Publicité

Vous souhaitez investir dans l’or et désirez comprendre la notion de volatilité d’un actif financier ? Très utilisée par les investisseurs, cette donnée souvent associée au niveau de risque d’un placement est fondamentale pour gérer au mieux son portefeuille d’investissement. 

Découvrez la définition de la volatilité d’un actif financier ainsi que sa méthode de calcul, mais aussi tout ce qu’il faut savoir sur la volatilité spécifique de l’or, valeur refuge par excellence.

Qu’est-ce que la volatilité ?

Dans le monde de l’investissement, la volatilité désigne l’ampleur des variations de cours d’un actif, et représente, en conséquence, la base de la mesure du risque

En effet, lorsque la volatilité d’un produit sur les marchés financiers est élevée, celui-ci est considéré comme plus risqué pour les investisseurs, car bien que les possibilités de gains soient plus importantes du fait des fortes variations de prix, les possibilités de pertes sont elles aussi majorées.

À l’opposé, un actif financier présentant une volatilité très faible est considéré comme très peu risqué. C’est notamment le cas des Bons du Trésor, qui sont des obligations émises par les États et dont le remboursement est quasiment certain pour la plupart des pays développés.
Généralement, la notion de volatilité est utilisée sur des échelles de temps courtes, cependant elle concerne tous les horizons temporels (jours, mois, années) et ce, quel que soit le sens des mouvements de prix observés (hausse, baisse). La volatilité est un paramètre capital à prendre en compte dans le cadre de l’étude des produits et marchés financiers.

Publicité

Comment calculer la volatilité ?

Méthode de calcul

La méthode de calcul de la volatilité d’un actif financier se fonde sur l’hypothèse que l’évolution future de son cours sera inspirée par l’évolution passée. Ainsi, la méthode est basée sur des données historiques de cours, à partir desquelles un écart-type (variable statistique offrant une approximation du risque) est calculé.

Globalement, l’écart-type permettant de déterminer la volatilité d’un actif s’obtient en calculant la racine carrée de la variance, celle-ci représentant la moyenne des écarts à la moyenne, élevée au carré.

Concrètement, les étapes du calcul de la volatilité sont donc les suivantes :

  1. Rassembler les données historiques, c’est-à-dire les niveaux de prix de l’actif étudié tout au long de la période de référence (par exemple une année)
  1. Calculer la moyenne de l’ensemble de ces niveaux de prix passés
  1. Calculer la différence entre chaque cours observé et la moyenne calculée à l’étape 2 pour chaque période (par exemple chaque mois)
  1. Additionner tous les résultats obtenus à l’étape 3 et élever le résultat au carré
  1. Diviser le résultat obtenu à l’étape 4 par le nombre de périodes total (par exemple 12 pour les douze mois de l’année)
  1. Calculer la racine carrée du résultat obtenu à l’étape 5 pour obtenir l’écart-type final, correspondant à la volatilité de l’actif étudié

Interprétation de la volatilité

Exprimée en pourcentage, la volatilité permet donc de mesurer le risque que représente un placement financier, ainsi si elle est :

  • entre 0 et 3%, l’actif est considéré comme très peu volatile ;
  • entre 3 et 8%, l’actif est considéré comme peu volatile ;
  • entre 8 et 15%, l’actif est considéré comme volatile ;
  • entre 15 et 22%, l’actif est considéré comme très volatile ;

au-delà de 22%, l’actif est considéré comme hyper volatile.

Volatilité : qu’en est-il de l’or ?

L’or est un actif financier relativement volatil…

Au sein du marché déjà volatil des matières premières et des métaux précieux, l’or s’est démarqué à plusieurs reprises au cours de l’histoire économique récente de par l’ampleur de ses variations de cours. En effet, depuis le double abandon de l’étalon or et de la parité or-dollar en 1971, la grande volatilité du métal jaune a aisément pu être observée. 

Par exemple, c’est au cours des années 1980 que l’or atteint un niveau de prix record, à près de 850 $ l’once, ce qui équivaudrait aujourd’hui, compte tenu de l’inflation, à environ 2 400 $ !

Véritable révélateur de la confiance des investisseurs envers les marchés financiers et les monnaies les plus échangées, l’or a logiquement tendance à s’apprécier durant les périodes de crise. C’est ainsi que le cours du métal jaune a progressé de près de 100% entre janvier 2008 et août 2012, suite à la crise financière mondiale des subprimes.
De la même manière, la pandémie actuelle de Covid-19 et ses conséquences sur l’économie mondiale ont fait augmenter de nouveau la volatilité de l’or, dont le cours a bondi de plus de 20% entre janvier et août 2020.

… utile en tant que valeur refuge au sein d’un portefeuille diversifié

Si les variations de cours de l’or sont à ce point corrélées aux aléas économiques mondiaux, c’est que le métal jaune représente la valeur refuge par excellence pour de très nombreux investisseurs. 

Impossible à créer pour les États, présent en quantité limitée sur Terre et jouissant d’une valeur intrinsèque universellement reconnue, l’or est une excellente manière de protéger son capital en période de crise, en le mettant notamment à l’abri des dévaluations monétaires et de l’inflation. De plus, comme il ne génère aucun intérêt, l’or est une bonne option en cas de taux très faibles (voire négatifs), comme c’est aujourd’hui le cas en pleine crise du coronavirus.

Ainsi, malgré sa volatilité historique relativement élevée, l’or est un investissement utile et potentiellement salvateur, s’il est présent en quantité mesurée au sein d’un portefeuille d’investissement diversifié, et sur une période de temps suffisamment longue. Cette règle s’applique par ailleurs à tous types d’actifs : pour ne pas subir l’exposition au seul risque que représente l’or, mieux vaut détenir d’autres actifs complémentaires.

Capitale afin d’évaluer efficacement le risque que représente un placement financier, la notion de volatilité n’a désormais plus de secret pour vous ! 

Vous l’aurez compris : l’or est un actif financier volatil, dont les cycles haussiers et baissiers s’expliquent par sa fonction de valeur refuge universelle. Toutefois, acheté en quantité adéquate et conservé sur le long terme, le métal jaune représente un placement indispensable pour se protéger des crises et de l’inflation !

Article précédentCours de l’or: 10% de progression en 3 mois
Article suivantOr vs bitcoin : de la rareté naturelle à la rareté artificielle
Entrepreneur depuis vingt ans dans le domaine de la communication et l'information stratégique, il a été amené à travailler plusieurs fois en partenariat avec des banques et des assurances, dont la principale matière d'œuvre était constituée de l'argent des épargnants. Peu complaisant à l'égard de leurs pratiques dont il a entrevu les coulisses, il délivre aujourd'hui régulièrement son analyse sans concession (et souvent piquante) non seulement sur les agissements des professionnels de la finance, mais aussi de tous ceux qui, de près ou de loin, se font les auteurs ou les complices des manipulations qui spolient chaque jour un peu plus les honnêtes citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici