves d’or physique en territoire suisse. Convaincus nous aussi de l’importance de la valeur refuge dans les comptes bancaires, nous suivons de près cette initiative lancée il y a plus d’un an et qui va aboutir à une « votation » le 30 novembre prochain.

Les réserves d’or de la Suisse

Au premier trimestre 2000, les réserves d’or de la Suisse s’élevaient à 2590,18 tonnes pour baisser à 1039,99 tonnes au 2e trimestre 2014, soit une baisse de quasiment 60% des réserves en 14 ans. La Suisse a cédé plus de la moitié de son or entre 2000 et 2007, quand son cours était donc au plus bas.
En mars dernier, la Banque Nationale Suisse avait en outre affirmé que 70 % de l’or suisse se trouvait sur les terres helvétiques, et que les 30% restants étaient stockés à la Banque d’Angleterre et à la Banque centrale du Canada.

Dans ce contexte, on comprend que l’UDC souhaite que l’or suisse stocké à l’étranger soit rapatrié, que la BNS stoppe ses ventes et que des réserves d’or soient constituées pour au moins 20 % de ses actifs. Pourquoi ? Car pour le premier parti de Suisse, seules des réserves d’or physique conséquences et stockées sur le territoire peuvent garantir la stabilité du Franc suisse et une plus grande indépendance du pays.

Cette initiative va bien sûr à l’encontre du Parlement suisse et de la BNS qui ne serait pour ainsi dire plus tout à fait libre de continuer sa politique monétaire expansionniste en imprimant des francs suisses à volonté. Plus il y a d’or en réserves, plus cela fait baisser la valeur de la monnaie papier.

Pour rappel, les comptes de la Banque Nationale Suisse avaient particulièrement souffert de la chute du cours de l’or en 2013, soit une perte nette de 9,1 milliards de francs, selon le quotidien Le Matin.

L’initiative « Sauvez l’or de la Suisse », si le oui l’emporte lors du référendum du 30 novembre, permettrait de revenir à un système monétaire plus sain, de réduire les dettes et de rétablir la confiance des Suisses et des investisseurs étrangers dans la monnaie de la Suisse, qui a suivi la même politique monétaire expansionniste que les Etats-Unis, le Japon et bien d’autres pays.

Le Franc suisse, qui jusqu’alors était considéré comme une valeur refuge, pourrait retrouver son statut en étant adossé à une partie en or physique.

Le référendum en question

L’initiative populaire « Sauvez l’or de la Suisse » a obtenu les 100 000 signatures de soutien nécessaires à l’organisation du référendum dès début 2013 qui aura lieu le 30 novembre prochain.

Ce référendum, né du mécontentement populaire face non seulement aux politiques monétaires et bancaires de la Suisse, est en outre un symbole démocratique fort. Ce serait un premier pas vers un contrôle plus étroit des banques par le peuple, avait souligné Ron Paul dans son blog le 14 septembre dernier.

La campagne « Sauvez l’or de la Suisse » a débuté le 23 octobre dernier par ces mots : « Le papier se désintègre, l’or tient ». Cet article du journal suisse 20 Minutes se faisait l’écho du conseiller national Lukas Reimann qui avertissait : « Boucher des trous provoqués par l’endettement avec de l’argent virtuel est une stratégie qui finira tôt ou tard par un désastre ». Et de cet autre conseiller national argovien Luzi Stamm : « Plus les risques liés à l’argent-papier sont grands, plus il est important de disposer de suffisamment de réserves d’or ».

De son côté, l’UDC « dénonce une BNS à la merci de la Banque centrale européenne et de la Fed américaine », relaie 20 Minutes. «L’or est une garantie d’indépendance», a martelé le comité à Berne.

En savoir plus sur l’initiative « Sauvez l’or de la Suisse »

Autres initiatives de rapatriement

« Cette initiative fait écho aux sentiments populaires que l’on perçoit de plus en plus aux États-Unis, en Allemagne et aux Pays-Bas. Cette initiative est une tentative pour responsabiliser et contrôler la BNS, la banque centrale de la Suisse », rappelait Ron Paul dans cet article repris par Contrepoints le 23 septembre dernier.

La Suisse n’est pas le seul pays à demander le rapatriement de son or. Le feuilleton des réserves d’or allemandes avaient déjà soulevé beaucoup d’interrogations, à la limite du scandale, cette année.

Début 2013, l’Allemagne prévoyait déjà de ramener dans ses coffres ses réserves d’or physique, dont une partie (près de 1500 tonnes d’or d’une valeur d’environ 70 milliards de dollars) est stockée aux Etats-Unis. Objectif : disposer de ses 3.3996 tonnes sur son propre territoire d’ici 2020.

L’or est supposé être stocké à la FED dans le quartier haute sécurité à 26 mètres sous terre, l’endroit « le plus sûr du monde ». Or les réserves des deux pays ont été auditées et l’or allemand entreposé à la FED s’est tout simplement volatilisé.

Le Venezuela et le Texas souhaitaient également rapatrier leur or sur leur territoire. « Le Venezuela a ainsi décidé en 2011 de rapatrier les 211.35 tonnes d’or stockées à l’étranger, principalement au Royaume-Uni, ce qui avait alors laissé très sceptique les milieux financiers », expliquait Boursorama le 30 avril dernier.

Ces initiatives de rapatriement sont souvent critiquées par les hautes instances financières et taxées de réactionnaires. L’UDC est considéré comme un parti xénophobe, le Venezuela un pays anti-occidental, le Texas sécessionniste… Quant à l’Allemagne elle fomente probablement le retour d’un IV Reich… Les motifs les plus nauséabonds sont mis en avant pour justifier ces demandes de rapatriement, mais ce qu’il en ressort, c’est une réelle incertitude quant à la fiabilité du système monétaire mondial et quant à la sécurité de l’or stocké aux Etats-Unis. Il ne faut pas oublier que c’est le pays du dollar, que le dollar est la monnaie de change de référence internationale, que le poids de l’or physique met en péril la valeur du billet vert et que la manipulation des cours de l’or n’est pas sans arranger les pro-dollars. La FED sait bien quel est le poids et la valeur qu’a l’or physique dans des coffres bancaires…

Ils s’empiffrent et nous emmerdent… Le Contrarien Matin du 31 octobre 2014

31 octobre 2014

Le Contrarien Matin du 31 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Ils s’empiffrent et nous emmerdent, et c’est exactement la formule qui vient à l’esprit des Français d’en bas avec ou sans dents voyageant en car ou pas, de banlieue ou de province. La déconnexion entre des zélites au pouvoir, à la compétence plus que douteuse et au niveau calamiteux, et le peuple de France n’a jamais été aussi forte.

Il en est de même pour le degrés d’indécence des mamamouchis de droite comme de gauche. De l’affaire « big-millions » à nos 60 députés en délicatesse avec l’administration fiscale et pourtant tous bien prompts à nous faire aussi bien la morale que les poches, en passant par notre illustre dépité Thévenoud pour qui j’ai chaque jour en bas de page une pensée affectueuse (c’est une formule de style permettant d’éviter les noms d’oiseaux et les procès qui volent avec), sans oublier le paon qui fait la roue avec ses 130 000 euros de travaux (mais vous comprendrez bien ma brave dame que, lorsque l’on est le patron d’une centrale syndicale ouvrière, on ne peut pas se contenter d’un logement de fonction à Montreuil, non, Vincennes c’est mieux et puis il faut que la déco soit belle tout de même, c’est ça le sens du bien commun), ou encore les conseillers ministériels qui, avec leurs salaires misérabilistes, ont tout de même décidé de s’augmenter d’en moyenne 7 % avec le pognon des pauvres cons que nous sommes.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Ce n’est pas 3 millions de postes qui vont être supprimés en France d’ici 2025 mais 11,763 millions. Démonstration par les chiffres… Le Contrarien Matin du 30 octobre 2014

30 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

On commence enfin à parler du tsunami qui va déferler sur l’emploi salarié aussi bien en France d’ailleurs que dans le reste du monde. Petit Chinois, grand Norvégien, cher Français blond, brun, noir, blanc ou marron, nous allons tous être égaux devant l’obsolescence programmée de l’homme à l’égard de la machine.

Baisser le coût du travail ? Une chimère. On peut baisser le coût du travail jusqu’à zéro, ce qui revient de fait à rétablir l’esclavage, qu’un humanoïde restera tout de même plus rentable et nettement moins pénible à « manager » qu’un être humain.

Relancer la croissance ? Une crétinerie sans nom car à quoi servira une croissance sans création d’emploi (ce qui est déjà ce que nous vivons depuis plusieurs années avec un chômage en hausse constante).

Faire de l’austérité ? Rien à en attendre puisque de toute façon cela nous entraîne encore plus dans la spirale infernale récession/déflation.

Utiliser la planche à billets ? Pourquoi pas mais au final, sans croissance, sans emploi, sans création de richesse, c’est la monnaie qui finira par valoir zéro.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Cours de l’once d’or physique cette semaine : 1100 euros

29 octobre 2014

Semaine 44 de 2014 : 1100 euros pour une once (source AuCOFFRE.com)

De Globalia à Europa… Le Contrarien Matin du 29 octobre 2014

29 octobre 2014

Le Contrarien Matin du 29 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Bienvenue dans notre cauchemar. Europa. Mais avant, parlons un peu de Globalia.

« La démocratie dans Globalia est universelle et parfaite, tous les citoyens ont droit au « minimum prospérité » à vie, la liberté d’expression est totale, et la température idéale. Les Globaliens jouissent d’un éternel présent et d’une jeunesse éternelle. Évitez cependant d’en sortir car les non-zones pullulent de terroristes et de mafieux. Évitez aussi d’être, comme Baïkal, atteint d’une funeste « pathologie de la liberté » , vous deviendriez vite l’ennemi public numéro un pour servir les objectifs d’une oligarchie vieillissante dont l’une des devises est : « Un bon ennemi est la clef d’une société équilibrée. » Un grand roman d’aventures et d’amour où Rufin, tout en s’interrogeant sur le sens d’une démocratie poussée aux limites de ses dangers et de la mondialisation, évoque la rencontre entre les civilisations et les malentendus, les espoirs et les violences qui en découlent.

Dans Globalia, cette société qui correspond en tout point à l’incarnation de ce que pourrait être ce nouvel ordre mondial rêvé par certains, la liberté d’expression est totale… avec quelques limites évidemment, car vous devez comprendre que « la plus grande menace sur la liberté, c’est la liberté elle-même. Comment défendre la liberté contre elle-même ?

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

SCOOP EXCLUSIF : le rapport classé top secret de la dernière réunion des Bilderberg… Le Contrarien Matin du 28 octobre 2014

28 octobre 2014

Le Contrarien Matin du 28 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

C’est une édition spéciale, très spéciale que je vous propose aujourd’hui. Je vous emmène comprendre la marche réelle du monde, du monde dans lequel nous vivons mais vraisemblablement plus pour très longtemps.

Je reproduis dans les lignes ci-dessous le compte rendu exclusif de la dernière réunion des Bilderberg, cette réunion qui se tient tous les ans et à laquelle assistent des personnalités de très haut niveau de tous les pays du monde. C’est dans ce genre de cénacle que, depuis des décennies, se façonne le monde de demain.

Avant d’aborder l’essentiel de ce document qui a fuité, je vous propose de visionner cette vidéo du JT de 20 heures. Elle date de 40 ans ! Enfin presque, de 1977 très exactement, et pourtant…

http://www.lecontrarien.com/wp-includes/js/tinymce/themes/advanced/img/trans.gif

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Tout va bien, les banques sont solides ! Ouf ! Les stress tests ? Résultats brillants… Le Contrarien Matin du 27 octobre 2014

27 octobre 2014

Le Contrarien Matin du 27 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme à chaque fois, il est totalement illusoire de croire qu’un tel examen puisse voir échouer une banque de taille importante pour la simple et bonne raison que le système bancaire est tellement imbriqué qu’un défaut important sur une banque pourrait entraîner… non, entraînerait l’effondrement de toute la planète finance, ne serait-ce que par l’activation des fameux produits dérivés qui se comptent par centaines de milliers de milliards de dollars (oui, je sais, c’est difficilement représentable).

Donc comme prévu, les banques importantes ont largement réussi leur examen de passage à la BCE. Bon, il y en a bien 25 qui échouent mais de vous à moi, on s’en fiche un peu vu que ce sont des banques qui ne comptent pas et qui sont fondamentalement insignifiantes en termes macro-économiques.

BCE : 25 banques ont échoué aux tests de résistance européens

Du coup, les agences de presse vont pouvoir faire des communiqués victorieux et la presse grand public, rassurer le « mougeon » (hybride mouton/pigeon correspondant aux con-tribuables que nous sommes qui, au bout du bout, sera le dindon de la plus grande farce financière de l’histoire mondiale).

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Revue du web du 24 octobre : cours, fixing, marchés, banques et Suisse

24 octobre 2014

Cette semaine, le cours de l’or a connu une embellie pour se retrouver en fin de semaine sous pression suite à la publication les chiffres du secteur manufacturier US. Les marchés européens sont quant à eux toujours dans la tourmente. Idem pour 28 banques en état de faillite systémique. Côté fixing, il y a du nouveau avec 5 nouvelles propositions pour remplacer celui de Londres. Enfin, le parti Suisse UDC lance sa campagne pour « sauver l’or de la Suisse ».

L’or, fondamentalement positif

Le cours libellé en euros a pris une belle envolée cette semaine, retrouvant ce mercredi 22 octobre des niveaux similaires à ceux du 08 août dernier (982€). Alors le cours de l’or libellé en dollars à quant à lui enregistré une perte de 4,8% depuis le 08 août 2014 (d’après la cotation AuCOFFRE.com)
En fin de semaine cependant, le cours de l’or « est sous pression depuis la publication de l’indice des prix à la consommation aux Etats-Unis hier, et le métal jaune risque de baisser davantage si les chiffres du secteur manufacturier américain renforcent les paris en faveur d’un resserrement monétaire par la Réserve fédérale l’année prochaine » indique le site d’analyse technique dailyfx.com.
Les contrariens que nous sommes continuent d’observer les mouvements de l’or de façon assez détachée, mais constatent que les fondamentaux économiques restent toujours aussi pourris et que ceux de l’or physique sont inchangés, observant toujours sa qualité de valeur refuge.

En Inde, l’amour de l’or ne se dément pas

… Et va amener un mouvement acheteur, habituel à cette saison, qui va sans doute contribuer à une hausse de la valeur de l’once d’or d’ici la fin de l’année.
En Inde, les fêtes de Diwali (« la fête des lumières ») coïncident avec la saison des mariages en Inde, qui s’étend d’octobre à février, et l’or occupe une place centrale dans la dot de la mariée, précise cet article publié sur Le Point le 22 octobre dernier. Durant cette période, « les familles investissent les bijouteries du quartier de Bowbazar à Calcutta pour acheter des bijoux en or ».

Marchés, rien ne va plus

La semaine dernière a marqué le début d’un nouveau séisme financier. Jeudi encore, la Bourse de Paris était en nette baisse à l’ouverture pour les marchés européens annonçait Zone Bourse cette semaine.

Doute sur la croissance mondiale, Ebola, politique monétaire de la FED, banques européennes sur la sellette et spectre de la dette souveraine en zone euro… Les raisons de ces prémisses de krach sont nombreuses, il ne s’agit en fait que de l’effet boomerang de la crise amorcée en 2007 et dont les problèmes n’ont toujours pas été réglés depuis, mais simplement tus.

Banques européennes sur la sellette, le retour

Le 22 octobre, le site belge Lecho.be révélait dans un mailing à ses abonnés que 130 banques de la zone euro avaient passé les tests de résistance, et que onze -au moins – n’avaient pas la moyenne, dont Dexia « qui bénéficiait d’un régime particulier ». Rappelez-vous, Dexia, les banques poubelles… Un petit retour de flamme ? Voici ce qu’écrivait Charles Sannat le 10 octobre 2011 à propos de « L’impossible sauvetage des banques ». Un autre site, 360 NEWSX, publie de son côté la liste de 28 banques dont le risque est considéré comme « systémique ».
Un risque bancaire à prendre TRES au sérieux !

Fixing de l’or à Londres : cinq propositions

Pendant ce temps, au royaume (pas très uni) du fixing de Londres… 5 propositions viennent d’émerger pour remplacer le fixing de l’or à Londres, annonce Romandie. « Les projets sélectionnés seront soumis aux intervenants du marché de l’or et la LBMA s’attend à ce qu’un consensus émerge en novembre ».

Campagne de l’UDC pour « Sauver l’or de la Suisse »

« Le papier se désintègre, l’or tient. C’est avec cette image que l’UDC a lancé jeudi sa campagne en faveur de l’initiative populaire pour sauvegarder les réserves d’or de la Banque nationale (BNS) » apprenait-on dans la version suisse du journal 20 Minutes le 23 octobre. « L’initiative « Sauvez l’or de la Suisse » exige que la BNS stoppe ses ventes d’or, qu’elle ramène en Suisse tout le métal jaune stocké à l’étranger et qu’elle constitue des réserves d’or pour au moins 20% de ses actifs. «L’or est une garantie d’indépendance», a martelé le comité à Berne. Tout est dit, les Suisses rendront leur vote le 30 novembre prochain.

Wall Street prépare une attaque en règle contre la France… Le Contrarien Matin du 24 octobre 2014

24 octobre 2014

Le Contrarien Matin du 24 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Si nous vivons pour le moment avec des taux bas en France qui rendent le service de la dette (les intérêts à payer chaque année) supportable, c’est uniquement parce que SMS1er, le roi du mobile et accessoirement le mamamouchi en chef de notre république en déclin, s’aligne sans vergogne sur toutes les positions des États-Unis d’Amérique, fussent-elles contre les intérêts à long terme de notre pays mais que voulez-vous, le porte-monnaie ne peut être ignoré et si Paris valait bien une messe, éviter l’insolvabilité vaut bien quelques capitulations en rase campagne.

En clair, tant que nous sommes gentils et bien obéissants à l’égard de l’oncle Sam, ses chiens de garde financiers restent sages ou plutôt attentistes.

Pourtant, cette veillée d’arme semble toucher à sa fin et nous prochainement à notre faim (d’où l’idée des pâtes en solde chez Intermarché sans oublier, message de l’un de nos camarades contrariens, de recharger aussi les stocks avec quelques boîtes de concentré de tomate à 32 centimes ; je connais les prix vu que j’en avais pris hier), et certains à Wall Street, sans doute la « mauvaise » finance, semblent fourbir ses armes et commencent à avoir du mal à patienter.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Les stress stressants des stress tests européens… Le Contrarien Matin du 23 octobre 2014

23 octobre 2014

Le Contrarien Matin du 23 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Après « les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archi-sèches » à répéter très vite, ce qui s’avère rapidement drôle, vous pouvez aussi jouer à la phrase des « stress stressants des stress tests européens sont-ils stress ». Bon, c’est moins drôle que le coup des chaussettes mais je compte bien sur votre intelligence collective pour que l’on arrive à une petite perle (envoyez-moi vos propositions à l’adresse charles@lecontrarien.com), le gagnant aura un abonnement gratuit au Contrarien Matin qui est gratuit… et la reconnaissance de notre communauté émérite de contrariens contrariés par l’actualité.

Tout ça c’était d’abord parce qu’il fallait bien que je fasse une « introduction » et puis surtout que les stress tests européens comme américains c’est une vaste blague, alors autant en rire tous ensemble.

Une réussite différée

C’est à Franck Lepage, un espèce de gaucho « horrible » tendance coco post-soixante-huitard qui est un immense pourfendeur de la novlangue stérilisant actuellement toute pensée et toute analyse, à qui l’on doit la trouvaille de cette perle.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

De nouveaux défis pour les épargnants… Le Contrarien Matin du 22 octobre 2014

22 octobre 2014

Le Contrarien Matin du 22 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

« De nouveaux défis pour les épargnants », c’est le titre d’un article absolument surréaliste du service « patrimoine » du Figaro Magazine.

Je vais les citer longuement afin que vous compreniez leur logique et ce qu’ils nous racontent, puis évidemment je ferai après un petit décodage contrarien de la chose.

« C’est la crise, les taux ont fortement baissé et les rendements des placements ont fondu. Cette période semble partie pour durer. D’autant que la déflation menace plus que jamais l’Europe. »

Le livret A ne rapporte plus rien, snif !

« De mémoire d’épargnant, on a rarement connu période aussi difficile pour son épargne. Avec la crise qui s’éternise, les rendements de la majorité des placements ont fondu comme neige au soleil. Les raisons de cette érosion, perceptible depuis 2008, sont connues. L’atonie persistante de la croissance européenne, et particulièrement française, et le recul continu de l’inflation (0,4 % sur un an) ont contraint ces derniers mois la Banque centrale européenne (BCE) à agir pour éviter la déflation et faire baisser l’euro. Outre une batterie de mesures techniques visant notamment à inciter les banques à prêter aux entreprises, la BCE a ramené à pratiquement 0 % (0,05 %)…

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Le cas français de la grande illusion de la garantie des dépôts à 100 000 euros… Le Contrarien Matin du 21 octobre 2014

21 octobre 2014

Le Contrarien Matin du 21 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

La garantie des dépôts de 100 000 euros est un mythe et nous en avons la preuve depuis plusieurs mois avec le cas bulgare !!

Tout commence avant l’été dernier, cela remonte donc à quelques mois déjà comme le démontre cet article d’Euractiv :

Cyberattaque contre les banques

« La banque centrale bulgare a en effet affirmé qu’une tentative délibérée et systématique de déstabilisation du système bancaire avait eu lieu. Selon l’Agence Nationale de Sécurité bulgare, des e-mails, SMS et messages sur Facebook en provenance d’une société d’investissement ont mis en garde contre le risque de conserver de l’argent dans certaines banques. Les messages s’intitulaient « Bulletin d’information sur le risque de dépôt dans les banques bulgares ».

Les troisième et quatrième banques du pays, KTB et Fibank ont été les premières victimes de cette mini-crise bancaire, durant laquelle les épargnants se sont rués aux guichets. »

Une étrange définition de la cyberattaque.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

L’amendement Gattolin/Joly, une idée juste… Le Contrarien Matin du 20 octobre 2014

20 octobre 2014

Le Contrarien Matin du 20 octobre2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme vous le savez, au cœur de mon travail, il y a la préoccupation de la justesse intellectuelle au-delà de tous les clivages. La situation à laquelle nous sommes confrontés nécessite, et nécessitera encore plus lors de l’aggravation qui ne manquera pas d’arriver, de l’unité, du calme, de la pondération et de l’honnêteté intellectuelle.

Si beaucoup parmi nous, et je m’englobe bien volontiers dans le lot, sont dubitatifs sur l’utilité du Sénat, si beaucoup parmi nous, et j’en fait sans conteste partie, sont pour le moins dubitatifs vis-à-vis de l’écologie coercitive et punitive notamment à travers l’alourdissement d’une fiscalité déjà difficilement supportable par ce qui reste des classes moyennes de notre pays, il n’en demeure pas moins que j’ai trouvé l’amendement porté par les sénateurs Gattolin et Joly parfaitement adapté et je considère qu’il est important de le promouvoir publiquement, compte tenu du peu d’audience que cela suscite pour l’instant.

Fonds européen de résolution bancaire : ce n’est pas aux citoyens de payer pour les banques !

« Le Sénat français examinera demain un amendement des écologistes visant à faire économiser à l’État français plus de 5 milliards d’euros dans le cadre de la prévention du risque bancaire systémique.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Pièces d’or d’investissement : la 50 francs Napoléon III tête nue

18 octobre 2014
50 francs Napoléon III tête nue - avers

50 francs Napoléon III tête nue - avers

Vous connaissez bien le 20 francs Napoléon, le demi-Napoléon 10 francs qui sont d’excellents placements pour votre épargne, mais connaissez-vous les caractéristiques du 50 francs Napoléon III tête nue ? Il marque une période particulière de l’Histoire sous le règne de Napoléon, tout comme le 50 francs Napoléon III tête laurée en marque une autre. Une pièce à posséder impérativement en épargne, comme en collection.

Une page d’histoire

Le 50 francs Napoléon III tête nue est la première pièce de 50 francs de l’histoire monétaire française. Il a été frappé entre 1855 et 1859. Cette belle pièce marque la transition entre deux périodes : la Deuxième République de Louis-Napoléon et l’hégémonie impériale de Napoléon III (avant la chute de l’Empire).

La Deuxième République, illustrée par le Louis-Napoléon 20 francs qui n’a qu’un seul millésime (1852) marque le prélude à la restauration impériale. Si on peut encore lire « République Française » sur la titulature de la pièce de 20 francs, le portrait du futur Napoléon III (alors Prince-Président élu au suffrage universel à une écrasante majorité) figure en lieu et place de la République, mais l’inscription « République française » est encore d’usage sur le revers de la pièce.

En revanche, sur la titulature du 50 francs Napoléon III tête nue frappé entre 1855 et 1859, on peut lire « Napoléon III Empereur » et sur le revers, l’inscription « République française » a été remplacée par « Empire français ». Napoléon III n’est pas encore coiffé des lauriers de la victoire, mais ça ne saurait tarder…

50 francs Napoléon III tête nue - revers

50 francs Napoléon III tête nue - revers

Le 50 francs Napoléon III tête laurée frappé entre 1862 et 1867 marque l’apogée de l’impérialisme napoléonien, celle d’un Napoléon bouffi d’orgueil et qui perdra en 1870 la bataille de Sedan par manque de réalisme.

Quand on sait bien lire une pièce, le 50 francs Napoléon III tête nue est une pièce d’or importante sur plan historique, car elle est le témoin d’une période importante préfigurant l’avènement de l’Empire.

Caractéristiques

Poids : 16.13 g
Diamètre : 28.00 mm
Epaisseur : 1.85 mm
Pays d’origine : FRANCE
Métal précieux : OR
Principal métal vil : CUIVRE
Titre : 900.000 ‰
Graveur : Jean-Jacques BARRE (1793-1855)
Atelier : Paris (A)
Millésime de ce type : 1855-1859
Tirage : 763962

Ses atouts

Avec son titre de 900‰, c’est une pièce solide, mais comme elle a eu cours légal et qu’elle a beaucoup circulé, c’est une pièce qui s’est beaucoup abimée avec le temps dont beaucoup ont été fondues. Aujourd’hui encore, on continue d’ailleurs de fondre des 50 francs Napoléon III trop usées. Il est difficile d’en trouver et qui plus est en bon état. C’est donc une pièce de plus en plus rare et très recherchée. La valeur de la pièce est donc vouée à augmenter et dont la prime possède un excellent potentiel d’évolution à la hausse, sur le temps, et surtout en période de crise où les Napoléons s’échangent facilement. C’est une pièce chargée d’histoire qui fera à la fois le bonheur des numismates qui souhaitent compléter une collection Napoléon et des investisseurs qui souhaiteraient diversifier leur épargne.

Où acheter un Napoléon 50 francs Napoléon III tête nue ?

Retrouvez le comparatif de la Napoléon III tête nue avec la 50 euros Napoléon III de la Monnaie de Paris sur ce lien

L’effet boomerang de la crise

17 octobre 2014

Ca y est, nous y sommes, ou plus exactement, nous y sommes à nouveau. L’indice VIX de volatilité S&P 500 est passé en alerte orange, au-dessus de 27 donc à un niveau proche de celui de 2011, les marchés européens dévissent, le Dow Jones trébuche méchamment cette semaine… L’or a donc logiquement commencé à remonter, ne loupez pas le coche !

Le flop des marchés dans le monde

Attention, le « gros hoquet des marchés » comme le qualifie François Leclerc dans sa note du 16 octobre sur le blog de Paul Jorion est probablement un signe avant-coureur de répliques sismiques qui vont aller en s’intensifiant. Ne vous fiez pas aux rebonds techniques des marchés qui, vous le savez bien si vous suivez le cours de l’or (papier) sont dérisoires. Les fondamentaux restent extrêmement négatifs, ils ont juste été tus par la presse généraliste depuis le pic de la crise en 2008.
« Les marchés financiers ont hier perdu pied et Wall Street en a donné le signal à la suite de la publication de trois indicateurs indiquant une baisse des ventes au détail aux États-Unis, un fort ralentissement de la production industrielle dans la région de New York et un accroissement des stocks des entreprises. » indique François Leclerc. Le CAC 40 remonte ce jour, mais le Dow Jones est toujours en baisse. « Sans surprise, le cours de l’or montait et ceux des matières premières industrielles et du pétrole poursuivaient leur lente baisse ». Ce qui prouve que les investisseurs n’ont pas encore perdu leur bon sens.

L’Europe à bout de course

Non, le secteur bancaire en Europe n’est pas sorti de l’ornière grâce aux injections de liquidités massives. « 70% des banques européennes sont en état de quasi-faillite » affirme Charles Gaves, du Think Tank Institut des Libertés, dans cette interview de BFM Business du 13 octobre dernier :

La plupart des banques ne disposant que peu de fonds propres, elles sont « dans une situation abominable ». Les cours de la bourse indiquent que les banques financières européennes ont en général perdu les ¾ de leur valeur depuis 7 à 8 ans. Depuis l’arrivée de l’euro, ce n’est plus l’argent qui est au centre du système mais le prix des actifs (en particulier celui des obligations d’Etat) qui ne circule pas dans l’économie réelle.

La situation peu brillante de la France

Ca y est, nous y allons, vers la « grécification » de la France. Le plafond de la dette française a franchi les 2000 milliards d’euros. Conséquence logique de cette mauvaise tenue du budget, la note de la France a été abaissée par Standard and Poor’s qui a révisé la perspective de la note de solvabilité à long terme «AA» à «négative» contre «stable»…

Alors, faut-il être pessimiste par rapport à l’avenir économique de la France ? Nous aurions du mal à vous convaincre du contraire. Charles Sannat répond aux questions de Nicolas Doze sur le plateau de BFM Business.

Dans l’édition n°536 du Contrarien, Charles Sannat explique aussi pourquoi « il n’y a plus de raison d’espérer », si vous voulez vous faire une idée sur la question. Et il n’est pas le seul à s’en inquiéter.

Attali, Cassandre des temps modernes

Jacques Attali n’est pas connu pour son optimisme. On peut penser ce que l’on veut de lui, mais les prévisions pessimistes qu’il énumère sur Slate le 15 octobre dernier sont fondées… puisqu’elles sont déjà là et ne vont faire que s’accroître dans les 18 prochains mois : épidémie du virus Ebola, menaces terroristes, instabilité de la Chine, politique monétaire expansionniste des Etats-Unis qui vont conduire à l’effondrement monétaire du dollar, Europe en déflation, plafond record de la dette française… Faut-il un fléau de plus pour vous convaincre de l’effondrement prochain du système ? Son conseil : la peur est mauvaise conseillère, la bonne attitude consiste à anticiper sur tous ces risques. Se préparer au pire des cas consiste notamment à emmagasiner de l’or physique avant que les primes des pièces d’or s’envolent…

Le meilleur rempart anti-crise : l’or

Rappelez-vous d’une chose, en 2008, au plus fort de la crise, lorsque le cours de l’or dévissait lui aussi, la prime du Napoléon s’est envolée et son prix aussi. Face à une réplique imminente de la crise, il convient de se « débancariser » le plus possible avant que votre épargne continue d’être spoliée, en plus d’une baisse évidente du pouvoir d’achat. Il existe des solutions : cartes de paiement hors-circuit bancaire comme la Vera Carte, épargne en or hors banque donc non « spoliable »…
Et diversifiez autant que possible dans des produits tangibles !

ENGLISH ESPANOL ITALIANO CHINESE

Recherche
Partager le Blog
Share |

Suivez-nous sur TWITTER :
http://twitter.com/GOLDCOINorg

Réflexions
" Ce qui compte pour un alpiniste, c'est son effort, c'est son adresse, ce sont ses muscles. La corde qui l'assure ne joue aucun rôle tant que tout va bien. Mais elle lui donne la sécurité. De même, l'or ne sert qu'à garantir la confiance. C'est un refuge. "