La Newsletter
Inscription
Désinscription

 
Catégories

Archive for the ‘Crise’ Category

La Bourse de Moscou bondit de 14 % !! Les indices deviennent fou… Le Contrarien Matin du 18 décembre 2014

Jeudi, décembre 18th, 2014

Le Contrarien Matin du 18 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Il est très difficile de comprendre ce qu’il se passe actuellement devant nous et le temps sera nécessaire afin que la poussière puisse retomber et nous laisser contempler l’image d’ensemble de la situation.

Il y a quelques certitudes et beaucoup d’inconnues dans cette bataille à la fois économique, politique et géopolitique qui se déroule sous vos yeux ébahis (en tout cas moi, mes yeux sont ébahis)…

Une volatilité impressionnante !

Là, si vous avez suivi les événements, je ne vous apprends rien ou pas grand-chose mais la volatilité atteint des sommets et on peut constater à quel point en une journée les fluctuations des cours peuvent être considérables. Esprits sensibles s’abstenir dans un tel marché.

Par exemple ce soir, la Bourse de Moscou et son indice phare le RTS gagnent 14,16 % après avoir baissé pour le CAC 40. La journée d’hier fut assez exceptionnelle et je vous laisserai, à ce sujet, écouter le toujours excellent Philippe Béchade et sa connaissance encyclopédique des marchés.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Pourquoi les bijoux et pierres précieuses ne sont pas des placements.

Jeudi, décembre 11th, 2014

La croyance populaire en une valeur constante et durable du bijou en or et diamant est tenace, une sorte de valeur refuge à l’instar de l’or-investissement. Ceci est d’autant plus d’actualité en ces temps de crise. Pourtant, l’achat de bijoux en or et pierres précieuses peut apparaitre comme étant un choix de placement catastrophique pour les particuliers.
LORetLARGENT.info démêle le vrai du faux dans cette histoire.

Tout d’abord, contrairement à l’or d’investissement (pièces d’or, lingots, , etc.), les bijoux sont fortement taxés. En plus des taxes applicables, on observe un «effet-marque », une sorte de  « mauvaise prime », qui contribue à augmenter un peu plus le prix du bijou par rapport à sa valeur réelle en or ou pierres précieuses.

Notons que d’autre part, il n’y a pas de place d’échange international pour les bijoux et les pierres précieuses. Cela rend la revente compliquée et le prix difficile à évaluer car il s’agit de micromarchés aux comportements difficiles à prévoir et donc soumis à une grande subjectivité. Là où il reste relativement facile de comparer une pièce d’or de type napoléon à une autre, cela devient très compliqué de pouvoir donner une cotation à des bijoux qui sont tous aussi différents. Dans les années 1970, quelques négociants et banquiers ont bien tenté de faire du diamant un outil standardisé à l’image de l’once d’or. Cette tentative est complètement tombée dans l’oubli du fait que ni les certificats ni les prix n’étaient normés au niveau international.
Ainsi, le prix des bracelet, collier ou bague, quelque soit leur pureté, s’apprécie très fortement au cours de leur fabrication. Selon Gold and Silver Investments, cette appréciation serait de l’ordre de 200 à 300%.

Prenons un exemple. En achetant un lingot qui contient une once d’or pure 24 carats, vous paierez le prix du marché au jour de l’achat sans TVA (selon la directive européenne sur l’or. Cf. : notre article sur la fiscalité de l’or d’investissement). Vous achetez donc de l’or à sa véritable valeur au dit-jour plus une légère appréciation de l’ordre de 3 à 5%. Un bijou, à pureté égale, se vendra considérablement plus cher du fait de sa transformation, d’un éventuel effet-marque et des taxes qui lui sont appliqués.

Si vous achetiez des bijoux avec une prime dans l’optique de les revendre avec une prime encore plus forte, comme c’est le cas de pièces d’or, tout irait bien. Mais voilà, vous achetez de l’or trois fois plus cher que le prix du marché à pureté égale… et vous le revendez fréquemment en dessous du prix de l’or. Au moment même où vous insérez votre carte dans le lecteur pour concrétiser votre achat, le bijou neuf ne vaut plus que 30% de sa valeur d’origine. Il est donc clair que c’est une très mauvaise idée d’acheter un bijou dans une logique d’épargne.

La revente ne se fait pas dans la plupart des cas sur le marché des professionnels. Evidemment, nous ne parlons pas de pièces rares et anciennes signées et authentifiées mais de bijoux de valeur relative c’est-à-dire neufs à l’achat. Dans le meilleur des cas, vous le vendrez à un particulier intéressé, au pire sur EBay ou à la fonderie… Les sociétés qui abusent de la crédulité des gens pour acheter de l’or à bon compte sont légions. Méfiez-vous comme de la peste de ces sociétés qui vous proposent « Achetons votre or aux meilleures conditions, paiement cash » et qui d’un autre côté n’ont pas d’or à vous vendre si vous étiez acheteur. Traduction : elles n’ont pas d’or à vendre car tout ce qu’ils collectent 20% à 30% en dessous des cours et de suite envoyé vers des sociétés qui refondent le tout pour produire des lingots. Ils ne peuvent donc pas vous revendre de l’or car ce serait compliqué pour eux de vous expliquer qu’une même bague achetée 500 euros un jour vous serait revendue 1000 euros une heure après. Ils estiment que tout le monde y trouve son compte car les vendeur repartent avec de l’argent en poche…

Au plus fort de la crise, le directeur d’une fonderie suisse déclare que la quantité de joaillerie qui arrive pour être fondue et raffinée n’a jamais été aussi importante. Elle ressort sous forme de lingots…De quoi nous faire réfléchir sur la forme que l’on veut donné à son investissement dans le précieux métal.

Si vous achetez de l’or d’investissement, il n’y a globalement que les variations des cours qui influent, ainsi que la prime dans le cas des pièces d’or (soumises à un effet de rareté). Et nous savons tous qu’en cas de crise ou de dépression, les cours sont clairement haussiers. L’écart entre le prix d’achat est donc en général assez limité et, si vous vous débrouillez bien, plutôt en votre faveur si vous savez jouer sur les effets de prime et les phases haussière de l’or. Par contre, l’écart entre le prix à l’achat et celui à la revente d’un bijou est clairement désavantageux pour le particulier.

Il est évident que les bijoux sont un achat plaisir mais en aucun cas un investissement. Les bijoux et pierres très rares, de grande qualité et expertisées, peuvent garder une valeur assez constante et s’avérer utiles en cas de crise grave et durable. Cependant, gardons à l’esprit que ce n’est pas le cas de la majorité des bijoux.
Certains particuliers pensent faire une affaire en achetant des bijoux lors de leur voyage à Hong Kong (Kowloon), Dubaï ou en Inde. Attention, certes moins chers à l’achat car peu ou pas taxés, ces bijoux et pierres ne sont pas nécessairement d’aussi bonne qualité que leur certificat peut le laisser penser. Une fois expertisés en Europe, ces pièces n’ont souvent pas la pureté que leur vendeur a mise en avant (ne généralisons cependant pas). La plus value à la revente n’en est donc pas une, allons plus loin, c’est une perte réelle. Donc, une fois encore, un achat plaisir avant tout, mais non un investissement.

Rappelons que la clé d’un portefeuille réussi, c’est la DIVERSITE.

Bien entendu, la plupart des particuliers ne voient pas en leurs bijoux un réel potentiel de placement mais une garantie « au cas où ».Les bijoux ne seront jamais une protection efficace en cas de dépression sévère contrairement à l’or d’investissement. L’or d’investissement reste la meilleure assurance du reste de votre patrimoine en cas de crise, ce n’est clairement pas le cas des bijoux.

Sinon, les Chinois ne rempliraient pas actuellement leurs coffres nationaux de lingots mais les transformeraient en caverne d’Ali Baba…

Anaïs Bourdon

Article à relire : Les Français vendent leur or

[Mise à jour du 12 décembre 2014]

Les bijoux en or allégé feraient-ils de bons cadeaux d’investissement avant Noël ? La réponse est clairement non ! Et on vous explique pourquoi.

Depuis quelques années, les bijoux allégés en or ont les faveurs des bijouteries, qui y voient un moyen de continuer à proposer des produits accessibles à leurs clients. Mais attention : non seulement, comme on le disait plus haut, la valeur du bijou neuf est divisée par trois dès son achat, mais en plus il s’agit d’or 9 carats, et non plus d’or 18 carats ! La perte est encore plus forte.

Dans un article du 10 décembre, 60 millions de consommateurs se penche sur cette pratique.  Et évoque, d’ailleurs, une confusion des acheteurs dans les bijouteries. « Le consommateur ne sait pas toujours ce qu’il achète », assure le site d’informations.

Et entre des colliers, des bracelets ou des bagues à 18 ou à 9 carats, la différence est grande ! Il s’agit de bijoux qui vieillissent moins bien, cassent plus rapidement… Les bijoux ne contiennent finalement qu’un tiers d’or, le reste étant constitué d’autres métaux.

En cas de revente, ce manque de valeur risque d’être particulièrement notable pour les particuliers qui auront cru faire une bonne affaire. Non seulement le bijou se revend de toute façon beaucoup moins cher que sa valeur à l’achat, mais en plus son poids réel en or n’assure aucun investissement à moyen ou long terme. En cas de crise par exemple, inutile de compter sur un bijou pour assurer une valeur sûre, d’autant plus que le marché est soumis au bon vouloir de l’acheteur…

Tout le contraire d’une pièce en or d’investissement donc. Un Souverain britannique, un American Eagle, le Napoléon ou même la Vera Valor sont de véritables placements sécuritaires sur le moyen et long terme, et une excellente solution d’épargne de diversification. C’est aussi une assurance, et une véritable cette fois, contre les risques d’effondrement bancaire…

Et, comme le rappelle une enquête IFOP pour Aucoffre.com en novembre 2014, l’or est l’un des placements préférés des Français, qui y voient un bon moyen de « conserver ses économies ». Aucune raison donc de ne pas en faire un cadeau en choisissant l’or sous forme de pièces ou d lingots, la preuve avec ces quelques idées d’étrennes !

De la paralysie de la BCE à la démission de Draghi. Phase 2 du plan de l’attaque finale de Noël sur l’euro !! … Le Contrarien Matin du 10 décembre 2014

Mercredi, décembre 10th, 2014

Le Contrarien Matin du 10 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Pour le moment, c’est le calme presque plat sur le front de la dette italienne puisque après avoir très légèrement frémi, le taux de référence d’emprunt à 10 ans de l’Italie s’est même payé le luxe d’inscrire un nouveau plus bas à 1,96 % sur fond d’inquiétudes massives des marchés sur… la Grèce !! Des élections anticipées risquent d’être nécessaires à nouveau et, comme le disait un analyste, « les marchés détestent les incertitudes électorales », ce qui peut se traduire par « les marchés détestent la démocratie »… Nous avions bien remarqué depuis maintenant plus de 7 ans que dure cette crise !

Aujourd’hui, je voulais vous parler des rumeurs qui enflent autour d’une éventuelle démission de Mario Draghi, le grand timonier de la Banque centrale européenne, la BCE. En effet, si Draghi démissionne, cela va souquer ferme. Mais avant tout chose, revenons sur la raison pour laquelle un QE globalement ne servira à rien tant que Mario Draghi n’aura pas réussi à infléchir considérablement la vision allemande de la rigueur budgétaire.

Un QE de la BCE ne servira presque à rien !

Voilà ce que j’écrivais dans mon édito du 5 décembre 2014.

« Tout le monde se réjouit à l’avance de voir la BCE racheter massivement des obligations d’État mais cela ne changera rien…

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Il faut pleurer pour les Grecs et pour les peuples d’Europe… Le Contrarien Matin du 9 décembre 2014

Mardi, décembre 9th, 2014

Le Contrarien Matin du 9 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

J’ai toujours dit et affirmé que ce qui s’est passé en Grèce, ce qui s’y passe et ce qui s’y passera préfigure le futur sombre des peuples européens.

J’ai toujours dit que l’Europe, l’Union européenne était en réalité une organisation profondément antidémocratique en privant les peuples de leur souveraineté au profit d’instances où les petits et grands arrangements se font entre amis.

J’ai toujours dit que le « système » au sens large ne peut qu’aller au bout de sa logique même de survie.

Alors que partout sous vos yeux, la démocratie et la liberté se meurent, alors que partout dans le monde dit libre, la répression policière n’a jamais été aussi forte, les masses préfèrent s’occuper de leur liberté de consommer et d’avoir plutôt que de leur liberté politique et d’être.

N’oubliez pas ce qu’il se passe en Grèce. Prochainement nous le vivrons en France. Je laisse donc la parole à Panagiotis Grigoriou, historien et ethnologue grec dont je reproduis ici le dernier billet relatant les événements en Grèce au moment où le gouvernement grec et ses créanciers s’écharpent dans des négociations autour des hypothèses de croissance et de déficit budgétaire.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

QE de la BCE, chronique d’un échec retentissant annoncé !!… Le Contrarien Matin du 5 décembre 2014

Vendredi, décembre 5th, 2014

Le Contrarien Matin du 5 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

L’AFP est toujours impayable dans ses titres et le politiquement correct à moins que ce ne soit les mamamouchis au sens de l’humour particulièrement prononcé ses dernières années, sans parler de leur sens inné de la litote.

Bref, suite à la conférence de presse du grand chef de la BCE, notre banque centrale rien qu’à nous et surtout à tous les autres pays de la zone euro et plus précisément la banque centrale des Zallemands qui sont nos zamis devant l’éternel (béni soit son nom), notre AFP nationale a donc titré fort justement : « La BCE a intensifié ses préparatifs à un possible assouplissement quantitatif… »

Oulalalalala, traduisons. On intensifie des préparatifs en vu d’un possible mais non certain QE… Autant dire qu’on est dans le domaine du conditionnel incertain. Et pour cause.

Paroléé… parolééé…

Bon, je sais, je chante très mal mais tout cela me fait penser à cette chanson que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Depuis que le Père Mario nous a dit qu’il « ferait tout pour sauver l’euro et qu’il fallait le croire ce serait bien assez »,…

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Nous serons sauvés par la croissance mondiale… Ben non !… Le Contrarien Matin du 4 décembre 2014

Jeudi, décembre 4th, 2014

Le Contrarien Matin du 4 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

On m’a expliqué doctement sur un plateau que le monde était en « crôôôassance » et que c’était nous qui avions un problème. Il fallait donc nous réformer, améliorer notre compétitivité, travailler plus, gagner moins, se soigner moins et tous les poncifs du genre illustrant ce que j’appelle la « pensée Maginot », grande spécialité des zélites françaises systématiquement en retard au moins d’une guerre. Le Colonel en savait quelque chose, lui qui est passé pour un abruti avec son manuel sur l’emploi des troupes blindées dans une guerre moderne… On s’est souvenu de lui pendant la débâcle, on lui confia 300 chars, il repoussa conformément à son manuel les vilains Zallemands puis s’arrêta faute de munitions et de carburant. Le problème c’est que les chars ça avance plus vite qu’une calèche… Mais nous étions censés avoir la ligne Maginot !

Bref, pour nos penseurs Maginot actuels, le monde est en pleine croissance et nous nageons dans un océan de prospérité. Sauf que c’est faux. Totalement faux. C’est le monde entier, et c’est logique, qui se trouve en panne de croissance, c’est logique parce que nous avons fait ces 30 dernières années ce que l’on appelle la « mondialisation ». Alors soyons logiques. Si la croissance est mondialisée… les problèmes le sont aussi. Le bon comme le mauvais cela devient contagieux !

Passons rapidement le monde en revue (contrarienne).

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Pourquoi c’est grave pour les nuls !!… Le Contrarien Matin du 3 décembre 2014

Mercredi, décembre 3rd, 2014

Le Contrarien Matin du 3 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme vous le savez vraisemblablement puisqu’on nous le répète à l’envi, l’or ne sert à rien puisqu’il ne rapporte rien. Passons sur le fait qu’il est normal qu’une monnaie ne rapporte rien. C’est le fait de prêter sa monnaie à quelqu’un qui rapporte. Pierre a des pièces d’or, Paul a un projet, Pierre finance Paul. Depuis des lustres, l’économie fonctionne sur ce principe somme toute assez simple. Au passage, Paul va rembourser Pierre en lui donnant à la fin un peu plus de pièces que ce qu’il avait reçu sous forme de prêt. C’est le taux d’intérêt. Celui qui rémunère le risque du crédit et donne ce que l’on nomme le rendement.

Encore une fois, une liasse de billets en euros ou en dollars ne rapportera pas plus qu’une bourse de piécettes. La monnaie par nature est neutre. C’est ce que l’on en fait qui compte.

Pourtant, je ne sais pas si vous avez vu, mais ces derniers temps, laisser votre argent à la banque ne rapporte plus rien. En Allemagne, par exemple, on vous applique même des taux d’intérêts négatifs. Pour le dire autrement : quand vous mettez des sous de côté à la banque… on vous en rend moins !! Et là, je sens que vous allez commencer à aimer l’or qui certes ne rapporte rien… mais au moins ne vous coûte rien et peut même accessoirement s’apprécier mais c’est encore autre chose.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

La grève générale a commencé… Le Contrarien Matin du 2 décembre 2014

Mardi, décembre 2nd, 2014

Le Contrarien Matin du 2 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

L’un de mes amis, qui se reconnaîtra, m’avait plus que vivement conseillé de lire le livre La Grève d’Ayn Rand. C’est un très vieux bouquin américain, le deuxième le plus lu après la Bible, ce qui n’est pas rien. Il a été traduit très récemment en français et il est disponible auprès de la maison d’édition Les belles lettres. Cet ouvrage est très puissant et devrait être lu par le plus grand nombre.

« D’après l’auteur elle-même, Atlas Shrugged a pour thème « le rôle de l’esprit humain dans la société ». Il décrit ce qui se passe lorsque la violence de l’État empêche l’esprit de fonctionner, soit directement, soit en poussant les « hommes d’esprit », les créateurs de richesse, à refuser de servir une société qui trouve normal de les traiter comme des esclaves. L’intrigue met donc en scène des « hommes d’esprit » (scientifiques indépendants, entrepreneurs honnêtes, artistes individualistes, travailleurs consciencieux) dont la disparition mystérieuse provoque crises et catastrophes. Celui qui les entraîne dans cette « grève », dans ce retrait, est John Galt, héros randien type, à la fois entrepreneur, philosophe et grand savant inventeur. »

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas compris, c’est exactement ce qu’il s’est passé dans l’ex-URSS, devenue tellement étouffante qu’évidemment tous les hommes d’esprit ont jeté l’éponge.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

SCOOP : Wall Street et l’attaque finale sur l’euro. Le plan de Noël … Le Contrarien Matin du 25 novembre 2014

Mardi, novembre 25th, 2014

Le Contrarien matin du 25 novembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Avant de vous parler du sujet du jour, je souhaitais y aller de mon petit couplet sur les Restos du Cœur. Je ne ferai la morale à personne mais sachez juste que l’association des Restos du Cœur est l’une des mieux gérées et des plus transparentes (je vérifie leurs comptes chaque année). On peut donc leur donner sans évidemment craindre que nos dons soient mal ou peu utilisés.

Je fais partie de ceux qui ont la chance de pouvoir bien manger et à chaque repas et mon dieu que la vie serait dure le ventre vide. Je pense que notre État est défaillant, et les Restos du Cœur ont été lancés par un gars du peuple qui nous manque sacrément (Coluche évidemment) pour le peuple.

Depuis le début de la crise de 2007, le nombre de repas servis a considérablement augmenté (cela a presque doublé en 7 ans), alors à vous tous, mes camarades contrariens, vous pouvez aider au PEBC (plan épargne boîtes de conserve) de nos concitoyens les plus en difficulté, vous pourrez aussi défiscaliser 75 % du don (vous recevrez un reçu fiscal par mail, en tout cas je vous conseille de le demander par mail car lors de la déclaration d’impôts au moins vous pourrez le retrouver dans votre messagerie !!)…

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Imminence d’une nouvelle crise mondiale… Invictus ! Le Contrarien Matin du 20 novembre 2014

Jeudi, novembre 20th, 2014

Le Contrarien Matin du 20 novembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

En Chine, les prix de l’immobilier baissent, au Vietnam comme je le relatais dans l’édition d’hier le chômage des jeunes diplômés est au plus haut. Au Brésil, la croissance patine et la coupe du monde n’a pas apporté la croissance espérée. L’Argentine est en crise. La Russie soumise aux sanctions internationales voit son économie battre sérieusement de l’aile et sa monnaie s’effondrer. L’Ukraine est en faillite. Les pays arabes souffrent de l’absence de tourisme provoquée par une islamisation de plus en plus forte. Le Japon est en pleine récession/déflation et nous contemplons l’empire du Soleil « couchant » s’enfoncer dans un marasme chaque mois de plus en plus prononcé.

Aux USA, c’est le retour du froid, l’hiver, avec son désormais célèbre « vortex polaire » qui ne gèle pas que les gens (en particulier les millions de sans-abri américains apparemment victimes d’une reprise économique trop forte, ce qui est ironique) mais aussi les affaires et la croissance. L’hiver étant froid… on peut prévoir une récession pour le 4e trimestre 2014 aux États-Unis.

L’Afrique n’en parlons pas, Ebola étant passé par là, même le FMI fait des prévisions dramatiques sur les impacts de croissance dans les pays, hélas, concernés par ces épidémies.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Comment éviter le chômage et la misère à vos enfants ?… Le Contrarien Matin du 13 novembre 2014

Jeudi, novembre 13th, 2014

Le Contrarien Matin du 13 novembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Celles et ceux qui lisent régulièrement le Contrarien savent tout l’intérêt que je porte aux mutations technologiques de notre monde qui ont évidemment des répercussions économiques fondamentales, en particulier sur le niveau d’emploi.

Si vous faites partie des béats endormis vivant dans un présent permanent et imaginant que tout ira bien, que la croissance reviendra et avec elle le plein-emploi, cet article et ces réflexions ne sont pas pour vous. En revanche, si vous êtes inquiets, comme je le suis, en particulier pour l’avenir de nos enfants, je vous propose ici de partager encore une fois non pas LA vérité mais mes réflexions sur le sujet et les solutions ou les pistes que nous pouvons essayer d’imaginer. Encore une fois, même si je ne peux pas matériellement répondre à tous, n’hésitez pas à m’écrire, à réagir, à compléter ou amender en m’écrivant à charles@lecontrarien.com car ma réflexion évidemment s’enrichit (et grandement) des vôtres.

Les robots menaceraient un emploi sur trois au Royaume-Uni

C’est un article de La Tribune qui revient sur la dernière étude au sujet de l’emploi et de la révolution informatico-robotique actuelle. Cette étude a été réalisée par le grand cabinet de conseil Deloitte et ses conclusions

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Ce n’est pas cher, c’est l’État qui paye… Le Contrarien Matin du 10 novembre 2014

Lundi, novembre 10th, 2014

Le Contrarien Matin du 10 novembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Je souhaitais revenir sur l’allocution présidentielle de mi-mandat de la fin de la semaine dernière une fois la poussière retombée et les commentaires à chaud et bien souvent inutiles, dissipés.

Un président profondément pathétique dans un exercice l’étant tout autant…

TF1, qui sait exceller dans l’art de la télé-réalité, a donc fait un casting pour sélectionner quelques français. Pas trop quand même. 4, c’est bien 4. Ils ont posé des questions au président qui a répondu systématiquement à côté.

Le chômage ? Pas bien, il faut lutter contre le chômage et il s’y emploie blablablablablabla.
Les jeunes. C’est bien d’être jeune et blablablablablabla.
Les vieux ? C’est triste d’être vieux, alors blablablablablabla.

Les annonces… et la besace du Père Noël !

Tous les journalistes, gentils et plutôt braves gars, nous avaient prévenus. Le président viendra avec des annonces, il n’aura pas les mains vides, pensez donc, c’est une allocution de mi-mandat… et quel mandat !

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

L’or, vers une hausse exponentielle… ou une interdiction pure et simple ?… Le Contrarien Matin du 6 novembre 2014

Jeudi, novembre 6th, 2014

Le Contrarien Matin du 6 novembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Je voulais revenir sur certaines interrogations que vous êtes de plus en plus nombreux à me soumettre. Je souhaite ici partager avec vous une démarche d’honnêteté intellectuelle et de réflexion. Cela me semble particulièrement important. Il ne s’agit pas de dire LA vérité mais de tenter ensemble d’y voir plus clair et d’adopter la stratégie patrimoniale la plus pertinente à titre personnel.

Mais avant, je voulais vous raconter une petite histoire, issue de la grande Histoire.

Pendant la campagne de 1940 que l’on peut qualifier de grande défaite contre l’armée allemande, mon grand-père était un jeune lieutenant dans l’armée. Après quelques jours de combats, il s’est retrouvé tout simplement à la tête de son régiment. Avec ceux qui restaient, ils ont combattu vaillamment, repoussé les Allemands, tenus les positions assignées, et le pépé a même poussé le vice jusqu’à encercler une compagnie allemande entière qui a été obligée de se rendre. Bon, comme mon papy ne pouvait pas sauver la France à lui tout seul, ils ont bien sûr fini par se faire déborder par la Wehrmacht qui, elle, recevait des renforts, des munitions et tout ce qu’il fallait, et évidemment pas lui.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Pour Alan Greenspan, le dénouement sera douloureux, achetez de l’or… Le Contrarien Matin du 3 novembre 2014

Lundi, novembre 3rd, 2014

Le Contrarien Matin du 3 novembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

« Le dénouement sera douloureux, achetez de l’or ! » C’est par cette simple phrase que l’ancien gouverneur de la FED, la Banque centrale américaine, Alan Greenspan a conclu sa démonstration sur l’avenir bien sombre de l’économie mondiale. Au même moment, au lieu de s’envoler, le métal jaune connaissait une baisse assez prononcée, alors qu’en plus le Japon venait d’annoncer l’ouverture illimitée des vannes de la création monétaire, ce qui ne peut mener à terme qu’à un effondrement de l’empire du Soleil « couchant » par un épisode hyperinflationniste.

Mais peu importe. Les marchés sont pour le moment heureux, béats de joie face à cet afflux d’argent-Monopoly qui va leur permettre à tous de jouer encore un peu. Combien de temps ? Nul ne le sait et d’ailleurs, finalement, cela n’a aucune importance dans un monde où le seul horizon de temps se compte en heures que dure une séance boursière, éventuellement en jours et au grand maximum sur un mois jusqu’au jour de la liquidation des positions prises et des appels de marges. Alors on joue, on joue encore et toujours dans une folle fuite en avant éperdue. La machine s’est emballée et de toutes les façons, personne ne veut ni ne peut la stopper sans entraîner, à très brève échéance, l’effondrement total et irrémédiable du système financier global.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

De Globalia à Europa… Le Contrarien Matin du 29 octobre 2014

Mercredi, octobre 29th, 2014

Le Contrarien Matin du 29 octobre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Bienvenue dans notre cauchemar. Europa. Mais avant, parlons un peu de Globalia.

« La démocratie dans Globalia est universelle et parfaite, tous les citoyens ont droit au « minimum prospérité » à vie, la liberté d’expression est totale, et la température idéale. Les Globaliens jouissent d’un éternel présent et d’une jeunesse éternelle. Évitez cependant d’en sortir car les non-zones pullulent de terroristes et de mafieux. Évitez aussi d’être, comme Baïkal, atteint d’une funeste « pathologie de la liberté » , vous deviendriez vite l’ennemi public numéro un pour servir les objectifs d’une oligarchie vieillissante dont l’une des devises est : « Un bon ennemi est la clef d’une société équilibrée. » Un grand roman d’aventures et d’amour où Rufin, tout en s’interrogeant sur le sens d’une démocratie poussée aux limites de ses dangers et de la mondialisation, évoque la rencontre entre les civilisations et les malentendus, les espoirs et les violences qui en découlent.

Dans Globalia, cette société qui correspond en tout point à l’incarnation de ce que pourrait être ce nouvel ordre mondial rêvé par certains, la liberté d’expression est totale… avec quelques limites évidemment, car vous devez comprendre que « la plus grande menace sur la liberté, c’est la liberté elle-même. Comment défendre la liberté contre elle-même ?

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

ENGLISH ESPANOL ITALIANO CHINESE

Recherche
Partager le Blog
Share |

Suivez-nous sur TWITTER :
http://twitter.com/GOLDCOINorg

Réflexions
" Ce qui compte pour un alpiniste, c'est son effort, c'est son adresse, ce sont ses muscles. La corde qui l'assure ne joue aucun rôle tant que tout va bien. Mais elle lui donne la sécurité. De même, l'or ne sert qu'à garantir la confiance. C'est un refuge. "