Publicité

Le Ministère de l’Economie et des finances met régulièrement à jour les réserves officielles de change de la France. En d’autres termes, le montant des économies du pays détenues par la Banque de France. Avec une réserve importante dans ses coffres, l’or s’y taille toujours la part du lion. Comment évolue la valeur de cet or, conservé à 26 mètres de profondeur sous Paris ?

Quel est le montant des réserves en or en France début 2021 ?

Selon le World Gold Council, ce sont 2436,10 tonnes d’or qui étaient conservées par la Banque de France à la fin de l’année 2020. Ce stock n’a en fait pas varié depuis 2009, selon la Banque de France, et donc depuis les dernières ventes de métal précieux. Ainsi, entre décembre 2004 et septembre 2009, l’institution a vendu près de 589 tonnes d’or, à la demande du Ministre de l’Economie de l’époque Nicolas Sarkozy.

Mais si le stock d’or n’a pas évolué depuis 2009, il prend quand même de plus en plus d’importance dans le bas de laine national. En 2016, il représentait la moitié des réserves officielles de change, soit 84,961 milliards d’euros en or pur. En juillet 2020, le stock d’or représentait 123,67 milliards d’euros, sur la base d’un cours de 50 767 euros le kilogramme d’or fin. En décembre 2020, ce montant a légèrement baissé puisque les réserves d’or représentaient 120,926 milliards d’euros. Soit beaucoup plus que la réserve en devises (51, 436 milliards d’euros), les créances sur le FMI (15,584 milliards d’euros) et les autres avoirs de réserve (1,559 milliards d’euros). Près des deux tiers des réserves de l’état sont donc constituées d’or pur.

Avec ses 2436 tonnes d’or, la France reste aussi l’un des pays qui possède le plus d’or : c’est la 4e réserve de métal jaune au monde après celles des États‑Unis, de l’Allemagne et de l’Italie.

Source : World Gold Council

Les devises moins prisées dans les réserves nationales

On relève également l’existence d’environ 51,436 milliards d’euros en devises. Cette somme reste relativement stable (elle était de 52,5 milliards d’euros en 2016 par exemple). Mais elle reste très en-dessous de la valeur des réserves en or, prouvant si besoin était que même les États accordent désormais davantage de crédit aux métaux précieux qu’aux devises. Les monnaies de réserves détenues à la Banque de France sont principalement le dollar US mais aussi la livre sterling.

Publicité

Enfin, en comptant les créances sur le FMI dépassant les 15 milliards d’euros, les réserves officielles de change de l’État français s’élevaient au total, fin décembre 2020, à 189,505 milliards d’euros. Selon le Ministère de l’Economie, elles ont augmenté de près de 5 milliards entre novembre 2020 et décembre 2020 (184,544 milliards d’euros).

Des réserves d’or pour rassurer les marchés… et l’économie mondiale

L’une des raisons d’être des réserves officielles de change est de montrer aux marchés que le pays a les moyens de résister à un choc économique (hausse des prix des matières premières, par exemple), mais aussi financier (crise du crédit), voire à une catastrophe naturelle majeure. L’objectif est donc avant tout d’amener les acteurs de l’économie mondiale à faire confiance à la France, mais aussi par ricochet à l’Euro. Or, ce dernier aspect se révèle de moins en moins facile à gérer, en raison notamment des nombreuses menaces qui planent sur la zone Euro mais aussi sur l’Union Européenne dans son ensemble.

D’un autre côté, comme précisé plus haut, on ne peut s’empêcher de constater la part grandissante de l’or qui représente désormais 63% de la valeur totale des réserves. Cette proportion est même beaucoup plus importante dans d’autres pays du monde. C’est le cas en Allemagne : avec 3363 tonnes d’or, les réserves de la Bundesbank sont les plus importantes après celles des Etats-Unis, et elles représentent 75 % des réserves de change du pays. Avec leurs 8133 tonnes, les Etats-Unis comptent encore plus sur l’or (78,9% des réserves de change). Pour l’Italie, qui possède 2451 tonnes d’or et qui figure à la troisième place mondiale, le métal précieux représente 70,8% des réserves de change. Certains y voient le signe que les économies du monde se préparent à un changement du rôle de l’or dans le système monétaire mondial. L’or conserve aussi toujours son statut de valeur refuge. Un récent sondage OpinionWay/AuCoffre, publié en mai 2020, montre que 73% des Français considèrent le métal précieux comme une valeur refuge vers laquelle se tourner en cas de crise. Pour les particuliers aussi, c’est une solution d’épargne privilégiée.

La France, toujours 4e réserve d’or mondiale

On en parlait plus haut : la France figure toujours dans la « shortlist » des pays qui possèdent le plus d’or. La Souterraine contient la 4e plus importante réserve d’or au monde, avec 2436 tonnes de métal précieux. Les Etats-Unis restent en tête : avec 8133,5 tonnes d’or, Fort Knox conserve à lui seul près du quart des réserves d’or mondiales. L’Allemagne avec 3 363,6 tonnes et l’Italie avec 2 451,8 tonnes tiennent respectivement la deuxième et la troisième place du classement.

La Russie, avec ses 2299,2 tonnes, arrive juste derrière la France au classement. La Chine prend la 6e place avec une réserve d’or officielle de 1948,3 tonnes. Dans les coffres suisses, 1040 tonnes de métal précieux donnent aux Helvétiques la 7e place des pays qui possèdent le plus d’or. L’Inde, avec 645,9 tonnes d’or, arrive à la 9e place. Ce classement est issu des données du World Gold Council, mises à jour à la fin de l’année 2020.

Des pays qui augmentent leurs réserves d’or

Ce classement peut toujours évoluer. Certains pays cherchent à augmenter leurs réserves d’or. C’est le cas de la Chine, par exemple, même si le pays communique peu sur ses achats d’or (et sur l’état de ses stocks d’or). La banque populaire de Chine achète ainsi régulièrement des dizaines de tonnes d’or qui s’ajoutent aux réserves du pays.

D’autres banques centrales se tournent aussi vers l’achat d’or pour asseoir leurs réserves. Ainsi, en juillet 2019, la Pologne avait annoncé avoir augmenté ses réserves de 100 tonnes de métal précieux. Avec 230 tonnes dans ses coffres, le pays reste loin derrière les Etats-Unis ou l’Inde bien sûr, mais cela montre aussi à quel point les banques centrales cherchent à assurer, par le biais de l’or, une certaine solidité financière pour le pays. La Turquie a suivi le même exemple en juillet 2020, en faisant l’acquisition de quelques 28 tonnes. C’est peu au regard des autres pays, mais c’est beaucoup quand on sait que le pays avait déjà acheté 111 tonnes d’or dans les mois précédents. La courbe relevée par le World Gold Council entre 2017 et 2020 (voir ci-dessous) est d’ailleurs sans équivoque !

Source : World Gold Council

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici