La Newsletter
Inscription
Désinscription

 
Catégories
Liens
aucoffre

Le 20 Francs Génie, pièce d’or française de la Troisième République

Génie troisième République 20 Francs - Pièces d'or type napoléon

Pièces d'or 20F Génie IIIème République

La pièce d’or 20F Génie IIIème République est la pièce d’or française la plus frappée et donc la plus connue après les Napoléon III ou les Marianne Coq.

Après la chute de Napoléon III, la toute jeune république dut parer au plus pressé pour payer l’énorme indemnité de guerre réclamée par les allemands. Aussi reprit-on pour les nouvelles pièces les dessins de coins gravés naguère. C’est ainsi que pour les pièces d’or de 20, 50 et 100 francs on conserva l’immortel Génie d’Augustin Dupré, adopté en 1792, sous la Première République.

Frappée en 86 millions d’exemplaires de 1871 à 1898, cette pièce arrive chronologiquement juste après la Napoléon III Tête Laurée. Même si elle reprend des dessins classiques, elle affirme une totale rupture avec la Napoléon III par la mise en avant des valeurs de la IIIème République construite sur les cendres de l’Empire. On retrouve ainsi « Liberté Egalité Fraternité » gravé sur le revers, mais aussi des symboles antiques intimement liés à la notion de république : faisceau de licteur surmonté d’une main de justice, table de Loi, génie (en fait « ange » faisant référence aux victoires ailées des antiquités romaines et grecques). Cependant, l’Etat et le clergé ne sont pas encore séparés et l’on retrouve sur la tranche la mention « Dieu Protège la France ». Cette pièces est donc typique de l’atmosphère ambiguë des débuts de la Troisième République.


Le saviez-vous ?

Vous vous demandez probablement ce que le Génie peut bien écrire sur la Table de Loi. Il s’agit du mot CONSTITUTION, uniquement visible sur les pièces de 50 et 100 Francs d’un format plus grand.

Revers classique de la pièce d'or Génie Troisième République

Contexte historique :
Le 2 septembre 1870, Napoléon III dépose les armes au terme de la bataille de Sedan et assiste à l’acte de reddition de l’armée française.
Le 4 septembre, à Paris, la foule envahit le Palais-Bourbon tandis que l’impératrice Eugénie fuit en Angleterre. Des députés (dont Léon Gambetta) proclament la République et mettent en place un Gouvernement de Défense Nationale qui essaie en vain de contrer l’invasion du territoire.
Les Allemands poursuivent leur avancée et arrivent à Paris le 19 septembre 1870. Leon Gambetta, alors député à Paris, quitte la ville assiégée en ballon pour rejoindre Tours. Il organise la Défense Nationale en tant que ministre de la Guerre dans le Gouvernement Provisoire fraîchement créée.
Bismarck proclame l’Empire Allemand unifié le 18 janvier 1871 dans la galerie des glaces à Versailles. Ils imposent à la France l’Armistice du 29 janvier. La défaite est confirmée par l’Assemblée Nationale élue le 8 février 1871. Celle-ci, siégeant à Bordeaux, établit un Gouvernement Provisoire et donne le pouvoir à Adolphe Thiers qui ratifie les préliminaires de paix signés à Versailles. Cette Assemblée Nationale à majorité monarchiste semble devoir compromettre l’existence de la Troisième République.
Au terme de la guerre, la déchéance officielle de Napoléon III est votée définitivement par la Chambre le 1er mars 1871.
Le 18 mars, des émeutiers (Garde Nationale dont la solde a été supprimée et ouvriers), s’enferment dans Paris. Ils tentent de mettre en place un gouvernement populaire de tendance socialiste face à une misère grandissante, c’est le Mouvement Insurrectionnel de la Commune de Paris. Assiégés par les troupes régulières du gouvernement de Thiers (commandées par Mac-Mahon), ils se rendent le 28 mai 1871. La répression est terrible et tous les chefs de la Commune sont fusillés.
Grace à Thiers qui permet (par deux emprunts) le paiement anticipé de l’indemnité de guerre en 1873, les troupes prussiennes quittent le France, sauf l’Alsace (moins Belfort) et la Lorraine qui font désormais partie du Reich depuis le Traité de Francfort signé par Thiers le 10 mai 1871.
La IIIème République est définitivement née, elle s’achèvera en 1940.

Le Guide pour investir avec les pièces dor.

Le Guide pour investir avec les pièces d'or.

L’avis de l’investisseur.

Du fait de leur appartenance au « super type » Napoléon, ces pièces représentent un grand intérêt pour l’investisseur. Cependant, et contrairement au « refrappes Pinay » des Mariannes Coq qui sont quasi neuves, ces pièces sont fréquemment « marquées » par le temps et votre acheteur pourra facilement utiliser l’argument de coups sur les champs (zones sans motif) pour vous refuser la prime. A l’inverse, vous trouverez sur eBay des pièces qui ne valent que leur poids en or et partiront au prix fort, avec la prime. Bref, novices abstenez-vous, à moins d’avoir des certitudes sur la qualité des pièces que vous achetez ou vendez.

La Génie IIIème République en chiffres.
Comme les autres pièces du « super type » Napoléon 20 Francs, la Génie 20F fait 21 mm de diamètre et 6,45161 grammes. Le titre est de 900 °/oo (pour 1000 g., on aurait 900 g. d’or et 100 g. de cuivre, le métal vil nécessaire à la bonne tenue de la pièce). Des tolérances de 2 °/oo  pour le poids et de 1 °/oo pour le titre sont acceptées. Lorsque vous souhaitez calculer le poids en or d’une pièce (notamment pour connaitre la prime), il vous faut donc faire 6,45 * 900/1000 = 5,81 grammes d’or pur.

Une adresse pour acheter des Napoléons et d’autres pièces d’or : AuCOFFRE.com

différent monétaire faisceau de licteur Génie IIIème République

Différent monétaire faisceau de licteur sur une Génie IIIème République de 1895. Détail x180


ENGLISH ESPANOL ITALIANO CHINESE

Recherche
Partager le Blog
Share |

Suivez-nous sur TWITTER :
http://twitter.com/GOLDCOINorg

Réflexions
" Ce qui compte pour un alpiniste, c'est son effort, c'est son adresse, ce sont ses muscles. La corde qui l'assure ne joue aucun rôle tant que tout va bien. Mais elle lui donne la sécurité. De même, l'or ne sert qu'à garantir la confiance. C'est un refuge. "