tous les viagra generique secrets de la facon acheter priligy france qui vous acheter levitra fait mal et non seulement acheter cialis pas cher
Accueil / Argent / Et si les cours de l’argent métal se mettaient à monter indépendamment de l’or ?
50F Hercule Argent
Achat Pièces d'or AuCOFFRE.com Acheter et vendre des pièces d'or en temps réel. Garde en coffres ou envoi postal.

Et si les cours de l’argent métal se mettaient à monter indépendamment de l’or ?


Alors que les cours de l’or sont appelés à remonter en raison d’un affaiblissement du dollar (la devise dans laquelle on calcule la valeur de l’or actuellement) ainsi que d’une éventuelle correction sur les marchés financiers à partir du second semestre, l’argent métal en revanche pourrait bien prochainement surperformer sans lien direct avec le niveau de son grand frère doré.

Traditionnellement, on considère que le couple or-argent est lié à la hausse comme à la baisse, ceci en raison du caractère monétaire historique de ces deux métaux précieux. Pourtant, l’or et l’argent connaissent des parcours assez différents, et si leur destin a souvent été lié, il a parfois divergé et c’est peut-être ce qui risque d’arriver prochainement.

Des cours maintenus artificiellement bas

Actuellement, les investisseurs dans les métaux précieux sont frustrés face aux politiques des banques centrales qui s’acharnent à soutenir artificiellement les marchés financiers à grands coups de quantitative easing et de baisses de taux directeurs. Ce manque de fair play économique a pour effet notable de maintenir le cours des métaux précieux, et de l’or en particulier, à des niveaux particulièrement bas alors même que la conjoncture aurait dû favoriser une tendance inverse. Certes, les taux d’intérêt commencent à remonter et on peut supposer que l’euphorie sur les marchés va retomber lorsque la réalité économique rattrapera les ambitions de Donald Trump ou encore celles des Européens. À ce moment-là, l’or devrait connaître une embellie « mécanique » dont l’ampleur restera toutefois très probablement limitée.

Comme d’habitude, l’argent devrait lui aussi repartir à la hausse, dans le sillage de son aîné, avec même une possible amplification assez coutumière. Mais cette fois-ci, l’amplification pourrait bien dépasser la surperformance habituellement constatée et même se prolonger au-delà de la période d’augmentation de l’or.

D’aucuns imaginent même qu’il pourrait brusquement partir à la hausse… indépendamment des éventuelles fluctuations du cours de l’or. À cela, deux raisons principales.

L’argent est sous-évalué et sur-exploité

La première c’est que l’argent a toujours été évalué aux alentours de 15 pour 1 par rapport à l’or, avec parfois des variations pouvant aller jusqu’à 25 pour 1 suivant les périodes. Mais depuis une vingtaine d’années, ce ratio n’a eu de cesse de progresser jusqu’à atteindre actuellement la valeur délirante de 75 pour 1 ! Sans que pour autant la proportion d’argent disponible ait brusquement explosé par rapport à l’or.

Ce serait même plutôt le contraire, sachant que si 80% de tout l’or du monde jamais extrait existe encore aujourd’hui, l’essentiel de l’argent sorti de terre a quant à lui depuis longtemps disparu, principalement depuis un siècle avec l’utilisation intensive du noble métal blanc dans un grand nombre de procédés industriels, chimiques, technologiques et même thérapeutiques.

L’appétit grandissant des acheteurs d’argent d’investissement

En outre, de 2010 à 2016, les seuls investisseurs (nous ne parlons donc pas des clients industriels) ont acheté un total de 1 505 millions d’onces d’argent sous forme de lingots ou de pièces, soit trois fois plus que durant une période similaire 15 ans plus tôt. Ils ont également acheté plus d’or, mais cette demande s’est révélée bien moindre en proportion : + 3% sur le marché de l’or contre une augmentation de 50% sur le marché de l’argent ! Dit autrement, la forte demande en argent physique a provoqué beaucoup plus de stress sur son marché que la demande d’or a pu en causer sur le sien. Certes, les déficits annuels ont pu être complétés avec de vieux stocks de pièces d’argent ou de lingots datant des années 1990, mais la réserve est loin d’être inépuisable.

On peut donc prévoir sans trop se tromper qu’à la première occasion l’argent risque de partir en flèche, et sauf nouvelles intervention frauduleuses de la part de certaines banques visant à manipuler les cours, on pourrait rapidement retrouver un ratio argent/or de 50, 40 ou même 25 pour 1. C’est en tout cas ce que pensent certains fonds d’investissements en métaux précieux qui étaient jusqu’ici fortement positionnés sur l’or et qui s’aperçoivent aujourd’hui que l’argent est sur le point d’exploser. Ils ne peuvent bien évidemment pas donner de date précise, car il est difficile de prévoir quand la Fed et les banques centrales perdront définitivement le contrôle de leur politique interventionniste sur les marchés. Néanmoins, ils sont convaincus que les fondamentaux sont bel et bien là et qu’il convient désormais d’accorder une plus grande place à l’argent métal dans la stratégie d’investissement en métaux précieux.

A propos de Anthony Alberti

Entrepreneur depuis vingt ans dans le domaine de la communication et l'information stratégique, il a été amené à travailler plusieurs fois en partenariat avec des banques et des assurances, dont la principale matière d'œuvre était constituée de l'argent des épargnants. Peu complaisant à l'égard de leurs pratiques dont il a entrevu les coulisses, il délivre aujourd'hui régulièrement son analyse sans concession (et souvent piquante) non seulement sur les agissements des professionnels de la finance, mais aussi de tous ceux qui, de près ou de loin, se font les auteurs ou les complices des manipulations qui spolient chaque jour un peu plus les honnêtes citoyens.

Voir aussi

candidats présidentielles loin des électeurs

Présidentielles : ces millionnaires qui prétendent nous représenter

Avec la publication du patrimoine des candidats à l’élection présidentielle, on prend conscience de la …