Aider avec impuissance masculine levitra generique france
Accueil / Or / Tout savoir sur les pièces d’or à cours légal

Tout savoir sur les pièces d’or à cours légal


Pourquoi crée-t-on encore des pièces d’or chaque année et pour qui ?

Nos états s’évertuent à répéter que l’or est mort et pourtant le majeure partie des grands pays en possèdent de grandes réserves. Ce sont donc les premiers à savoir que l’or est la valeur ultime quand tout le reste s’effondre, même dans un monde qui se dirige vers la totale dématérialisation des échanges monétaires (monde cashless). Alors émettre des pièces en or chaque année est une manière déjà de répondre à une demande de la part des investisseurs et collectionneurs de la planète entière, mais aussi d’entretenir cette aura autour de l’or comme réserve de dernier recours. Ces pièces d’or sont à la fois des instruments marketing pour promouvoir la puissance d’un état (n’importe qui n’est pas capable d’émettre des pièces en or), souvent des œuvres d’art qui permettent de montrer le savoir faire de ses créateurs ou bien de la Monnaie étatique (ou pas) qui la frappe. Et bien sûr des réserves de valeurs évidentes dans l’esprit de ceux qui les achètent.

Quelles sont les pièces d’or les plus connues ? A quoi correspond leur valeur faciale ?

Même si ce ne sont pas nécessairement les plus belles, voici les trois majeures. Elles possèdent toute une pièce phare de 1 once et ensuite des sous ou sur-divisions.

L’Eagle US

C’est la plus frappée et donc la plus achetée aujourd’hui, globalement depuis la crise des subprimes de 2008. Selon les années entre 100 000 et 1 million de pièces vont sortir de l’US Mint. Elle affiche une valeur faciale de 50 USD mais évidemment personne ne la négociera à ce prix.

Le Krugerrand

C’était la pièce de une once d’or la plus produite jusqu’à ce qu’elle soit détrônée par l’Eagle durant la crise des subprimes. La particularité de cette pièce est de n’avoir aucune valeur faciale et pourtant d’avoir un cours légal en Afrique du Sud car l’once d’or est considérée comme une monnaie officielle dans ce pays.

La Maple Leaf

Monnaie Royale canadienne - Maple leaf 2013

C’est la pièce canadienne. Elle aussi très connue mais avec la particularité d’être toujours très pure. Là où les deux premières sont un alliage avec 916ème d’or et le reste en cuivre ou argent, avec la Maple on a une pièce très très pure, qualifiée de « quatre neuf » ou « cinq neuf » pour dire qu’elle a jusqu’à 999,99 d’or. C’est une prouesse qui évite de se poser des question sur la quantité d’or contenu, elle pèse le poids d’or pur contenu, par contre c’est une pièce très fragile: la moindre rayure et le moindre choc la marquent immédiatement.

Retrouvez notre “match” : Krugerrand vs Maple Leaf ,le comparatif.

Quelle est la véritable valeur d’ une pièce à cours légal ?

Alors tout d’abord regardons ce qu’elles ne valent pas : la valeur faciale qu’elle affichent. Car même si légalement chaque pays doit reprendre cette monnaie ayant cours légal, nous sommes d’accord que personne ne souhaite recevoir 50 dollars contre une pièce qui contient pour 1300 dollars d’or ! Aussi de manière objective elles ont toutes une seule valeur : celui de l’or pur contenu dedans. Dans le cas des pièces précédemment évoquées elles valent à quelques euros prêt le même prix. En déconnectant la valeur faciale de la valeur en or les instituions émettrices s’affranchissent de devoir reprendre automatiquement les pièces qu’elles ont frappées. Bref, on ne paye pas directement son café avec une pièce d’or

Comment se détermine le cours de cette monnaie ayant cours légal ?

J’ai indiqué que le cours des pièces d’or courantes se fixe uniquement sur la base du cours de l’or international. Mais selon les monnaies en or que vous aurez acheté il y a quelques nuances sur la valeur numismatique de la pièce. En effet, dans le cas de tirages très limités il arrive que la pièce vaille bien plus que l’or contenu. On dit alors que la pièce supporte une prime. Les pièces négociées avec un prix proche du cours de l’or sont plutôt négociées par les investisseurs alors que celles qui supportent des primes justifiées le sont plutôt par des numismates, des collectionneurs qui cherchent la rareté. Un investisseur averti devrait toutefois s’intéresser aussi à la numismatique des pièces en or avec un cours légal. Il y a de très belles collections à commencer. Par exemple avec les souverains britanniques qui se trouvent êtres parmi les plus veille pièces d’or avec toujours un cours légal. Il y a des dizaines de types différents et certains sont devenus rares. Par exemple la pièce avec l’effigie d’Edouard VII qui va valoir plus cher car elle très prisée en Inde où l’on recherche une tête d’homme qui soit tournée vers la droite, ce qui est le cas de cette pièce. Comme quoi, la valeur ça tient des fois à des choses très subjectives.

Peut-on les acheter et les vendre facilement, s’agit-il d’actifs liquides ?

Donc il y a deux marchés avec des liquidités différentes :

Vous avez d’un côté le marché de l’or d’investissement qui est dans le top 5 des marchés financiers les plus liquides au monde. C’est celui des ETF mais aussi des lingots et des pièces star que j’ai cités précédemment.

Et puis vous avez le marché des collectionneurs, très dynamique et international mais bien évidemment limité à ses seuls membres.

La fiscalité des pièces à cours légal est-elle avantageuse ?

Souvent on indique que la fiscalité sur l’or n’est pas très avantageuse. On ne pense qu’à la taxe forfaitaire qui va s’appliquer à la personne qui rentre dans une boutique de rachat d’or et pose des napoléons sur le comptoir sans pouvoir justifier de la date et la valeur d’achat. Avec les pièces à cours légal, qui ne sont pas la plupart du temps des pièces de collection car frappées à des centaines de milliers d’exemplaires, on va revendre un devise. La fiscalité est alors spécifique et c’est celle des biens meubles : exonération pour chaque revente inférieure à 5000 euros et au delà, en cas de plus values, on va payer 36,2% sur les plus values dégagées. C’est dégressif en fonction du temps de conservation à partir de la 3ème année et au bout de 22 ans vous n’avez plus rien à payer. Évidemment si vous ne pouvez pas prouver la date et la valeur d’achat vous devrez vous acquitter d’une taxe forfaitaire de 11,5%

Quel est l’intérêt pour un investisseur de conserver cet or, voire de collectionner des pièces ?

Là on touche aux fondamentaux de l’or souvent considéré par ses acquéreurs comme une réserve de valeur universelle. C’est drôle d’observer que globalement sa valeur n’a pas trop bougé depuis des millénaires si on compare la valeur de biens de base. Donc les acheteurs d’or sont des personnes qui vont plutôt vouloir avoir dans leur portefeuille un actif qui sera contre cyclique, notamment vis à vis des marchés financiers et des crises qu’ils peuvent connaître. Même si les performances passées ne présument pas des performances futures il est quand même bon de rappeler que l’or a globalement pris une forte valeur lors des précédentes crises, spécifiquement à 2008 et 2011.

Du point de vue du collectionneur, c’est un univers passionnant mais il faut un peu de préparation pour y arriver. La première difficulté est de bien détecter les raretés parmi les frappes courantes. Il faut aussi détecter les faux, les fausses pièces d’or qui sont malheureusement légion. Ce n’est pas toujours facile mais des ouvrages très bien faits peuvent vous y aider. Une fois les quelques bases acquises vous pouvez alors mêler l’utile, l’achat d’une épargne de précautions valable et reconnue universellement, avec l’agréable par le plaisir d’avoir de très beaux objets parfois anciens, des objets qui peuvent parler de l’époque ou du pays dans lequel ils ont été frappés.

En savoir plus :

Bannière pub AuCOFRE

A propos de Jean-François Faure

Jean-François Faure
Jean-François Faure. Président d’AuCOFFRE.com. Voir la biographie.

Voir aussi

cours de l'or : analyse technique

Cours de l’or : en hausse, résistances cassées

Le cours de l’or poursuit sa hausse. Annonces pessimistes de la BCE, attente d’annonces de …