Aider avec viagra pas cher france impuissance masculine levitra generique france
La Newsletter
Inscription
Désinscription

 
Catégories

Archive for the ‘Crise’ Category

À Davos, les super-riches se préparent à l’effondrement et achètent des refuges loin des foules… ! Le Contrarien Matin du 29 janvier 2015

Jeudi, janvier 29th, 2015

Le Contrarien Matin du 29 janvier 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Voici quelques informations que j’avais stockées depuis quelques temps, et avant de vous en parler et de les partager avec vous j’attendais de voir si, de cette masse d’informations, il serait possible de tirer un tableau d’ensemble cohérent. C’est évidemment le cas.

Je vous passerai volontairement, n’ayant pas pu en avoir la certitude et la preuve par moi-même, les rumeurs très insistantes faisant état ces derniers mois d’un nombre très important de démissions de collaborateurs d’assez haut niveau dans différentes institutions américaines. Je vous passerai également le fait qu’il semblerait que ceux qui démissionnent partent se mettre au vert le plus loin possible des grandes villes et, pour certains, dans ce que l’on appelle des « enclaves survivalistes »… Bref, de cela nous ne parlerons pas vraiment même si je vous le mentionne parce que nous n’en avons pas la preuve absolue. En revanche, cela vaut la peine d’être simplement dit parce que ces rumeurs sont parfaitement compatibles avec des informations qui, elles, sont prouvées sans ambiguïté possible.

Mais avant d’aller plus loin voici une photo de rayonnage de magasin vide prise à New-York ces jours-ci à l’annonce de la tempête de neige.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

ALERTE ROUGE : crise financière en vue aux USA, 2007 mais en pire… ! Le Contrarien Matin du 28 janvier 2015

Mercredi, janvier 28th, 2015

Le Contrarien Matin du 28 janvier 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Ce sont deux articles que je vous propose de découvrir et de mettre en relation aujourd’hui. Ils sont très importants car ils préfigurent la nouvelle crise financière qui nous pend au nez en raison des investissements massifs qui ont été faits dans l’industrie du gaz de schiste (« shale gas » en anglais) et qui se montent à plus de 5 000 milliards de dollars en particulier en Amérique du Nord, là où les « subprimes » qui ont tout déclenché en 2007 représentaient uniquement « 1 000 » petits milliards de dollars… Seulement !!

Ce titre, qui peut paraître alarmant ou racoleur, ne l’est en aucun cas car ce qui est alarmant c’est évidemment la réalité, ou plus précisément la double réalité d’un endettement massif autour des projets d’extraction de pétroles dits non conventionnels et la chute considérable de cours depuis quelques mois maintenant. Ces deux éléments ensemble vont provoquer une immense crise financière pire que celle de 2007. La seule question désormais est de savoir quand. La seule façon d’échapper à cette nouvelle crise financière est de voir les cours du pétrole remonter en flèche mais pour le moment, rien n’est moins sûr, bien au contraire.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

L’euro est officiellement mort le jeudi 22 janvier 2015 … Le Contrarien Matin du 23 janvier 2015

Vendredi, janvier 23rd, 2015

Le Contrarien Matin du 23 janvier 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Le 16 septembre 2014, il y a peine quelques mois, j’écrivais l’édito du jour et je l’intitulais :

« Construction, union, intégration, désintégration, dislocation, et explosion !… »

J’y disais la chose suivante, et vous pourrez le relire en entier pour ceux qui le souhaitent car je vous indique le lien en bas de page.

« Construction, union, intégration, désintégration, dislocation, et explosion… voilà quelles pourraient être les différentes étapes de la vie à la mort de l’Europe tant l’ensemble européen est désormais à la croisée des chemins, coincé entre plus d’intégration (ce qui est actuellement souhaité) et la tentation de la désintégration où chaque pays membre, en particulier de la zone euro, souhaiterait pouvoir retrouver quelques marges de manœuvres monétaires pour adoucir des politiques budgétaires qui se doivent, face aux tombereaux de dettes souveraines accumulées et à l’absence de croissance, de devenir restrictives… »

Il ne s’agit pas de faire de la « gloriole » mais de remettre justement la décision très importante de la BCE …

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Vers la fin de la politique monétaire japonaise ! Les QE ne relancent pas l’économie… Le Contrarien Matin du 22 janvier 2015

Jeudi, janvier 22nd, 2015

Le Contrarien Matin du 22 janvier 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme vous allez le découvrir aujourd’hui, le « père » de la politique monétaire japonaise pour le moins accommodante ces derniers temps a presque avoué que cela ne servait plus à grand-chose de continuer à imprimer autant de billets en yen que ce qu’ils faisaient jusqu’à présent. Mais avant, tordons le cou à une idée totalement et particulièrement répandue consistant à dire qu’imprimer de la nouvelle monnaie à partir de rien sert à relancer la croissance.

Imprimer des billets ne sert pas à relancer la croissance mais à masquer l’insolvabilité

Au Japon, aux USA et prochainement en Europe, les banques centrales partout dans le monde sont à la manœuvre pour « relancer la croissance », en tout cas c’est ce que l’on vous explique. Imprimer des billets pour racheter des actifs qui ont déjà été financés n’a jamais et ne provoquera jamais une once de croissance supplémentaire.

En rachetant massivement les créances immobilières pourries des grandes banques américaines, la FED, la banque centrale des USA, n’a pas relancé la croissance directement.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

L’avocat général rend un avis favorable pour les QE… Ce n’est pas gagné pour autant, loin de là même. Explications !! … Le Contrarien Matin du 15 janvier 2015

Jeudi, janvier 15th, 2015

Le Contrarien Matin du 15 janvier 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Bon, l’information du jour c’est évidemment une première avancée significative vers un QE européen, c’est-à-dire de l’injection d’argent tout fraîchement imprimé à partir de rien par la BCE. Derrière les communiqués de victoire destinés à rassurer les marchés, il se cache en réalité un dossier d’une exceptionnelle complexité juridique, économique et politique qui va mettre du temps à être totalement débouclé, si tant est d’ailleurs que l’on arrive à obtenir quelque chose de clair… En effet, les institutions européennes sont passées maître dans l’art d’être « ni pour, ni contre, bien au contraire » tant le nombre d’intérêts divergents empêchent généralement des décisions claires et fortes. Une ambiguïté en quelque sorte volontaire.

Cet excellent article de La Tribune revient avec beaucoup de précision sur l’affaire en cours, il est bien fait et passionnant à lire. Détaillons donc ensemble les points clés soulevés.

Les recommandations de l’avocat général de la cour de justice de l’UE ont rassuré les investisseurs. Mais elles posent aussi de nombreuses questions.

« Certes, l’avocat général de la CJUE a jugé que l’OMT était un instrument de politique monétaire et qu’il « était compatible » avec les traités. …

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Conséquences économiques des attentats : jusqu’à -75 % de baisse dans certains magasins, récession et coûts de la guerre !! … Le Contrarien Matin du 14 janvier 2015

Mercredi, janvier 14th, 2015

Le Contrarien Matin du 14 janvier 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Les récentes attaques terroristes qui ont frappé notre pays, au-delà de l’écho médiatique suscité, de l’élan populaire ou encore des différents commentaires plus que nombreux, ont désormais également un retentissement économique certain sur l’économie de notre pays et cela ne devrait pas aider ni à la croissance économique ni à la maîtrise de nos déficits budgétaires. Mais comme à chaque fois qu’un événement inattendu se produit, nos dirigeants pourront dire « on ne pouvait pas savoir »… Sauf qu’en réalité, si, on pouvait parfaitement savoir que l’on aurait à faire face à un événement imprévu.

Faire face à un événement imprévu, en finance personnelle cela porte le nom « d’épargne de précaution ». Je ne sais pas ce qui se passera mais j’ai une probabilité quasi certaine qu’il se passe quelque chose que je n’avait pas prévu. Je mets donc tous les mois de l’argent de côté au cas où. Ce que font tous les ménages normalement constitués, les dirigeants français ne l’ont jamais fait depuis plus de 40 ans… Chaque année, une mauvaise « surprise » vient fracasser les prévisions sur le mur des réalités économiques.

Finalement, nous devrions avoir une ligne budgétaire intitulée « budget en cas de pépin » doté de quelques milliards tous les ans. Il ne se passe vraiment rien ? Tant mieux. Il se passe quelque chose ? Nous aurons au moins une réserve financière pour y faire face.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Non, le risque bancaire n’a pas disparu. Banco Santander se renfloue de 7,5 milliards d’euros !! … Le Contrarien Matin du 13 janvier 2015

Mardi, janvier 13th, 2015

Le Contrarien Matin du 13 janvier 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Évidemment, la crise qui était derrière nous est terminée. Vous pouvez le constater tous les jours d’ailleurs. Évidemment, depuis quelques années, l’Europe a su se doter d’outils efficaces comme l’Union bancaire – un bidule venant compléter le MES, un autre machin purement théorique en cas de gros pépin, mais bon, l’essentiel c’est d’y croire très fort.

Évidemment, si la Grèce sortait de l’euro, cela se passerait très bien.

Évidemment, il ne peut rien nous arriver parce que nous sommes les plus beaux, les meilleurs et les plus forts.

Sauf que la réalité est très différente et qu’une très grande banque espagnole, la Banco Santander, est tout simplement en train de vaciller.

Santander augmente son capital et dévisse en Bourse

Ainsi, cet article des Échos, passé relativement inaperçu pour cause d’actualité assez exceptionnelle ces derniers jours, nous apprend que la Santander vient de boucler en urgence une augmentation de capital de 7,5 milliards d’euros, ce qui commence bien sûr à piquer un peu.

J’ai adoré le passage suivant que j’ai trouvé particulièrement exquis : « Les actionnaires …

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Le travail pour tous c’est possible. Pourtant, seuls 3,5 % des chômeurs retrouvent un emploi en France !! … Le Contrarien Matin du 7 janvier 2015

Mercredi, janvier 7th, 2015

Le Contrarien Matin du 7 janvier 2015

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme vous le savez aussi bien que moi, les débuts d’année sont toujours l’occasion de prendre les célèbres « bonnes résolutions »… Bon, je ne vous cache pas que mon esprit contrarien a un peu de mal avec les bonnes résolutions jamais tenues et qui, généralement, viennent encombrer la cave et saturer les annonces de reventes du Bon Coin (que le gouvernement veut taxer).

Pensez donc, tiens, cette année je vais faire du sport… Et rien de tel que commencer par acheter le dernier cri du vélo d’appartement, ou encore un rameur, c’est bien un rameur… Ou alors, promis, tiens, cette année je fais mes yaourt moi-même… Résultat ? Une yaourtière toute neuve traînant à la cave… Cela donne aussi ce genre d’annonce. « Vend vélo d’appartement comme neuf… Jamais servi (enfin deux fois) avec son emballage complet »… Non, tout ça pour vous dire que ma bonne résolution 2015, c’était de n’en prendre aucune et certainement pas (même pour faire plaisir à ma belle-famille) de devenir « ôôôptimisteu »…

J’aimerais bien être un ravi béat de la crèche mais il n’y a franchement pas de quoi pavoiser ces derniers temps, et le mamamouchi en chef, le roi « Assume-les-échecs » 1er a beau lancer son offensive d’hiver (en terme de communication), cela va finir en Bérézina comme toutes les offensives d’hiver…

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

La Bourse de Moscou bondit de 14 % !! Les indices deviennent fou… Le Contrarien Matin du 18 décembre 2014

Jeudi, décembre 18th, 2014

Le Contrarien Matin du 18 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Il est très difficile de comprendre ce qu’il se passe actuellement devant nous et le temps sera nécessaire afin que la poussière puisse retomber et nous laisser contempler l’image d’ensemble de la situation.

Il y a quelques certitudes et beaucoup d’inconnues dans cette bataille à la fois économique, politique et géopolitique qui se déroule sous vos yeux ébahis (en tout cas moi, mes yeux sont ébahis)…

Une volatilité impressionnante !

Là, si vous avez suivi les événements, je ne vous apprends rien ou pas grand-chose mais la volatilité atteint des sommets et on peut constater à quel point en une journée les fluctuations des cours peuvent être considérables. Esprits sensibles s’abstenir dans un tel marché.

Par exemple ce soir, la Bourse de Moscou et son indice phare le RTS gagnent 14,16 % après avoir baissé pour le CAC 40. La journée d’hier fut assez exceptionnelle et je vous laisserai, à ce sujet, écouter le toujours excellent Philippe Béchade et sa connaissance encyclopédique des marchés.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Pourquoi les bijoux et pierres précieuses ne sont pas des placements.

Jeudi, décembre 11th, 2014

La croyance populaire en une valeur constante et durable du bijou en or et diamant est tenace, une sorte de valeur refuge à l’instar de l’or-investissement. Ceci est d’autant plus d’actualité en ces temps de crise. Pourtant, l’achat de bijoux en or et pierres précieuses peut apparaitre comme étant un choix de placement catastrophique pour les particuliers.
LORetLARGENT.info démêle le vrai du faux dans cette histoire.

Tout d’abord, contrairement à l’or d’investissement (pièces d’or, lingots, , etc.), les bijoux sont fortement taxés. En plus des taxes applicables, on observe un «effet-marque », une sorte de  « mauvaise prime », qui contribue à augmenter un peu plus le prix du bijou par rapport à sa valeur réelle en or ou pierres précieuses.

Notons que d’autre part, il n’y a pas de place d’échange international pour les bijoux et les pierres précieuses. Cela rend la revente compliquée et le prix difficile à évaluer car il s’agit de micromarchés aux comportements difficiles à prévoir et donc soumis à une grande subjectivité. Là où il reste relativement facile de comparer une pièce d’or de type napoléon à une autre, cela devient très compliqué de pouvoir donner une cotation à des bijoux qui sont tous aussi différents. Dans les années 1970, quelques négociants et banquiers ont bien tenté de faire du diamant un outil standardisé à l’image de l’once d’or. Cette tentative est complètement tombée dans l’oubli du fait que ni les certificats ni les prix n’étaient normés au niveau international.
Ainsi, le prix des bracelet, collier ou bague, quelque soit leur pureté, s’apprécie très fortement au cours de leur fabrication. Selon Gold and Silver Investments, cette appréciation serait de l’ordre de 200 à 300%.

Prenons un exemple. En achetant un lingot qui contient une once d’or pure 24 carats, vous paierez le prix du marché au jour de l’achat sans TVA (selon la directive européenne sur l’or. Cf. : notre article sur la fiscalité de l’or d’investissement). Vous achetez donc de l’or à sa véritable valeur au dit-jour plus une légère appréciation de l’ordre de 3 à 5%. Un bijou, à pureté égale, se vendra considérablement plus cher du fait de sa transformation, d’un éventuel effet-marque et des taxes qui lui sont appliqués.

Si vous achetiez des bijoux avec une prime dans l’optique de les revendre avec une prime encore plus forte, comme c’est le cas de pièces d’or, tout irait bien. Mais voilà, vous achetez de l’or trois fois plus cher que le prix du marché à pureté égale… et vous le revendez fréquemment en dessous du prix de l’or. Au moment même où vous insérez votre carte dans le lecteur pour concrétiser votre achat, le bijou neuf ne vaut plus que 30% de sa valeur d’origine. Il est donc clair que c’est une très mauvaise idée d’acheter un bijou dans une logique d’épargne.

La revente ne se fait pas dans la plupart des cas sur le marché des professionnels. Evidemment, nous ne parlons pas de pièces rares et anciennes signées et authentifiées mais de bijoux de valeur relative c’est-à-dire neufs à l’achat. Dans le meilleur des cas, vous le vendrez à un particulier intéressé, au pire sur EBay ou à la fonderie… Les sociétés qui abusent de la crédulité des gens pour acheter de l’or à bon compte sont légions. Méfiez-vous comme de la peste de ces sociétés qui vous proposent « Achetons votre or aux meilleures conditions, paiement cash » et qui d’un autre côté n’ont pas d’or à vous vendre si vous étiez acheteur. Traduction : elles n’ont pas d’or à vendre car tout ce qu’ils collectent 20% à 30% en dessous des cours et de suite envoyé vers des sociétés qui refondent le tout pour produire des lingots. Ils ne peuvent donc pas vous revendre de l’or car ce serait compliqué pour eux de vous expliquer qu’une même bague achetée 500 euros un jour vous serait revendue 1000 euros une heure après. Ils estiment que tout le monde y trouve son compte car les vendeur repartent avec de l’argent en poche…

Au plus fort de la crise, le directeur d’une fonderie suisse déclare que la quantité de joaillerie qui arrive pour être fondue et raffinée n’a jamais été aussi importante. Elle ressort sous forme de lingots…De quoi nous faire réfléchir sur la forme que l’on veut donné à son investissement dans le précieux métal.

Si vous achetez de l’or d’investissement, il n’y a globalement que les variations des cours qui influent, ainsi que la prime dans le cas des pièces d’or (soumises à un effet de rareté). Et nous savons tous qu’en cas de crise ou de dépression, les cours sont clairement haussiers. L’écart entre le prix d’achat est donc en général assez limité et, si vous vous débrouillez bien, plutôt en votre faveur si vous savez jouer sur les effets de prime et les phases haussière de l’or. Par contre, l’écart entre le prix à l’achat et celui à la revente d’un bijou est clairement désavantageux pour le particulier.

Il est évident que les bijoux sont un achat plaisir mais en aucun cas un investissement. Les bijoux et pierres très rares, de grande qualité et expertisées, peuvent garder une valeur assez constante et s’avérer utiles en cas de crise grave et durable. Cependant, gardons à l’esprit que ce n’est pas le cas de la majorité des bijoux.
Certains particuliers pensent faire une affaire en achetant des bijoux lors de leur voyage à Hong Kong (Kowloon), Dubaï ou en Inde. Attention, certes moins chers à l’achat car peu ou pas taxés, ces bijoux et pierres ne sont pas nécessairement d’aussi bonne qualité que leur certificat peut le laisser penser. Une fois expertisés en Europe, ces pièces n’ont souvent pas la pureté que leur vendeur a mise en avant (ne généralisons cependant pas). La plus value à la revente n’en est donc pas une, allons plus loin, c’est une perte réelle. Donc, une fois encore, un achat plaisir avant tout, mais non un investissement.

Rappelons que la clé d’un portefeuille réussi, c’est la DIVERSITE.

Bien entendu, la plupart des particuliers ne voient pas en leurs bijoux un réel potentiel de placement mais une garantie « au cas où ».Les bijoux ne seront jamais une protection efficace en cas de dépression sévère contrairement à l’or d’investissement. L’or d’investissement reste la meilleure assurance du reste de votre patrimoine en cas de crise, ce n’est clairement pas le cas des bijoux.

Sinon, les Chinois ne rempliraient pas actuellement leurs coffres nationaux de lingots mais les transformeraient en caverne d’Ali Baba…

Anaïs Bourdon

Article à relire : Les Français vendent leur or

[Mise à jour du 12 décembre 2014]

Les bijoux en or allégé feraient-ils de bons cadeaux d’investissement avant Noël ? La réponse est clairement non ! Et on vous explique pourquoi.

Depuis quelques années, les bijoux allégés en or ont les faveurs des bijouteries, qui y voient un moyen de continuer à proposer des produits accessibles à leurs clients. Mais attention : non seulement, comme on le disait plus haut, la valeur du bijou neuf est divisée par trois dès son achat, mais en plus il s’agit d’or 9 carats, et non plus d’or 18 carats ! La perte est encore plus forte.

Dans un article du 10 décembre, 60 millions de consommateurs se penche sur cette pratique.  Et évoque, d’ailleurs, une confusion des acheteurs dans les bijouteries. « Le consommateur ne sait pas toujours ce qu’il achète », assure le site d’informations.

Et entre des colliers, des bracelets ou des bagues à 18 ou à 9 carats, la différence est grande ! Il s’agit de bijoux qui vieillissent moins bien, cassent plus rapidement… Les bijoux ne contiennent finalement qu’un tiers d’or, le reste étant constitué d’autres métaux.

En cas de revente, ce manque de valeur risque d’être particulièrement notable pour les particuliers qui auront cru faire une bonne affaire. Non seulement le bijou se revend de toute façon beaucoup moins cher que sa valeur à l’achat, mais en plus son poids réel en or n’assure aucun investissement à moyen ou long terme. En cas de crise par exemple, inutile de compter sur un bijou pour assurer une valeur sûre, d’autant plus que le marché est soumis au bon vouloir de l’acheteur…

Tout le contraire d’une pièce en or d’investissement donc. Un Souverain britannique, un American Eagle, le Napoléon ou même la Vera Valor sont de véritables placements sécuritaires sur le moyen et long terme, et une excellente solution d’épargne de diversification. C’est aussi une assurance, et une véritable cette fois, contre les risques d’effondrement bancaire…

Et, comme le rappelle une enquête IFOP pour Aucoffre.com en novembre 2014, l’or est l’un des placements préférés des Français, qui y voient un bon moyen de « conserver ses économies ». Aucune raison donc de ne pas en faire un cadeau en choisissant l’or sous forme de pièces ou d lingots, la preuve avec ces quelques idées d’étrennes !

De la paralysie de la BCE à la démission de Draghi. Phase 2 du plan de l’attaque finale de Noël sur l’euro !! … Le Contrarien Matin du 10 décembre 2014

Mercredi, décembre 10th, 2014

Le Contrarien Matin du 10 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Pour le moment, c’est le calme presque plat sur le front de la dette italienne puisque après avoir très légèrement frémi, le taux de référence d’emprunt à 10 ans de l’Italie s’est même payé le luxe d’inscrire un nouveau plus bas à 1,96 % sur fond d’inquiétudes massives des marchés sur… la Grèce !! Des élections anticipées risquent d’être nécessaires à nouveau et, comme le disait un analyste, « les marchés détestent les incertitudes électorales », ce qui peut se traduire par « les marchés détestent la démocratie »… Nous avions bien remarqué depuis maintenant plus de 7 ans que dure cette crise !

Aujourd’hui, je voulais vous parler des rumeurs qui enflent autour d’une éventuelle démission de Mario Draghi, le grand timonier de la Banque centrale européenne, la BCE. En effet, si Draghi démissionne, cela va souquer ferme. Mais avant tout chose, revenons sur la raison pour laquelle un QE globalement ne servira à rien tant que Mario Draghi n’aura pas réussi à infléchir considérablement la vision allemande de la rigueur budgétaire.

Un QE de la BCE ne servira presque à rien !

Voilà ce que j’écrivais dans mon édito du 5 décembre 2014.

« Tout le monde se réjouit à l’avance de voir la BCE racheter massivement des obligations d’État mais cela ne changera rien…

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Il faut pleurer pour les Grecs et pour les peuples d’Europe… Le Contrarien Matin du 9 décembre 2014

Mardi, décembre 9th, 2014

Le Contrarien Matin du 9 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

J’ai toujours dit et affirmé que ce qui s’est passé en Grèce, ce qui s’y passe et ce qui s’y passera préfigure le futur sombre des peuples européens.

J’ai toujours dit que l’Europe, l’Union européenne était en réalité une organisation profondément antidémocratique en privant les peuples de leur souveraineté au profit d’instances où les petits et grands arrangements se font entre amis.

J’ai toujours dit que le « système » au sens large ne peut qu’aller au bout de sa logique même de survie.

Alors que partout sous vos yeux, la démocratie et la liberté se meurent, alors que partout dans le monde dit libre, la répression policière n’a jamais été aussi forte, les masses préfèrent s’occuper de leur liberté de consommer et d’avoir plutôt que de leur liberté politique et d’être.

N’oubliez pas ce qu’il se passe en Grèce. Prochainement nous le vivrons en France. Je laisse donc la parole à Panagiotis Grigoriou, historien et ethnologue grec dont je reproduis ici le dernier billet relatant les événements en Grèce au moment où le gouvernement grec et ses créanciers s’écharpent dans des négociations autour des hypothèses de croissance et de déficit budgétaire.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

QE de la BCE, chronique d’un échec retentissant annoncé !!… Le Contrarien Matin du 5 décembre 2014

Vendredi, décembre 5th, 2014

Le Contrarien Matin du 5 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

L’AFP est toujours impayable dans ses titres et le politiquement correct à moins que ce ne soit les mamamouchis au sens de l’humour particulièrement prononcé ses dernières années, sans parler de leur sens inné de la litote.

Bref, suite à la conférence de presse du grand chef de la BCE, notre banque centrale rien qu’à nous et surtout à tous les autres pays de la zone euro et plus précisément la banque centrale des Zallemands qui sont nos zamis devant l’éternel (béni soit son nom), notre AFP nationale a donc titré fort justement : « La BCE a intensifié ses préparatifs à un possible assouplissement quantitatif… »

Oulalalalala, traduisons. On intensifie des préparatifs en vu d’un possible mais non certain QE… Autant dire qu’on est dans le domaine du conditionnel incertain. Et pour cause.

Paroléé… parolééé…

Bon, je sais, je chante très mal mais tout cela me fait penser à cette chanson que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Depuis que le Père Mario nous a dit qu’il « ferait tout pour sauver l’euro et qu’il fallait le croire ce serait bien assez »,…

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Nous serons sauvés par la croissance mondiale… Ben non !… Le Contrarien Matin du 4 décembre 2014

Jeudi, décembre 4th, 2014

Le Contrarien Matin du 4 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

On m’a expliqué doctement sur un plateau que le monde était en « crôôôassance » et que c’était nous qui avions un problème. Il fallait donc nous réformer, améliorer notre compétitivité, travailler plus, gagner moins, se soigner moins et tous les poncifs du genre illustrant ce que j’appelle la « pensée Maginot », grande spécialité des zélites françaises systématiquement en retard au moins d’une guerre. Le Colonel en savait quelque chose, lui qui est passé pour un abruti avec son manuel sur l’emploi des troupes blindées dans une guerre moderne… On s’est souvenu de lui pendant la débâcle, on lui confia 300 chars, il repoussa conformément à son manuel les vilains Zallemands puis s’arrêta faute de munitions et de carburant. Le problème c’est que les chars ça avance plus vite qu’une calèche… Mais nous étions censés avoir la ligne Maginot !

Bref, pour nos penseurs Maginot actuels, le monde est en pleine croissance et nous nageons dans un océan de prospérité. Sauf que c’est faux. Totalement faux. C’est le monde entier, et c’est logique, qui se trouve en panne de croissance, c’est logique parce que nous avons fait ces 30 dernières années ce que l’on appelle la « mondialisation ». Alors soyons logiques. Si la croissance est mondialisée… les problèmes le sont aussi. Le bon comme le mauvais cela devient contagieux !

Passons rapidement le monde en revue (contrarienne).

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

Pourquoi c’est grave pour les nuls !!… Le Contrarien Matin du 3 décembre 2014

Mercredi, décembre 3rd, 2014

Le Contrarien Matin du 3 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme vous le savez vraisemblablement puisqu’on nous le répète à l’envi, l’or ne sert à rien puisqu’il ne rapporte rien. Passons sur le fait qu’il est normal qu’une monnaie ne rapporte rien. C’est le fait de prêter sa monnaie à quelqu’un qui rapporte. Pierre a des pièces d’or, Paul a un projet, Pierre finance Paul. Depuis des lustres, l’économie fonctionne sur ce principe somme toute assez simple. Au passage, Paul va rembourser Pierre en lui donnant à la fin un peu plus de pièces que ce qu’il avait reçu sous forme de prêt. C’est le taux d’intérêt. Celui qui rémunère le risque du crédit et donne ce que l’on nomme le rendement.

Encore une fois, une liasse de billets en euros ou en dollars ne rapportera pas plus qu’une bourse de piécettes. La monnaie par nature est neutre. C’est ce que l’on en fait qui compte.

Pourtant, je ne sais pas si vous avez vu, mais ces derniers temps, laisser votre argent à la banque ne rapporte plus rien. En Allemagne, par exemple, on vous applique même des taux d’intérêts négatifs. Pour le dire autrement : quand vous mettez des sous de côté à la banque… on vous en rend moins !! Et là, je sens que vous allez commencer à aimer l’or qui certes ne rapporte rien… mais au moins ne vous coûte rien et peut même accessoirement s’apprécier mais c’est encore autre chose.

> Lire la suite des questions et réponse sur Le Contrarien Matin

Abonnez-vous gratuitement 

ENGLISH ESPANOL ITALIANO CHINESE

Recherche
Partager le Blog
Share |

Suivez-nous sur TWITTER :
http://twitter.com/GOLDCOINorg

Réflexions
" Ce qui compte pour un alpiniste, c'est son effort, c'est son adresse, ce sont ses muscles. La corde qui l'assure ne joue aucun rôle tant que tout va bien. Mais elle lui donne la sécurité. De même, l'or ne sert qu'à garantir la confiance. C'est un refuge. "