Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Inde / Y’a-t-il encore une saisonnalité de l’or ?
Marché or Inde
Quartiers des bijoutiers à Mumbai, Inde (c) World Gold Council

Y’a-t-il encore une saisonnalité de l’or ?


Une fois n’est pas coutume, cette année, ce sont surtout les investisseurs et la demande d’ETFs (or papier) qui font la pluie et le beau temps sur le cours de l’or. Mais en Inde, malgré la hausse des prix de l’or en roupie, les coutumes ont la vie dure. Cette semaine, le début de la saison des mariages qui coïncide avec la fête des Lumières a entraîné une forte demande, dont a profité le cours de l’or.

Les influences du cours de l’or aujourd’hui

En 2016, ce n’est pas la demande asiatique en or de joaillerie qui a le plus influencé le cours de l’once. Une tendance très nette depuis le début de l’année, selon les chiffres du World Gold Council.

Il y a plusieurs raisons à cela : d’une part toutes les mesures restrictives prises par le gouvernement indien pour restreindre les achats d’or (et les importations), le coût de l’or et l’aversion du risque des investisseurs qui se sont massivement repliés dans la valeur refuge. Avec le Brexit et l’aggravation de facteurs géopolitiques, le deuxième trimestre 2016 a été l’un des plus élevés en termes de demande (+15%), entraînant une augmentation de 25% des prix de l’or, soit sa plus haute performance depuis plus de 35 ans.

La demande en or dans le secteur de la joaillerie émanant des pays asiatiques a chuté, en partie à cause de l’augmentation des prix de l’or en 2016. La demande en Inde s’est tarie à cause d’une politique tarifaire restrictive et d’une mousson annuelle médiocre qui a réduit les revenus ruraux et donc la demande des ménages.

Depuis le début de l’année, bijoutiers et particuliers indiens se sont tenus à l’écart du métal jaune, en attendant très probablement des prix plus abordables, de même que les Chinois.

La demande anémique en or de joaillerie a toutefois été largement contrebalancée par les achats massifs d’ETFs dans la première moitié de l’année (+579 tonnes). C’est la première fois que la demande en or d’investissement est supérieure aux autres secteurs sur une période aussi longue.

Pourtant, à plus court terme, les achats d’or indiens continuent d’avoir une influence sur le cours de l’or. Même si d’autres facteurs ont pesé sur la balance, la saison des mariages et les fêtes de Diwali ont stimulé la demande en or en octobre, alors que le cours des autres métaux précieux est resté plat.

Selon les experts de Commerzbank, avec la saison des festivals qui se déroulent à la fin du mois, les importations d’or pourraient grimper jusqu’à 70 tonnes ce mois-ci pour atteindre un plus haut niveau depuis janvier.

Inde : focus sur la demande en or

Il n’est pas si loin le temps où la saison des mariages en Inde était un soutien infaillible au cours de l’or. Cette saison se déroule au moment de la Fête des Lumières de Divâlî (ou Diwali). Elle correspond au nouvel an indien (généralement entre la mi-octobre et la mi-novembre), où il est de coutume d’offrir de l’or. Le premier jour de Diwali, Dhanteras, est consacré à Lakshmi, la déesse de la prospérité. C’est la journée où les Indiens célèbrent la richesse et achètent donc de l’or.

Aujourd’hui, l’Inde est l’un des marchés les plus importants pour les bijoux en or, considérés à la fois comme réserve de valeur, symboles de richesse, de statut social et font partie intégrante de nombreux rituels.

Si la population rurale indienne a un attachement très profond pour l’or, c’est aussi pour des raisons pratiques de portabilité et de placement stable sécurisé, par rapport à la devise nationale qui ne cesse d’être dévaluée.

Malgré une hausse de 400% des prix de l’or en roupie au cours des 10 dernières années, la demande d’or des consommateurs indiens ne cesse de croître. Considéré de bon augure dans la culture hindoue, il a été décrété que des parures en or devaient être portées à l’occasion de cérémonies importantes.

Par ailleurs, de nombreux festivals régionaux comme Divali sont célébrés de part et d’autre du pays avec de l’or.

En Inde, l’or est aussi au centre de la vie quotidienne et occupe une place prépondérante dans le mariage. Offrir de l’or est une coutume profondément ancrée dans les rituels du mariage indien qui génère chaque année 50% de la demande en or.

Les familles commencent à épargner dans l’or dès la naissance d’une fille. Le “Stridhan” ou dot en or, apporte à une femme la sécurité financière une fois mariée.

Lors de la prochaine décennie, avec une démographie qui explose et où la moitié de la population à moins de 25 ans, il est probable que 15 millions de mariages soient célébrés en Inde. Sans compter qu’avec l’évolution sociale et l’amélioration des conditions de vie en Inde, 140 millions de personnes sont sorties de la pauvreté au cours des 10 dernières années.

pièce or investissement Inde
Pièce d’or d’investissement indienne

Pour satisfaire une clientèle plus jeune, plus exigeante et plus aisée, le pays vient de frapper une nouvelle pièce d’or d’investissement, qui fait partie des initiatives clés du programme de monétisation de l’or lancé en novembre 2015 par le Premier Ministre Narendra Modi. C’est aussi la première pièce d’or souveraine du pays !

Les pièces d’or font partie intégrante de la demande en or mais aussi de la culture d’un pays. Elles représentent en outre l’avantage de favoriser la demande intérieure en or et sont largement exportées.

Le marché de l’or en Inde continue donc de peser sur le cours de l’or. Même si celui-ci continue d’être grossièrement manipulé à la baisse à coups de ventes massives, l’Inde reste un facteur saisonnier d’influence.

 

 

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

Demande pièces et lingots or Inde et Chine

Chine et Inde : le réveil des ogres de l’or

Les deux pays asiatiques confirment leur position de géants de l’or en ayant raflé tout l'or physique du London Metal Exchange la semaine dernière !