Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Or / Pourquoi l’or est une valeur refuge ?
lingot or Napoléon 20F Marianne Coq
Lingot or et Napoléon 20F Marianne Coq or (c) AuCOFFRE.com

Pourquoi l’or est une valeur refuge ?


Dès qu’il y a une crise économique, une tension géopolitique ou un conflit, l’or est désigné comme la valeur refuge. Quand tout va mal, le cours de l’or grimpe ! On vous explique pourquoi.

L’or, valeur refuge par définition

Définition : Est considérée comme valeur refuge tout investissement permettant d’être à l’abri en cas de crise financière ou de forte dépression des marchés. Ce sont des actifs dont la valeur a tendance à se maintenir ou à s’apprécier (prendre de la valeur) pendant les périodes de crise des marchés financiers. L’or est typiquement l’un d’eux. Les obligations d’Etat américain, le yen japonais, le franc suisse et l’immobilier sont aussi traditionnellement considérés comme tels.  L’or et l’immobilier sont communément admis comme des valeurs refuges car ils sont moins risqués que d’autres valeurs en période de crise économique.

Pourquoi l’or en cas de crise ? 

Contrairement au cours d’une action, sa valeur ne dépend pas des résultats d’une société qui chute si elle fait faillite ou en période de krach, ni de la capacité d’un Etat ou d’une entreprise à rembourser sa dette, contrairement à une obligation.

Contrairement à celles d’autres placements « dynamiques », la valeur de l’or se maintient en temps de crise. Un épargnant prudent privilégie plutôt l’or pour protéger son épargne en la diversifiant, alors que l’investisseur en recherche de performance et de rentabilité va se positionner sur le marché des actions pour valoriser son capital, moyennant une volatilité accrue de son portefeuille et un niveau de risque élevé.

Si l’or est recherché au détriment d’autres placements, c’est notamment pour sa capacité à conserver de la valeur, à protéger l’épargne de l’inflation.

Le cours de l’or monte en période de crise

 L’or tend à conserver sa valeur en période de turbulences, voire à en prendre. Contrairement aux monnaies dites de confiance dont la valeur ne repose que sur la confiance qu’on lui accorde ne serait-ce que pour sa rareté, il possède une valeur intrinsèque. Ainsi, un vélo valait l’équivalent d’une la pièce d’or Napoléon au début de la révolution industriel, avec l’équivalent de la valeur d’un Nap’  au cours de début 2019, c’est toujours le cas ! (Autour de 210 euros).

Pourquoi le palladium n’est pas une valeur refuge ?

Au début de 2019 pourtant, son cours est élevé. Les courbes du palladium (sous-produit d’extraction du platine ou du nickel) se croisent régulièrement avec le cours de l’or. Mais si le palladium et l’or sont tous les deux considérés comme des métaux précieux, ils n’ont absolument pas la même finalité.

Clairement, le palladium est essentiellement utilisé par l’industrie automobile. On le retrouve pour la conception des pots catalytiques. Pourquoi en 2019 (et depuis la fin 2018) le cours du platine s’envole ? Simplement parce que les normes anti-pollution contraignantes se multiplient notamment dans les pays développés. C’est un effet du DieselGate. Résultat, il faut améliorer la filtration des émissions des moteurs de voiture et donc l’industrie a fortement besoin de palladium. Si on se projette dans quelques années, avec un parc automobile des pays industrialisés plus orienté vers le véhicule électrique, alors, on n’aura plus besoin de ce métal. En revanche, on se battra pour les terres rares.

Enfin, le platine ou le palladium n’ont jamais été une monnaie d’échange. Ce n’est pas un « métal monétaire » et ne pourrait à ce titre s’échanger aussi facilement que de l’or ou de l’argent contre du cash en cas de crise.

Pourquoi le cours de l’or grimpe pendant les crises ?

Les investisseurs et épargnants se « replient » dans la valeur refuge, ils en achètent beaucoup, que ce soit pour couvrir leurs pertes sur d’autres classes d’actifs ou protéger leur épargne de l’inflation. Cette forte demande fait grimper le prix de l’or.

Depuis les années 2000, où l’once s’échangeait à environ 252$ pour atteindre un pic historique de 1911$ en septembre 2011.

Alors que le monde connaît un krach boursier en octobre 2008, tous les indices boursiers et la valeur de nombreuses actions dégringolent, y compris l’or papier. La valeur des pièces en or explose. La forte demande de Napoléon 20F fait s’envoler les prix en plein cœur de la crise.

Depuis la crise des subprimes, le cours de l’or a quasiment doublé. Il est passé de 668$ en janvier 2007 à 1260$ en mai 2017, soit une augmentation de 88% sur 10 ans, preuve que l’on achète toujours de l’or pour se protéger.

L’or n’est pas une valeur refuge en 2018

C’est une anomalie. En tous les cas, une situation qui était étonnante pour les experts de l’investissement. En 2018, notamment en été, le cours de l’or plonge. Les pièces d’or d’investissement, les lingots en or, les lingotins, mais aussi l’or papier voire même les actions des mines d’or ne font pas recette mais alors pas du tout. Un désintérêt complet de la part des investisseurs. En fait, pendant ce temps-là la bourse bat des records. C’est notamment le cas pour les indices américains le Dow Jones et le Nasdaq. Pourtant, certains préviennent : les cours des actions ne montent jamais jusqu’au ciel, les tensions avec les Etats-Unis se multiplient notamment face aux Chinois, l’Europe va mal avec un Brexit qui s’annonce mal et une Italie qui semble jouer avec le feu sur la dette publique. On note d’ailleurs que certains pays profitent de cette baisse historique des cours de l’or pour reconstituer ou augmenter leurs réserves : la Russie, la Turquie notamment qui souhaitent diminuer leur dépendance au Dollar.

Faut-il acheter de l’or maintenant ?

Le 28 septembre 2018 les actions américaines opèrent un retournement baissier. Cette baisse s’accentue jusqu’à la fin du mois de décembre qui est un des pires mois depuis la création de Wall Street. Pendant ce temps-là, l’or prend le chemin inverse. C’est le retour de la valeur refuge. Un comportement normal : la bourse s’effondre, l’or grimpe.

Plus étonnant en revanche le début de l’année 2019. Le marché actions repart à la hausse mais le cours de l’or, lui, ne stoppe pas son ascension. On se retrouve dans une situation où les investisseurs semblent vouloir prendre « ce qu’il y a à prendre » à la bourse, tout en diversifiant quand même leurs portefeuilles avec de l’or.

Des investisseurs qui choisissent le mi-risque mi-refuge.

En savoir plus :
le retour de la valeur refuge. Article sur Le Revenu.

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

cours de l'or dollar

L’attrait pour l’or est-il momentanément éclipsé par le rendement facile d’un dollar en fin de vie ?

Si le cours de l’or baisse régulièrement depuis plusieurs mois, c’est peut-être aussi parce que …