Publicité

Après une forte hausse de plusieurs semaines, l’or a connu une correction brutale. Pourquoi une telle baisse alors que la crise sanitaire du coronavirus impacte l’économie mondiale et que les bourses ont dévissé ? On vous explique.

Le cours de l’or en forte baisse

En 5 jours, le cours de l’or a perdu 8,5% environ. Les gains du mois de février étaient pour le moins « étonnants » pour un actif comme l’or, cette baisse soudaine est, elle aussi, surprenante. En effet, elle accompagne une baisse brutale des bourses ce qui n’est pas habituel pour la valeur refuge. Normalement, quand la bourse dévisse, l’or monte. Cela n’a pas été le cas la semaine dernière, pourquoi ?

Prendre des gains quand tout va mal

L’explication est assez simple. Quand les bourses mondiales ont commencé à paniquer et à chuter, les investisseurs ont décidé de vendre pour limiter leurs pertes. Mais ils ont quand même lâché quelques dollars ou euros dans ces opérations. Alors, ils ont sans doute décidé de récupérer un peu de gains sur l’or. En effet, depuis le mois de juin 2019, le métal jaune a pris pratiquement 30% ! Autant dire que les plus-values pour certains ont été importantes.

L’or en baisse et en hausse

Comment est-ce donc possible. La baisse du cours de l’or est donc provoquée par les ventes massives d’investisseurs. Il s’agit en fait d’or « papier », de ventes d’ETF. En effet, les investisseurs n’achètent pas d’or physique mais bien des certificats qui représentent des kilos ou des tonnes d’or. S’ils les vendent massivement leurs valeurs sont impactées comme pour une action en bourse. Le cours de l’or physique est donc influencé par l’or papier. Mais, le prix de l’or sous forme de pièces d’investissement ou de collection ne se limite pas à celui du poids en or contenu dans l’objet. En effet, il existe une prime qui bouge selon d’autres critères : la rareté, l’état mais aussi la demande ou l’offre.

La prime des pièces d’or en forte hausse

C’est ainsi qu’on a pu voir à la fin du mois de février 2020 des primes sur certaines pièces en très forte hausse. Par exemple le Napoléon 10 francs (demi nap) dont la prime s’est établie à pratiquement 25%. C’est-à-dire que le prix final est en augmentation même avec un cours de l’or en baisse de 8,5%.

Publicité

Certaines pièces sont particulièrement recherchées comme les 10 et 5 dollars or qui eux aussi bénéficient d’une prime de plus de 25%. Quant aux pièces traditionnelles comme le Napoléon, Marianne Coq, la prime permet d’effacer la baisse du cours de l’or (8% environ) et donc de maintenir une stabilité du prix.

Il y a 10 ans, la prime explose

On se souvient qu’un phénomène similaire était survenu il y a 10 ans. En raison d’une pénurie de Napoléons notamment, la prime des pièces de collection et d’investissement avait battu tous les records. En fait, on constatait une différence de rythme (ou de timing comme on dit aujourd’hui) entre les investisseurs « boursiers » en or papier et les investisseurs individuels en or physique. Va-t-on connaître la même situation ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici